Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
LIBANACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESDÉCIDEURS

///   Le Liban veut devenir un état numérique

par Kheireddine Batache le
Entré dans un cercle vertueux de réformes économiques structurelles, le Liban veut s’attaquer au dossier du numérique dans le cadre de la modernisation de l’Etat.

Carte du monde numérique

Lors de la Conférence sur la transformation digitale du Liban, le président de la république, Michel Aoun, a réitère sa volonté de moderniser l’état en se mettant derechef sur la voie du numérique. Il estime que cette inéluctable transition est devenue une nécessité, vu l’évolution rapide de la technologie dans différents secteurs, notamment pour le développement administratif et la lutte contre la corruption.

En matière d’accès à internet, le Liban reste l’un des plus mauvais élèves de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA). Cette tendance transige, cependant, avec le développement local des startups. Le gouvernement cherche à mettre en place une stratégie censée tirer le pays vers le haut, dans le domaine des industries digitales. Début 2018, et après moultes tractations, le parlement avait approuvé le projet de loi sur l’installation de la fibre optique, un grand pas pour le libanais.

Désormais, l’exécutif passe à l’offensive et lance une un plan de passage au numérique, qui se caractérise, entre autres, par l’action de la compagnie locale " Ogero ", en faveur de l’amélioration de l’accès à internet. " Si ces deux projets ont été bien exécutés, ceci contribuera à la mise en place d’une nouvelle économie ", a déclaré le Président a l’issue de cette conférence.

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.