Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉCULTURE SPORTPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Journée mondiale des réfugiés : Tous solidaires

par Nour Ben Omar le
Depuis 2001, le 20 juin célèbre la Journée mondiale des réfugiés. L’occasion pour Antonio Guterres, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies d’appeler pour cette année 2018 à la création d’un pacte mondial en faveur de ces personnes persécutées et contraintes à l’exil. Des villes européennes comme Paris et Vienne ont elles choisi de fêter convivialement la présence des personnes déplacées dans leurs sociétés d’accueil.

Antonio Guterres en appelle au respect des fondamentaux du droit international.

L’année 2001 marque le 50ème anniversaire de la Convention internationale de 1951 relative au statut des réfugiés. Et c’est au continent africain qui en abritait le plus grand nombre que l’ONU a voulu, à l’époque, exprimer sa compassion et solidarité. Une manière de saluer l’espoir et le courage de celles et ceux qui bravent bien des périls pour tenter de reconstruire leur vie en sécurité.

Aujourd’hui, l’Afrique n’est malheureusement plus le seul continent concerné. En avançant le chiffre de 68 millions de demandeurs d’asiles, personnes apatrides, réfugiées et surtout victimes de terrorisme et persécutions barbares, Antonio Guterres en appelle au respect des fondamentaux du droit international.

Ainsi, le droit d’asile, celui de ne pas être refoulé, ou encore celui de demander la protection d’un Etat tiers même en l’absence de papiers visas ou passeports sont pourtant bafoués. Pire encore dénonce t-il, des personnes sont renvoyées dans des pays où elles subiraient de graves violations de leurs droits humains.

Des organisations, gouvernementales et non gouvernementales, associations et citoyens travaillent pourtant sans relâche pour faire respecter ces trois principes fondamentaux. Le 20 juin, comme tous les autres jours de l’année, Amnesty International se mobilise pour exiger le respect des droits des réfugiés partout dans le monde.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés milite en faveur de la scolarisation des enfants réfugiés et du droit de leurs parents à travailler pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Cette année, la ville de Paris en collaboration avec l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, les associations de solidarité organise, mercredi 20 juin, une journée d’animations sportives, ludiques et culturelles, Place de la République, de 14h à 20h. Dans la capitale Autrichienne cette même agence célèbre les arts culinaires venus d’ailleurs.

Pour cette édition 2018 elle a choisi de faire honneur aux talents du Chef syrien Aboudi Al Sharki réfugié et installé à Vienne depuis 2015. Au menu, une dégustation très attendue de mets traditionnels syriens.

 Pour en savoir plus, découvrez nos vidéos sur l’actualité économique en Méditerranée :

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.