Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Comment aligner les positions des pays du sud de la Méditerranée sur l’Accord de Paris ?

par Kheireddine Batache le
Quasiment deux ans après l’entrée en vigueur de l’accord de Paris sur le climat, les pays du sud de la Méditerranée tardent toujours à mettre en œuvre des contributions déterminées au niveau national, afin d’atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2 pour 2020. Mandaté par la Commission Européenne, le Forum Euro-Méditérranéen des instituts de sciences économiques (FEMISE) s’est penché sur cette question. Analyse.

Constantin Tsakas

Constantin Tsakas, Délégué Général de l’Institut de la Méditerranée et Secrétaire Général du FEMISE.

Décidément, le CO2 a la peau dure en Méditerranée. Si, sur le papier, le très médiatisé accord de Paris a scellé l’engagement des pays présents à la Conférence Climat 2015 (COP 21), à travailler ensemble pour réduire rapidement les émissions de CO2, il a en revanche accouché d’une souris, sur le terrain des actions. En Europe et en Méditerranée, les rejets de gaz carbonique issus de la consommation d’énergie repartent à la hausse depuis 2016. 


Un constat amer que les différents acteurs de la sphère scientifique et économique, dont le FEMISE et l’Institut de la Méditerranée, cherchent à expliquer. Dans un de leurs rapports intitulés " Med Briefs ", les deux organismes marseillais, ayant participé à la Conférence Climat de Bonn en 2017 (COP23), tentent d’éclairer les décideurs politiques sur la nécessité d’aligner les positions des pays du sud de la Méditerranée sur l’Accord de Paris. Un plaidoyer en faveur de la contribution à la mise en place des dispositions émanant de ce fameux consensus, notamment au niveau local. 

Graphique évolution des emissions CO2

Evolution des émissions de CO2 provenant de la consommation d'énergie entre 2016 et 2017, dans certains pays de la zone Euro-Méditerranée. Source Eurostat (mai 2018) . 

Élaboré par le Docteur Constantin Tsakas, Délégué Général de l’Institut de la Méditerranée et Secrétaire Général du FEMISE, ce document prolonge l’engouement suscité par la genèse du changement climatique, la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), d’aller vers un avenir plus propre et d’impliquer voire de contraindre un maximum de pays, à assumer leurs engagements en matière de climat. 

Le sixième numéro de MED BRIEF " L’importance d’aligner les positions des pays du sud de la Méditerranée sur l’Accord de Paris " est disponible en cliquant ici.

À propose du FEMISE :

FEMISE (Forum Euroméditerranéen des Instituts de Sciences Économiques) est un réseau euro-méditerranéen établi en juin 2005 en tant qu’association française à but non-lucratif (loi du 1er juillet 1901), après 8 années de fonctionnement. Le réseau FEMISE regroupe plus de 90 membres instituts de recherche en économie, représentant les 37 partenaires du Processus de Barcelone. FEMISE est coordonné par le Economic Reserach Forum  (ERF) en Egypte et l’Institut de la Méditerranée (IM) en France.

Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Méditerranée :

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.