Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Méditerranée : Une mer plus propre d’ici 2020 ?

par Juli Choquet le
L’Initiative Européenne Horizon 2020 lutte contre les sources de pollution en Méditerranée. En jeu : les économies de plusieurs pays Méditerranéens très dépendantes du tourisme. En 2018 où en sont les efforts pour la dépollution ?

Avec une surface de 2,5 millions de km2, la mer Méditerranée est la plus grande étendue d’eau intérieure du monde. Une biodiversité gravement menacée par une mauvaise gestion des déchets municipaux, des eaux urbaines résiduaires qui se jettent sans filtres dans la mer et une pollution industrielle croissante.

L’essor du tourisme et la littoralisation des pays de la Méditerranée apporte amène certes des capitaux aux pays mais dans une vision à long terme démolissent les paysages et une stratégie touristique de long terme.

La méditerranée : un bijou de biodiversité

Représentant entre 8 et 9% de la biodiversité mondiale, la Méditerranée si elle ne compte que 0,8% de la surface des mers du globe, compte un quart des espèces endémiques (c’est à dire que l’on ne les trouve nulle part ailleurs) de la planète.

Une démographie qui a doublé en 40 ans

En cause, l’activité humaine qui participe à 80% de la pollution, mais surtout un boom démographique : si en 1960 vivaient 240 millions de personnes en Méditerranée, en 2010 c’est le double qui y vivait comptant 480 millions d’habitants.

Didier Sauzade, responsable du programme mer à l’Institut Européen de la Méditerranée analyse : "La population urbaine de la région a connu une croissance significative : en 1960, elle représentait 4% de l’ensemble de la population des pays méditerranéens, alors qu’en 2010 environ 67% de la population vivait en zone urbaine. La majeure partie de cette urbanisation a eu lieu le long des côtes".

Une hausse du trafic maritime

Le nombre de touristes lui ne risque pas de désemplir, il devrait même dépasser les 500 millions en 2030. A cela s’ajoute la hausse du trafic maritime en Méditerranée qui risque de doubler d’ici 2020 soit une augmentation supplémentaire de la pollution.

D’après le rapport de 2017 de Greenpeace, "entre 21% et 54% des particules micro-plastiques dans le monde sont dans le bassin méditerranéen". WWF parle même de « ruée vers l’or bleue ».

La réunion ministérielle de l’UpM (Union pour la Méditerranée) à Athènes a réaffirmé la gestion de nouveaux projets pour faire face à ce défi. L’ensemble des pays de la Méditerranée mandataires s’étaient engagés à développer un tourisme durable sur leur territoire.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Méditerranée :

 

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.