Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
ÉGYPTEACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Egypte : un quatrième partenaire dans le Zohr

par Kheireddine Batache le
Le fonds souverain émirien Mubadala vient de s’adjuger 10 % de parts de capital dans le plus important champ gazier offshore de la Méditerranée, le Zohr. Une transaction évaluée à 934 millions de dollars.

Siège ENI

Quelques mois seulement après son entrée en service, le projet du champ gazier du Zohr connait ses premières escarmouches. En effet, L’italien Eni, l’un des trois partenaires su projet, aux cotés du britannique BP et du russe Rosneft, vient de céder 10 % de parts de capital au profit de Mubadala (MIC), un fonds souverain d’Abu Dhabi.

Selon nos confrères de l’agence Enfin, l’accord a été signé le 11 mars 2018 par les responsables d’Eni et de MIC, respectivement Claudio Descalzi et Khaldoon Khalifa Al Mubarak, en présence du prince héritier d'Abu Dhabi, le cheikh Mohamed Bin Zayed Al Nahyan, et le Premier ministre italien Paolo Gentiloni.

Ce petit changement de décor dans le board de la concession égyptienne intervient alors que le Zohr attire vers lui les plus grosses pointures de l’industrie des hydrocarbures. D’autre part, l’option MIC a été validée par Eni après que ses deux partenaires aient émis un refus quant à l’acquisition de ces parts de capital.

Suite à cette transaction, Eni conserve son statut d’actionnaire majoritaire du Zohr avec 50 %, suivi de Rosneft (30 %) et enfin de BP et MIC (10 % chacun). Pour rappel, la production de gaz naturel au niveau du champ offshore égyptien a démarré en décembre 2017, avec un volume de 350 millions de pieds cubes par jour.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Egypte : 

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.