Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESBONS PLANSPHOTOS ET VIDÉOSÉCHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   A peine créé, AfricaLink tisse déjà des liens d’affaires de part et d’autre de la Méditerranée

par Ecomnews Med Redaction le
Le réseau d’entrepreneurs unissant les deux rives de la Méditerranée AfricaLink, porté sur les fonts baptismaux par la nouvelle mandature de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille-Provence, a officiellement vu le jour le 4 décembre dernier à l’issue de son assemblée générale constitutive. L’association présidée par Yves Delafon compte d’ores et déjà 63 adhérents.

Au terme de plusieurs mois de gestation ponctuées par de multiples déplacements en Afrique, le réseau AfricaLink, porté par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille-Provence, a une existence légale depuis le 4 décembre, jour de l’élection du bureau, de la nomination des administrateurs et de l’élection de son premier président Yves Delafon.

 

Frédéric Ronal, Vice président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille-Provence et Yves Delafon président d'AfricaLink. @NBC.

Président du cabinet conseil DFA à Aix, cofondateur et administrateur de la Banque pour le Commerce et l’Industrie (installée en Mauritanie, en Guinée et au Sénégal), ce chef d’entreprise est un homme du sérail pour avoir présidé l’Apex.

« Après avoir travaillé 40 ans en Afrique, j’ai l’intime conviction que notre avenir est commun. Marseille doit retrouver sa place de porte des échanges de l’axe Euroméditerranée Afrique », a souligné Yves Delafon, quelques minutes après son élection.

80% de PME locales et 20% d’entreprises africaines

Riche de 63 adhérents dont 80% de PME locales et 20% d’entreprises africaines (Maroc, Côte d’Ivoire, Mauritanie), AfricaLink a vocation à multiplier les partenariats entre PME et ce, quels que soient les secteurs d’activités.

« Tous les domaines sont concernés mais plus spécifiquement le commerce, le numérique, les nouvelles technologies, l’agriculture. L’Agence Française de Développement dispose d’un portefeuille très important dans lequel des entreprises marseillaises peuvent apporter leurs expertises. Nous devons tisser des liens avec l’Afrique. Ce réseau est utile car il permet aux entrepreneurs africains et européens de se rencontrer, d’échanger des bonnes pratiques », a commenté Laurent Gallissot, conseiller diplomatique auprès du préfet de la Région PACA.

Frédéric Ronal, vice-président CCIMP délégué à l'ouverture au monde, raconte la genèse de cette nouvelle communauté d’entrepreneurs :

« Le projet Africa Link remonte à notre programme de mandature visant à remettre Marseille au cœur des échanges entre l’Europe et l’Afrique. Nous avons travaillé sur des axes concrets pour construire un pont entre les deux continents. Cela répondait à la volonté des entrepreneurs de se développer à l’international. Nous avons démarré avec une dizaine d’adhérents et, à présent, nous sommes une soixantaine. Nous avons structuré cette initiative en lui donnant une existence légale et nous avions fait une promesse : une fois l’association constituée nous en rendrions la gouvernance aux entrepreneurs ».

« AfricaLink, c’est un push, un accélérateur de business » 

Société marseillaise de négoce en produits alimentaires, Somexport travaille en Afrique depuis trente ans. Elle a rejoint AfricaLink et n’a pas tardé à activer le réseau. « Avec Classe M, nous venons de monter un business de produits secs et frais au Cameroun et au Gabon. AfricaLink, c’est un push, c’est un accélérateur de business. Ensemble, nous irons plus vite car nous sommes tous des chefs d’entreprises, des patrons de PME », détaille Robert Petitjean, Pdg de Somexport.

Robert Petitjean, PDG de la PME Somexport. @NBC

Ancien directeur général d’Amesys, Hicham El Merini a fondé en 2016, SM2E, société axée sur les marchés de la Défense et de la sécurité et qui se développe en Afrique.

« Les partenariats équilibrés sont recherchés par nos homologues africains afin de parvenir à un enrichissement mutuel à la fois économique et humain », a souligné Hicham El Merini qui vient de prendre des parts au capital de la société marocaine Biasec.

Si la CCI s’est désormais retirée d’AfricaLink, elle garde un œil bienveillant sur le fonctionnement de l’association dont le budget est pour l’heure abondé par les adhérents eux mêmes. Une bienveillance que partage la métropole Aix Marseille qui a exprimé son souhait, par la voix du premier vice-président de la commission économie Jérôme Orgeas, de nommer un représentant au sein d’AfricaLink.

Nathalie Bureau de Colombier en direct de Marseille.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Méditerranée :

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.