Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEÉCHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   La France va verser 8 millions d’euros à l’autorité Palestinienne

par Juli Choquet le
Après que Bruno Le Maire Ministre Français de l’économie ait visité Israël et la Palestine en septembre, le gouvernement Français débloque une enveloppe de 8 millions d’euros pour aider la Palestine à résoudre sa crise financière. Lumière sur la situation financière de la Palestine.

La Palestine malgré une timide hausse de son PIB estimé à 13,4 milliards de dollars pour l’année 2016 (pour comparaison le PIB de la Palestine s’élevait à 9 milliards de dollars en 2010) souffre de nombreuse dépendances. Le secteur agricole participe au Produit National Brut à un peu moins de 15% et emploi environ 20% de la population active.

Mais l’économie Palestinienne dépend très fortement de l’aide internationale qu’il est très difficile de chiffrer dans sa globalité. D’après la Banque Mondiale, c’est l’Union Européenne qui est le plus gros contributeur à l’Autorité Palestinienne représentant 25% du montant total de l’aide internationale, suivi des Etats Unis (17%), de la Suède (8%), de l’Arabie Saoudite (7%), et du Royaume Uni (5%).

La France qui n’arrive qu’en 9ème position contribue à hauteur de 2% des revenues de l’Autorité Nationale Palestinienne. A titre de comparaison, c’est le double de la contribution des Nations-Unis (tout organisme confondus) évaluée à 1%.

En 2017, l’enveloppe de la France pour le financement de l’autorité Palestinienne s’élève à 40 millions d’euros dont 16 millions d’euros destinés à l’aide budgétaire. D’après le consulat Français de Jérusalem, les 8 millions d’euros supplémentaires accordés par la France seront consacrés au financement du plan national de développement Palestinien pour résoudre la crise financière.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Méditerranée :

 

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.