Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
TUNISIEACTUALITÉECONOMIEEMPLOIPOLITIQUEDÉCIDEURS

///   La vision de Jacques Attali pour la Tunisie

par Kheireddine Batache le
Alors qu’ Emmanuel Macron y effectuait récemment une visite de deux jours, l’économiste et ancien conseiller économique du défunt président socialiste François Mitterrand a animé une conférence internationale en Tunisie, le 30 janvier 2018, sur "l’évolution de l’économie mondiale et la place de la Tunisie".

Jacques Attali

En présence de Premier ministre tunisien Youcef Chahed, du directeur général de l’Institut des hautes études de Tunis, Slaahddine Hallara et du président de l’association tunisienne de gouvernance, Moez Joudi, l’économiste et essayiste français Jacques Attali a animé une conférence économique internationale en Tunisie, sous le thème de "l’évolution de l’économie mondiale et la place de la Tunisie."

Se trouvant sous le feux de la rampe après la récente visite du Président Emmanuel Macron à Tunis, le pays du jasmin a été l’objet de la réflexion prospective, à laquelle nous a habitués le plus célèbre des hommes de l’ombre de l’Elysée. Il est vrai que la question de la Méditerranée et notamment du sud, obsède ce spécialiste chevronné de l’économie mondiale, lui qui est né à Alger.

Durant cette conférence, Jacques Attali s’est projeté dans l’avenir économique tunisien en imaginant un "plan Tunisie 2030", dans lequel s’inscriraient toutes les stratégies et actions d’un pays travaillant pour ses génération futures. En effet, le fondateur de la Banque Européenne de Reconstruction et le développement (BERD) s’est fait le chantre d’une "Tunisie positive" qui regarde, entre autres, vers l’Afrique. Selon lui, ce continent dont elle fait partie intégrante doit être davantage au chevet de la petite démocratie du Maghreb. Il s’étonne d’ailleurs que le pays ne fasse pas encore partie du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA).

Puis il y a la mer et son lien indéfectible avec la Tunisie. A ce sujet, le conférencier a exposé les atouts du pays (situation géographique, population dynamique, accès à l'innovation, etc.) mais aussi les avantages qu’il pourrait tirer d’une "révolution maritime". “Tournez-vous vers la mer. La mer comme enjeu stratégique, comme une source de l’histoire mais aussi d’avenir. Votre port en eaux profondes constitue un enjeu absolument stratégique. Vous devez l’accomplir le mieux, le plus vite et le plus vaste possible.” A-t-il martelé.

Il a également lancé un appel aux autorités locales pour qu’elles examinent de plus prêt la question des ports qui, selon lui, relieront l’Europe à l’Afrique :  "la question pour vous sera, quels seront les ports qui relieront, dans le futur, l’Europe à l’Afrique. Est-ce celui de Tanger seulement ? Où y aura-t-il un port tunisien qui assurera aussi cette liaison ?

Inéluctablement, l’économiste français est revenu sur la dimension européenne de la Tunisie, avec comme fer de lance, son appartenance à la francophonie. E de déclarer : “vous faites partie de l’Europe en quelque sorte. Le destin de l’Europe dépend de ce qui se passe en Afrique, et donc de ce qui se passe en Tunisie. Aider la Tunisie n’est pas un acte altruiste mais un acte rationnel voire un acte égoïste."

Passionné par le débat des civilisations, l’orateur a conclu sa démonstration en faisant un parallèle entre la l’expérience tunisienne et celle du monde. Il estime, par ailleurs, que même si la conjoncture reste particulière au vu des transformations structurelles auxquelles l’on assiste,  les facteurs de croissance au niveau local témoignent du potentiel économique mondial. La réussite du pays du jasmin serait par conséquent, un "motif d’espoir" pour le monde entier.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Tunisie :

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.