Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
LIBANACTUALITÉCULTURE SPORTBON PLANAGENDAPHOTOS ET VIDÉOSPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENS

///   Au Liban, le film "l’insulte" ouvre les consciences

par Juli Choquet le
Le film "l’insulte" maintes fois récompensé et récemment en lice pour l’oscar du meilleur film étranger fait éclater les vérités enfouies du Liban contemporain. Enquête.

Extrait du film "l'insulte" du réalisateur Libanais Ziad Doueiri.

A Beyrouth, de nos jours, une insulte qui dégénère conduit Toni (chrétien libanais) et Yasser (réfugié palestinien) devant les tribunaux. De blessures secrètes en révélations, l'affrontement des avocats porte le Liban au bord de l'explosion sociale mais oblige ces deux hommes à se regarder en face. C'est avec cette descritpion que le site Français nous fait entrer dans l'univers de ce film.

Le réalisateur Ziad Doueiri a choisit de construite la trame de son film sur le massacre des chrétiens à Damour, un épisode occulté de la guerre civile Libanaise (1975-1990). Il faut dire que le sujet est polémique car il met en cause la communauté Palestinienne musulmane.

Un sujet parfois accusé de critiquer trop vivement les Palestiniens et de qualifier son auteur de pro-sioniste par le journal de gauche Al-Akhbar. En cause son précédent film tourné exclusivement en Israël, ce qui a valu à Ziad Doueiri de passer plusieurs heures sous interrogatoire militaire lorsqu’il s’était rendu à l’avant première de "l’insulte".

Le film fait salle comble dans les quartiers chrétiens du sud de Beyrouth, mais n’amassent pas les foules auprès de la communauté musulmane et c’est bien cela le problème pour plusieurs commentateurs. Si la guerre est bel et bien terminée, le communautarisme résiste au Liban et à la lumière d’une fiction Ziad Doueiri ouvre le débat sur cette amnésie collective.

121 000 personnes ont tout de même déjà visionnés ce film dans un pays qui ne compte que 6 millions d’habitants : une prouesse vu le sujet.

Le film est sorti le 31 janvier en Europe, et le réalisateur en attend sans doute une meilleure réception. Le film nommé à l’Oscar du meilleur film étranger (la cérémonie se tiendra le 4 mars 2018) s’est hissé depuis septembre 2017 à la 3ème place du box Office.

"L’insulte" a également été primé au festival de Venise avec le prix du meilleur acteur.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique au Liban :

 

 

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.