Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Où en est l’intégration Afrique-Méditerranée-Europe ?

par Juli Choquet le
A l’occasion de la publication de son dernier livre, Jean Louis Guigou directeur de l’IPEMED (Institut de Prospective Economique du Monde Méditerranéen) nous propose une verticale de l’avenir, située sur la dorsale Afrique-Méditerranée-Europe. A travers cette interview, il nous explique comment les pays du Maghreb vont s’industrialiser.

Les ententes commerciales en Afrique, en Méditerranée et en Europe existent et sont nombreuses. En revanche le niveau d’intégration commerciale de la zone demeure bas. Pour Jean-Louis Guigou si une gouvernance économique de la zone n’est pas mise en place rapidement, la région ne profitera pas de son extraordinaire potentiel et pire d’autre partis du monde mieux intégrées en prendraient l’avantage à savoir les Amériques, ou l’Asie de l’Est.

La vision du monde de Jean Louis Guigou se définit à la manière de Ferdinand Braudel et son concept d’ « économie monde » en « quartiers d’orange » dans lesquelles se concentrent des capitaux, des savoir-faire, des entreprises. Cette concentration définit un niveau d’intégration économique, elle même définit pour et par des institutions financières.

La verticale Afrique-Méditerranée-Europe ne compte pas moins de 8 ententes commerciales* :

  • l’UMA : l’union du Maghreb Arabe.
  • La Cedeao : la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.
  • L’EAC : la Communauté d’Afrique de l’Est
  • La CEMAC : la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale.
  • SACU : l’union douanière d’Afrique australe.
  • La CCG : le Conseil de coopération du Golfe.
  • La SADC : la Communauté de développement d’Afrique Australe.
  • Le COMESA : le marché commun de l’Afrique orientale et australe.

Pourtant, le niveau d’intégration n’est pas comparable à celui des Amériques ou de l’ASEAN. Ceci porte préjudice aux économies de la dorsale, alors même qu’une des régions les plus intégrée au monde s’appelle l’Europe.

Pour Jean Louis Guigou, cette « Europe vieillissante » doit davantage coopérer avec les pays de la Méditerranée « jeunes et dynamiques ».

Pas simplement par le biais d’un commerce passif ou l’Europe enverrait des biens de consommations et sa technologie au Maghreb qui eux renverraient des produits manufacturées mais bien plutôt par un transfert de compétences, de technologies et des chaînes de valeurs.

Le Maghreb s’autonomise déjà sur ce point avec l’émergence du Maroc en un véritable hub vers l’Afrique notamment grâce au port de Tanger Med, mais aussi l’Algérie avec le port de Cherchell relié avec la transsaharienne jusqu’à Lagos au Nigéria.

 

* Propos tirés du livre de Jean Louis Guigou et Pierre Beckouche, Afrique-Méditerranée-Europe : La verticale de l’avenir parut au éditions Nevicata dans la collection l’âme des peuples.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Méditerranée :

 

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.