Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Méditerranée : la Turquie donne naissance au canal d'Istanbul

par Kheireddine Batache le
La Turquie a dévoilé il y a quelques jours le tracé et le plan de ce qui sera l'un des plus grands projets de toute son histoire : le canal d’Istanbul.

Istanbul Bosphore

Vue sur la ville d'Istanbul, Turquie

Disparu sous les décombres de l’histoire il y environ un siècle, l’empire ottoman semble parfois renaître de ses cendres pour nous éclabousser avec ce qui reste de sa grandeur. Tantôt ambigus sur certains dossiers politiques, les turcs ne laissent cependant, personne indifférent lorsqu’il s’agit d'économie et notamment en Méditerranée.

Cette fois-ci, ce n’est pas à travers la magie de ses derviches tourneurs que la Turquie nous épate. Non ! C’est plutôt en dévoilant le tracé et le plan d’un projet pharaonique qui reliera la mer Noire à la mer de Marmara en passant à l’ouest du Bosphore, que le pays de l’Anatolie a ravi tous les regards en ce début d’année. Il s’agit du canal d’Istanbul, plus chère infrastructure jamais construite en Turquie.

D’une longueur de 45 kilomètres, une  profondeur de 25 mètres et une largeur de 250 à 1000 mètres par certains endroits, cette porte maritime n’aura rien à envier aux champoins de la catégorie : le canal de Suez et celui de Panama. L’objectif sera de permettre l’ouverture de nouvelles voies maritimes pour l’activité de transport et de logistique internationale qui profiteront à des pays (Bulgarie, Roumanie, Ukraine, Géorgie), qui n’ont pas d’accès direct vers les eaux douces des océans, outre celui du Bosphore. Une vision stratégique qui fera de la Turquie le centre névralgique par lequel transitera une bonne partie des échanges commerciaux mondiaux.

Interrogé par la presse au sujet du projet, le ministre du Transport turc Ahmet Arslan a déclaré que le gouvernement cherchait aussi à accroître l'attractivité d'Istanbul comme métropole globale. En effet, le canal fera de la capitale économique du pays une île. Le parcours qui lui est destiné débutera à partir du lac Küçükçekmece, dans la partie sud de la partie européenne de la ville. Il passera ensuite par les districts d’Avcılar et Başakşehir avant d’atteindre la mer Noire, au nord de la métropole dans le quartier d’Arnavutköy. Parallèlement à plusieurs tunnels creusés sous le Bosphore, un nouvel aéroport doit officiellement entrer en service en octobre 2018.

Financé via des partenariats publics et privés, le coût du projet est estimé à 60 milliards d’euros et mobilisera environ 5000 personnes qui travailleront à son élaboration. Son inauguration est prévue pour 2023. Avec la concrétisation de ce projet qualifié de "fou", le Président Recep Tayiip Erdogan aura finalement réussi un pari qu’il lui tenait tant à cœur, car le Canal d’Istanbul était avant tout, le rêve absolu du mystérieux dirigeant turc.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Méditerranée :

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.