Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESEMPLOICULTURE SPORT

///   Pendant ce temps… Damas accueille une exposition archéologique

par Rédaction Ecomnews Med le
Le mercredi 3 octobre s’est tenue une exposition archéologique à Damas, pour présenter les objets qui ont survécu à sept ans de conflits dans le pays.

Après sept d’un conflit particulièrement sanglant, la destruction de la Syrie est un fait. En plus des pertes humaines estimées à plus de 450 000 personnes et des dégâts sur les infrastructures urbaines, le pays a également perdu un grand nombre de ses monuments historiques, pillés ou détruits par les combats.

Pour symboliser le retour de la stabilité, comme ce fut le cas avec la Foire de Damas, la Direction nationale des antiquités et des musées a organisé une exposition archéologique pour exposer des objets retrouvés dans un pays déchiré par le conflit.

Près de 9 000 objets retrouvés après la reprise des villes

Après la reprise des villes par l’armée syrienne et ses alliés, une vaste opération de récupération des pièces d’antiquité a été lancée. Ce sont donc quelque 9 000 objets qui sont revenus dans les coffres de l’Etat, avec des pièces d’or, des amphores et des statuts de bronze avec des objets datant du 10e siècle avant Jésus-Christ.

Cinq cents pièces ont été sélectionnées pour l’exposition qui s’est tenue dans un centre culturel de la capitale. Les visiteurs qui ont fait le déplacement ont notamment pu observer deux bustes rares sauvés de la destruction de la ville antique de Palmyre puis restaurés en Italie pour l’occasion. L’exposition relate d’ailleurs la reprise des villes de Palmyre, de Deraa et de la province de Deir Ezzor, près de la frontière irakienne.

Un patrimoine pillé à cause des années de conflit

La Syrie est un grand livre ouvert sur l’Histoire de l’humanité. De grandes civilisations se sont constituées, de la période des Cananéens à celle des Ottomans, laissant au pays de nombreux sites archéologiques, dont six sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco. A l’occasion de l’ouverture de l’exposition, le directeur des antiquités et des musées, Mahmoud Hamoud, a regretté le pillage et la sortie illégale de plusieurs milliers d’objets inestimables par le biais de la contrebande vers certains pays voisins et qui n’ont toujours pas encore été récupérés.

En multipliant les manifestations culturelles et sportives, le régime syrien muscle sa politique sa communication pour symboliser l’imminence du retour à la paix.

 

 

 

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.