Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESAGENDAPOLITIQUEÉCHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Theresa May se rend au Moyen-Orient pour parler sécurité et commerce

par Diane Janel le
Theresa May entame une visite officielle au Moyen-Orient, qui la mènera en Jordanie et en Arabie Saoudite, dans l’optique de renforcer les partenariats et la coopération sécuritaire avec les deux pays, mais aussi de combattre le groupe État islamique.

Theresa May

La Première ministre Theresa May a rencontré lundi 3 avril à Amman le roi de Jordanie lors de la première étape d'un voyage qui la mène également en Arabie saoudite, afin d'évoquer la sécurité et le commerce

Avant son départ, Mme May avait déclaré que c'était "clairement dans l'intérêt du Royaume Uni, en matière de prospérité et de sécurité" de soutenir ces deux pays arabes. Il s’agit de la première tournée effectuée par May à l'étranger depuis que le Royaume-Uni a officiellement annoncé démarrer les procédures pour sortir de l'Union européenne.

Un voyage en Jordanie

Le bureau d’information régional du gouvernement britannique a indiqué que le voyage de la Première ministre  à Amman vise à instaurer en partenariat avec les jordaniens des mesures pour lutter contre la menace terroriste. En Jordanie, Mme May devrait notamment annoncer l’envoi de formateurs militaires britanniques qui aideront l’aviation de la Jordanie à combattre le groupe extrémiste Etat islamique (EI).

Mme May a indiqué qu'en travaillant avec des nations comme la Jordanie, son pays contribuerait "à garder les Britanniques en sécurité". En effet, la Jordanie et le Royaume-Uni font partie de la coalition internationale anti-jihadiste conduite par les Etats-Unis qui mène des frappes aériennes en Irak et en Syrie contre l’EI.

La dirigeante britannique a également déclaré qu'elle discuterait des manières d'aider la Jordanie pour l'accueil de centaines de milliers de réfugiés venant de la Syrie et qui fuient la guerre qui dure depuis six ans.

Un voyage en Arabie Saoudite

Le 4 avril, la chef du gouvernement britannique était en Arabie Saoudite afin de discuter des investissements et des commerces bilatéraux qui pourraient être mis en place par les deux pays.

En effet, depuis le déclenchement officiel du « Brexit », Londres cherche de nouveaux partenaires économiques afin de signer des contrats avantageux.

A Ryad, Theresa May discutera du commerce, affirmant avant son départ qu'il y existait "un énorme potentiel d'investissements saoudiens pour doper l'économie britannique". L'Arabie saoudite cherche, pour sa part, à augmenter ses investissements à l'étranger dans le cadre d'un plan pour diversifier son économie et réduire sa dépendance aux recettes pétrolières.

A noter d'ailleurs que le Qatar a annoncé un plan d'investissements de 5,8 milliards d'euros au Royaume-Uni dans les trois à cinq années à venir, et qui seront investis dans les infrastructures et les services.

Pour en savoir plus sur l'économie du monde arabe, découvez notre vidéo inédite sur l'Egypte : 

 

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.