Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
TUNISIEACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESPOLITIQUE

///   Tunisie : Liste noire des pays exposés au blanchiment et au financement du terrorisme

par Sami Bouzid le
Le Parlement européen a placé la Tunisie sur sa liste noire des pays exposés au blanchiment d'argent et au financement du terrorisme. Un nouveau coup dur pour une économie en berne.

 

Le Parlement européen a été saisi par la Commission européenne pour le cas tunisien.

Afghanistan, Irak, Syrie, Yémen .. voilà une partie des pays que la Tunisie vient de rejoindre sur la liste noire européenne. Le vote en séance plénière a eu lieu mercredi 7 février. La commission européenne avait décidé de saisir le Parlement pour trancher la question. Un camouflet pour le gouvernement de Youssef Chahed, passant d'une liste noire à une autre. Le 5 décembre dernier les pays de l'UE avaient placé son pays sur la liste noire des paradis fiscaux. Une décision sur laquelle les ministres des Finances européens étaient revenus le 23 janvier. La Tunisie a alors été placé sur une liste grise des pays qui doivent faire leurs preuves en matière de lutte contre l'évasion fiscale.

Ce nouveau revers pour l'économie du pays est plus inquiétant encore quand on sait les conséquences que cela peut avoir. « Les investisseurs étrangers seront confrontés à des problèmes de transfert d'argent et les entreprises tunisiennes auront des difficultés à acheter des produits » a estimé l'ancien ministre de l’Économie Hakim Ben Hammouda dans une déclaration à Jeune Afrique.

Le dispositif européen appelé Lutte anti blanchiment/Financement du terrorisme (LBA/FT) appuie son analyse sur plusieurs éléments. En premier lieu ceux du Groupe d'Action Financière (GAFI), un organisme intergouvernemental de lutte contre le blanchiment d'argent et financement du terrorisme. L'organisme avait placé la Tunisie dans la catégorie des pays à haut risque et non coopératif. Le pays compte par exemple 28 .000 entreprises étrangères, dont 22,000 n'ont aucun employé. Un élément qui a éveillé la suspicion.

La Tunisie appelle à une levée de fonds de 850 millions d'euros en Mars. Ce nouveau couac risque de ralentir les potentiels organismes financiers.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Tunisie :

 

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.