Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
MAROCACTUALITÉECONOMIEAGENDAPHOTOS ET VIDÉOSPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Tanger et Marseille au rendez-vous de la coopération décentralisée en Méditerranée

par Juli Choquet le
Le 11 mai se tenait une rencontre à Marseille entre le Maire de Tanger Mohammed El Bâcher Abdellaoui et Jean-Claude Gaudin Maire de Marseille. Dans le cadre d'un accord conclu entre les deux villes, une journée d'affaire se tenait sur le thème “Marseille-Tanger: développer durablement nos entreprises et nos territoires”. Enquête sur les relations économiques entretenues entre les deux villes de la Méditerranée.

Organisée par le consulat général du Maroc en France et la ville de Marseille en partenariat avec la CCI (Chambre de Commerce et d'Industrie) de Marseille-Provence et Finances & Conseil Méditerranée, cette rencontre avait pour but de favoriser les échanges commerciaux, financiers et stratégiques entre les deux villes

Des liens uniques entre Marseille et Tanger

“Marseille entretient des liens fraternels avec les peuples de nombreuses villes du monde entier et notamment en Méditerranée. Nous partageons aussi avec elles nos savoir-faire dans de nombreux domaines. La vision de Jean Roatta, (adjoint au Maire délégué aux relations internationales et la coopération euro-méditerranéenne) pour sa ville est très claire : accélérer les échanges entre Marseille et les autres ports de la Méditerranée et tout particulièrement Tanger nous confie t-il.

En effet, des échanges gagnant/gagnant d'après lui puisque Tanger ouvre pour la France une porte vers l'Afrique et réciproquement, le Maroc par l'ouverture de sa façade maritime méditerranéenne compte bien multiplier les échanges avec l'Europe.

Rappelons que la France est le premier partenaire économique du Maroc et que la coopération décentralisée entre ces deux pays est souvent cité comme une référence dans les relations méditerranéenne.

À l’occasion d’une rencontre, les maires de Marseille et de Tanger ont signé une lettre d’intention de coopération afin d’officialiser et de conforter leurs nombreuses relations (économiques, touristiques, portuaires, éducatives et sportives).

Signature Marseille

Jean-Claude Gaudin, Maire de Marseille, et Mohammed El Bâcher Abdellaoui, Maire de Tanger, signent la lettre d’intention de coopération, accompagnés (de gauche à droite) de Jean Roatta, Adjoint au Maire de Marseille délégué aux relations internationales et la coopération euro-méditerranéenne, de Younes Dirhoussi, Consul général du Maroc à Marseille et Mohammed Amahjour, 1er Adjoint au Maire de Tanger.

Dans quels secteurs concrètement s'exerce cette coopération bilatérale ?

Cette coopération est le fruit d'une stratégie sur trois domaines initiée par le Royaume avec la France. D'après le Consul général du Maroc à Marseille, Younès Dhiroussi le domaine des sports nautiques, de l'environnement ainsi que de la gestion des ports de plaisance sont des partages cible de savoir-faire.

En effet sa majesté Mohammed VI avait par sa réforme de 1999, ouvert le partenariat économique de son pays avec la France particulièrement grâce à des travaux d'aménagement du port de Tanger. Plus récemment le lancement de la Mohammed Tech dynamise toujours plus ces démarches volontaristes.

Une volonté politique commune et un réseau d'acteurs dense

Si le service des relations internationales de Marseille joue un rôle fondamental dans la facilitation de ce type de politique économique, la CCI de Marseille-Provence ainsi que l'institut Finance & Conseil Méditerrannée jouent un rôle d'expertise auprès des entreprises et investisseurs.

Derrière ces institutions, des comptables, des avocats, des cabinets d'expertises installés au Maroc ou bien en France aident au quotidien à l'élaboration d'actions commerciales ou fiancières.

Tanger : un cadre favorable à la venue d'entrepreneurs

Comme le soulignait Maître Hatim Elkatib, (avocat dans le plus gros cabinet de Tanger) la règlementation Marocaine des échanges et son régime d'imposition constitue un avantage réel pour les investisseurs. Puis d'ajouter que la création d'une zone franche à Tanger surenchère à un régime fiscal général au Maroc déjà très avantageux.

Comme nous l'a brillamment expliqué cet avocat d'affaire, l'imposition des sociétés à Tanger reste de 0% durant les cinq premières années de l'entreprise (SARL, Société anonymes, PME compris). Puis le taux n'augmente que de 8.75% après ce délais pour une durée de 20 ans. 

Au niveau fiscal, le cadre juridique prévoit l'embauche de salariés étrangers au Maroc ainsi qu'un rappatriement libre des capitaux et recettes vers le pays de l'investisseur.

Des opportunités d'affaires réelles donc pour Tanger et Marseille qui renforcent la coopération décentralisée Franco Marocaine. La rédaction d'Ecomnews Med ne manquera aucune de ses avancées !

Pour en savoir plus sur la coopération franco-marocaine, découvrez nos vidéos exclusives : 

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.