Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEPHOTOS ET VIDÉOSPOLITIQUEÉCHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Comment la Jordanie s'est elle remise de sa crise financière ?

par Juli Choquet le
David David originaire de Jordanie est directeur de service client à la first Abu Dhabi Bank. Accompagné par le directeur France de la banque, il détaille pour Ecomnews Med les liens financiers que ce pays a tissé avec le Moyen Orient notamment avec Israël, et le Liban.

La Jordanie a connu il y a peu une crise financière avec un endettement extérieur évalué à 5,5 milliards de dollars en 2010. Si le pays n’a pas connu de répercussion sur la crise financière mondiale de 2008, elle a seulement connu un ralentissement de ses exportations en 2009. Aujourd’hui le pays affiche un PIB de 38 milliards de dollars pour 9,4 millions d’habitants soit un PIB par habitant d’un peu plus de 4 000 dollars.

Mr David explique aussi que le puits financier apporté par les Etats Unis y est pour beaucoup : « ce qui n’ est pas négliger, c’est l’apport des Américains », « tout ce qui est produit financier, tout ce qui est obligation passe obligatoirement par une banque Américaine ». Mais comment le pays a t-il réussit à remonter la pente et sur quelles forces économiques peut il s’appuyer ?

Vue d'Aman, la capitale de la Jordanie.

Le rôle majeur du tourisme

Le secteur du tourisme a largement contribué à l’essor économique de la Jordanie. En cause les troubles qui ont perturbé la bonne santé du secteur touristique du Liban ou encore le chaos Syrien qui a détruit le tourisme pourtant bien structuré avant la guerre. Israël reste un concurrent majeur avec ses 1 millions de touristes enregistrés en 2017. « La manne du tourisme n’est pas à négliger non plus » pour Mr David.

L’émigration de cols blancs et la diaspora Jordanienne au cœur de la résurgence économique

La Jordanie a reçu une manne financière de la part de des cols blancs à la suite des troubles politiques graves qui ont touchés les pays voisins. Les cols blancs venus d’Irak en conséquence directe de la première (1990 à 1991) guerre du Golfe et de la deuxième (2003), de la Palestine depuis 1967 (avec l’occupation de la Cisjordanie), de la Syrie dès le début de la Révolution en 2011 et plus encore de la guerre civile ainsi que la diaspora Yéménite à partir de 2011 s’installent en Jordanie et y tissent des liens d’affaires.

La stabilité politique apportée par le roi Abdallah II

Tous ces mouvements de capitaux et de personnes n’auraient pu être rendu possible sans une stabilité politique certaine. Seul pays de la région a voir signé un accord de paix avec Israël, la stabilité de la Jordanie peut aussi s’expliquer par la nature de son régime politique : une monarchie constitutionnelle. Le roi Abdallah II mène en effet depuis longtemps une politique de de lutte contre le terrorisme. En cela la Jordanie a quelque chose en commun avec l’Etat Hébreu.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Méditerranée :

 

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.