Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESAGENDAPHOTOS ET VIDÉOSÉCHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   MedaWeek de Barcelone met l'accent sur le « capital humain » en Méditerranée

par Francis Mateo le
Mohamed Choucair veut faire de MedaWeek le « Davos de la Méditerranée ». Le président de l'ASCAME (Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée) a réuni pour la 10ème année les acteurs du secteur privé et les représentants institutionnels, à Barcelone, du 30 novembre au 2 décembre.

800 entreprises de l'ensemble de la Méditerranée étaient attendues à Barcelone dans le cadre de MedaWeek, la Semaine Méditerranéenne des Leaders Économiques organisée par l'Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée (ASCAME).

Le rendez-vous fêtait cette année ses dix ans -du 30 novembre au 2 décembre- dans la capitale catalane. Un anniversaire marque par l'urgence de la crise des réfugiés, qui a donné le ton à ce sommet.

« C'est notre rôle et notre devoir de participer à l'intégration de ces populations déplacées qui vivent un véritable drame, et c'est pourquoi nous nous sommes engagés à favoriser l'emploi des réfugiés à travers des campagnes de sensibilisation des entreprises comme des gouvernements », souligne le président de l'Ascame, Mohamed Choucair.

Le partenariat signé en ce sens avec le Secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée, Fathallah Sijilmassi, a été renouvelé. L’accord vise plus particulièrement à soutenir des initiatives pour promouvoir la création d’emploi et l'entrepreneuriat, ciblant surtout les PME, qui représentent 90 % des entreprises de la région

Semaine des Leader Barcelone

De gauche à droite : Senen Florensa (Pdt Iemed), Mohamed Choucair (pdt ASCAME), Miquel Valls (pdt CCI Barcelone) et Fathallah Sijilmassi (Secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée) © Francis Matéo

40 millions de jeunes au chômage 

Car « l'emploi est le véritable levier pour lutter contre les déséquilibres économiques, sociaux, politiques et démographiques qui menacent l'avenir de la Méditerranée », selon Mohamed Choucair. Dans ce bassin de 400 millions d'habitants où 50% de la population a moins de 25 ans, et la moitié des jeunes diplômés est sans travail.

Et le problème ne concerne pas seulement les rives sud et est de la méditerranée, comme on pourrait le croire, puisque des pays de l’Union Européenne comme l'Espagne, l'Italie ou la Grèce affichent des taux de chômage aux alentours de 50% chez les jeunes.

Certes, la situation des pays du su est plus tendue, presque au bord de la rupture. Les chiffres parlent d'eux mêmes : sur la partie sud et orientale de la Méditerranée, 40 millions de jeunes sont au chômage, dont 27% sans formation « On sait tout le danger que peut représenter de laisser à l'abandon de telles populations », prévient Mohamed Choucair. 

Le tourisme, cet « or noir de la Méditerranée »

MedaWeek a tenté d'apporter de réponses à travers des forums axés cette année sur l'entrepreneuriat et les start-ups, l'économie sociale et solidaire, mais aussi le « capital humain ».

« Il y a vraiment un décalage à combler », estime Anwar Zibaoui, Coordinateur de l’ASCAME : « On estime que les entreprises espagnoles ont perdu 300 milliards d'euros au cours des dernière années faute d’avoir choisi les bons collaborateurs dans leurs processus d'internationalisation, ce qui veut dire, compte tenu des taux de chômage record, qu'il y a un travail à faire pour valoriser ce capital humain qui est aujourd'hui gâché et dont souffre la Méditerranée ».

Mais c'est surtout le développement du tourisme, cet « or noir de la Méditerranée » comme le dit Mohamed Choucair, qui reste le grand espoir de croissance. Ce secteur représente aujourd'hui 12% du PIB de l'ensemble de la Méditerranée, une région qui concentre 30% des touristes mondiaux, et 32% du chiffre d'affaire généré sur la planète par l'activité touristique.

Pour en savoir sur la situation économique en Méditerranée, ne manquez pas notre interview exclusive de Delphine Borione, Secrétaire générale adjointe de l'Union pour la Méditerranée : 

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.