Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
MAROCACTUALITÉECONOMIEPOLITIQUEDÉCIDEURS

///   La Gouvernance économique africaine en discussion à Adiss-Abeba

par Kheireddine Batache le
Le Maroc participe aux travaux de la Conférence Economique Africaine (CEA) 2017 qui s’est ouverte lundi 4 novembre à la capitale éthiopienne Adiss-Abeba. Le thème choisi pour cette édition est celui de la "gouvernance et son rôle au service de la transformation structurelle."

Du 4 au 6 novembre 2017, les pays africains se réunissent à la capitale de l’Ethiopie pour discuter de l’avenir économique du continent noir. Le Maroc, ainsi que l’ensemble des pays nord-africains sont présents à ce rendez-vous multilatéral de haut niveau. L’évènement est organisé par la Banque africaine de développement (BAD), en partenariat avec la Commission économique des Nations-Unies pour l'Afrique (CEA) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

L’Ethiopie, symbole de la renaissance africaine, accueille le monde économique africain dans un contexte plutôt favorable : un bilan de croissance remarquable estimée à 4,5 % en 2017. En effet, les bonnes perspectives économiques dont se targue l’Afrique depuis la fin de la crise financière global de 2007, sont le fruit de l’efficacité de la gestion macroéconomique, l’augmentation et la diversification du commerce et des investissements avec des pays émergents, la croissance de la classe moyenne, l’augmentation de la consommation intérieure et l’intensification de l’intégration régionale.

Cependant, le schéma économique de l’Afrique reste fragile et dépend en grande partie des efforts que les états africains doivent consentir pour améliorer la gouvernance au niveau local et renforcer les synergies au niveau régional. Cette tâche incombe aux décideurs politiques et aux spécialistes de la planification socio-économique réunis à Abiss-Abeba, à qui il est demandé de définir un modèle économique viable et durable pour leur continet.

"Il est impératif de promouvoir l’intégration économique, de stimuler le commerce entre pays , de mobiliser les ressources et surtout de travailler à amoindrir les effets néfastes de l’informel et éradiquer l’évasion fiscale." a déclaré Vera Songwe, Secrétaire Exécutif de la CEA.

Le Maroc, considérée comme la porte d’entrée économique de l’Afrique, a orienté depuis quelques années sa stratégie vers les pays du voisinage. Offrant des opportunités de développements économique et sociales indéniables, il compte capitaliser là-dessus pour devenir un partenaire incontournable dans cette région.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Maroc :

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.