Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIECULTURE-SPORTAGENDAPHOTOS ET VIDÉOSÉCHANGES MÉDITERRANÉENS

///   Les femmes au cœur du développement économique en Méditerranée

par Francis Mateo le
L'Union pour la Méditerranée a organisé à Barcelone la troisième conférence de haut niveau sur l’autonomisation des femmes dans la région méditerranéenne. Une conférence placée sous le signe de la paix et du développement durable. L’occasion de rappeler une nouvelle fois des enjeux économiques cruciaux : une meilleure intégration des femmes dans monde du travail peut doper le PIB de 25 à 40% !

 

L'Union pour la Méditerranée (UpM) a mis la parité hommes/femmes au centre de ses priorités. À travers notamment huit projets labellisés spécifiquement dédiés à l'intégration économique des femmes, dont le programme « Med 4 jobs » sur l'employabilité des jeunes.

UpM01

Delphine Borione, Secrétaire Générale adjointe principale de l'UpM

Car les inégalités entre les hommes et les femmes sont lourdement pénalisantes pour le développement économique en Méditerranéenne. Particulièrement sur la rive sud, où la part des femmes dans les universités dépasse en moyenne 50%, alors qu'elles sont à peine 28% sur le marché du travail. Il y a donc « une déperdition évidente dans le travail formel, comme d’ailleurs au niveau des représentations politiques, puisque les femmes ne représentent que 10 à 30 % des élus dans les parlements des pays de la Méditerranée », note Delphine Borione, Secrétaire Générale adjointe principale de l'UpM.

Union pour la Méditerranée

Conférence de haut niveau sur l’autonomisation des femmes dans la région méditerranéenne, organisée les 10 et 11 octobre 2016.

Une déconnexion rappelée à l'occasion de la troisième conférence de haut niveau sur l’autonomisation des femmes dans la région méditerranéenne, organisée les 10 et 11 octobre 2016 au siège de l'Union pour la Méditerranée, à Barcelone.

Un rôle essentiel

« L’égalité homme-femme est un droit fondamental, mais c'est aussi une garantie de croissance pouvant aller jusqu'à 25 à 40% du PIB selon les pays », ajoute Delphine Borione : « C'est aussi un facteur important pour construire des sociétés inclusives, et c'est important en termes de stabilité pour toute la région Méditerranée ».

Union pour la Méditerranée

Sous l'autorité de Néziha Labidi, ministre Tunisienne de la Famille, des Droits de la Femme et l'Enfance, la Tunisie a mis en place un « conseil des pairs » pour veiller l’égalité hommes/femmes.

La conférence de Barcelone a d'ailleurs insisté sur le rôle actif des femmes en matière de développement durable, sur la question des migrations, la lutte contre la radicalisation religieuse et le terrorisme.

Avec en plus une « obligation de résultat » affirmée par les représentants de l'UpM. « Nous devons mettre en place des indicateurs pour évaluer les progrès, pour mesurer par exemple le nombre de femmes élues, en politique comme dans les conseils d'administration, mais également en terme de violence, qui reste une préoccupation extrêmement forte », précise la Secrétaire Générale adjointe principale de l'UpM. 

Union pour la Méditerranée

Le Palau de Pedralbes à Barcelone, siège de l'Union pour la Méditerranée.

Sur ce terrain, la Tunisie veut montrer l'exemple avec la mise en place d'un « conseil des pairs » pour veiller à la parité et l’égalité des chances dans l'accession aux postes de décisions. Un projet de loi organique a également été déposé au parlement national en ce sens. « Mais il ne sert à rien de voter des lois si on ne les met pas en application », prévient Néziha Labidi, ministre Tunisienne de la Famille, des Droits de la Femme et l'Enfance, rappelant ainsi la nécessaire « prise de conscience individuelle » des enjeux d’intégration des femmes en Méditerranéenne.

Union pour la Méditerranée

Jihen Boutiba Mrad, Secrétaire Générale de Business Med plaide pour une "charte de la parité".

Crédits photos : © Francis Matéo

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.