Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
MAROCACTUALITÉECONOMIEENTREPRISES

///   La société Disway brille à la Bourse de Casablanca

par Selim Ben Taziri Rosa le
Suite à son entrée en bourse en juin dernier, la société marocaine produisant du matériel informatique consolide ses positions financières et parvient à séduire les investisseurs.

bourse

La sociétémMarocaine Disway a atteint 7% de hausse sur la Bourse de Casablanca ce 19 septembre. Son chiffre d’affaire est passé de 827 millions (75.8 millions d'euros) en Juin 2015 à 889 millions de dirhams (81.5 millions d'euros) entre Janvier et Juin 2016.

En 2015, le résultat d’exploitation de Disway s’élevait à 39.6 millions de dirhams (3.6 millions d'euros). Suite à une bonne maitrise de ses charges d’exploitation, son résultat pour le premier semestre 2016 s’élève à 51 millions de dirhams (4.7 millions d'euros), soit 30% d’augmentation.

« À fin décembre 2015, le groupe Disway confirme sa position de leader régional de la distribution de technologies et affiche d’excellentes réalisations financières », indique le groupe.

Une position stable pour un objectif ambitieux

Suite à cette consolidation de sa situation financière, la compagnie marocaine compte à présent sur l’élargissement de son portefeuille d’activités et de son expansion sur le Maghreb et sur les pays ouest africains comme le Nigeria, le Sénégal, le Togo ou encore, la Côte d’ivoire. Cette détermination émane de l’envie de devenir un acteur de référence du secteur de la distribution des technologies au niveau national et régional.

La force majeure de la compagnie de matériel information Disway se concentre sur une rentabilité et des recettes élevées, un réseau de distribution et de vente solide, une main d’œuvre moins coûteuse que la compétition européenne et un taux de croissance en constante augmentation. De plus, la demande concernant les produits informatiques est également très forte et ne fait que de s’accroitre.

Cependant, l’élargissement de la compétition, les changements de taxation, l’instabilité des régulations gouvernementales et l’augmentation du prix de la main d’œuvre constituent des obstacles au développement de l'entreprise.

Au 30 décembre 2015, le ratio sur la durée de transformation des ventes en cash s’élevé à 126,19 jours de délai contre seulement 101 jours au 30 juin 2015. Un problème de liquidité qu’ils ne peuvent ignorer.

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.