Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESEMPLOIPOLITIQUEDÉCIDEURS

///   Tour d'horizon de l'essentiel de l'information économique de la région Moyen-Orient Afrique du Nord

par Rédaction Ecomnews Med le
Comme chaque semaine , la rédaction d'Ecomnews Med vous a préparé une petite sélection de l'essentiel de l'information économique de la région Moyen-Orient Afrique du Nord.
 
Croissance, bourses, banques, investissements, du Maroc à l'Iran en passant par l'Egypte et le Liban, voici notre sélection de la semaine : 
 

Maroc : 

Le Maroc devient le second pays africain, après le Kenya en 1973, à accueillir les assemblées annuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque Mondiale prévues en 2021. 

Algérie :

L'Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques d’Algérie et l'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications du Soudan ont signé un protocole de collaboration et échangeront sur leur marché télécoms respectif. 
 
Le laboratoire pharmaceutique francais Sanofi a inauguré le 11 octobre, un complexe spécialisé dans la production, le stockage et la distribution des médicaments en Algérie : le plus grand complexe pharmaceutique en Afrique selon le groupe. 
 

Tunisie :  

Le CA du Groupe de la Banque africaine de développement a approuvé le 11 octobre un prêt de 75 M d’€ et un don de 1 M d'€ pour financer la première phase du programme d’assainissement des petites communes de moins de 10 000 habitants.
 
Le taux d’inflation a légèrement baissé en septembre 2018 à +7,4% sur un an selon l’Institut National de la Statistique. 
 
Le déficit commercial s’est accru de +23,5% entre janvier et septembre 2018 à prix courants et en glissement annuel, en lien avec le creusement du déficit de la balance énergétique (+73% sur la période).
 
Le gouvernement tunisien a décidé de procéder à l’import d’un premier lot de lait belge.
 
Le repli de l’inflation apparaît limité car le rythme d’augmentation des prix des transports s’est accéléré (+13,2% en septembre 2018 contre +12,2% en août 2018 ) en lien avec l’ajustement haussier des prix de vente de l’essence décidé par le Ministère de l’Energie.
 
Les exportations des secteurs de l'#agriculture et des industries agroalimentaires ont une nouvelle fois fortement progressé (+61% en valeur entre janvier et septembre 2018) et contribuent ainsi à près de 30% de la hausse des exportations totales de 2018.
 
Les importations du secteur de l’énergie se sont accrues de +46,6% de janvier à septembre 2018 et ont contribué à un peu plus de 1⁄4 de la croissance des importations totales de janv à sept 2018. Le déficit de la balance énergétique est en hausse de +73% sur la période
 

Libye 

Le Conseil présidentiel libyen a décidé de procéder à un remaniement partiel du gouvernement d’union nationale
 
Saad Abu-Sharada, membre du Haut Conseil Economique et Financier a annoncé que le Conseil Présidentiel allait repousser la levée des subventions de carburant progressivement afin de soutenir le pouvoir d’achat des Libyens et de favoriser la disponibilité de liquidités
 

Egypte 

Le gouvernement égyptien prévoit d’investir 508 millions de livres (28,3 millions $) pour la mise en œuvre de la première phase d’un plan de développement des services culturels pour 2018-2019, soit une augmentation de 14% par rapport à 2017-2018. 
 
L’Egypte deviendrait un gros importateur de riz en raison des changements dans sa politique de production ces dernières années. C’est ce qu’a indiqué le Département américain de l’agriculture USDA dans son rapport mensuel sur le marché et le commerce des cereales.
 
Pour la première fois depuis mai 2017, la position nette en devises du système bancaire (hors Banque Centrale) était négative à hauteur de 1,19 Md$ à la fin du mois de juillet. A titre comparatif, elle était positive à hauteur de 2,46 Mds$ à la fin juillet 2017.
 
D’après les chiffres publiés par la Banque Centrale, le ratio de solvabilité des banques commerciales est passé de 14,7% à la fin de juin 2017 à 15,6% à la fin de juin 2018. Le montant des créances douteuses a été ramené de 4,9% des prêts bruts à 4,3% des prêts bruts. 
 
Le FMI table sur une croissance de 5,3% au cours de 2018/2019 et de 5,5% au cours de 2019/2020. Calculée en moyenne, l’inflation serait ramenée à 23,5% au cours de 2017/2018 à 20,9% au cours de 2018/2019 avant de s’établir à 14% au cours de l’année 2019/2020 
 
Calculée en glissement annuel, l’inflation s'établissait à 16% à la fin du mois de septembre. 
 
L’Egypte envisagerait de lever 20 Mds$ sur le marché international des capitaux d’ici la fin de l’année fiscale 2021/2022. 5 Mds$ le seraient dans les premiers mois de l’année 2019. 
 

Israël : 

La Banque d'Israël table sur une croissance de 3,7% en 2018 et de 3,6% en 2019. Le taux de chômage n'excèderait pas 3,4% de la population active en 2018 et en 2019. Quant au taux d'inflation, il s'établirait à 0,8% en 2018 et à 1,5% en 2019.
 
Le FMI a relevé de 3,3% à 3,6% leur prévision de croissance pour 2018 et a maintenu à l'identique (3,5%) leur prévision de croissance pour 2019 et a ramené la prévision en matière d'excédent courant de 2,6% du PIB à 2,3% pour 2018 et de 2,7% du PIB à 2,3% du PIB pour 2019
 
Le taux de chomage s'établirait à 3,9% de la population active en 2018 et en 2019 au lieu de 4,2% de la population active en 2017.

 

Palestine : 

L’Etat du Qatar vient d’annoncer qu’il allait mettre en place une aide humanitaire de 150 M$ pour la Bande de Gaza. Elle s’ajoute aux 60 M$ promis pour l’achat de fuel destiné à la centrale électrique de Gaza.
 
L’Extended PMA Business Cycle Index, qui mesure les performances de sept secteurs d’activité économique a été ramené de -8,62 points sur les 9 premiers mois 2017 à -1,25 points sur les 9 premiers mois 2018.

Liban : 

La World Tourism Organization évalue le montant des recettes touristiques à 7,6 Mds$ (soit 14,8% du PIB) en 2017. A titre comparatif, elle l’évaluait à 7 Mds$ (soit 14,1% du PIB) en 2016 et à 8 Mds$ (soit 20,8% du PIB) en 2010.
 
Le taux de dollarisation des dépôts bancaires est passé de 66,9% à la fin du mois d’aout 2017 à 68,8% à la fin du mois d’aout 2018.
 
Le trafic « passagers » de l’aéroport international de Beyrouth a augmenté de 7,1% entre les neuf premiers mois de l’année 2017 et les neuf premiers mois de l’année 2018. #Beirut 
 
La Banque mondiale a ramené sa prévision de croissance de 2% à 1% pour 2018 et de 2% à 1,3% pour 2019. Le FMI a ramené sa prévision de croissance de 1,5% à 1% pour 2018 et de 1,8% à 1,4% pour 2019. 
 

Jordanie : 

Le FMI a ramené sa prévision de croissance de 2,5% à 2,3% pour 2018 et de 2,7% à 2,5% pour 2019. Les experts ont relevé leur prévision d’inflation moyenne de 1,5% à 4,5% pour 2018 et l’ont ramenée de 2,5% à 2,3% pour 2019. 
 
Le montant de la dette extérieure est passé de 10,84 Mds de JOD (37,7% du PIB) à la fin août 2017 à 11,72 Mds de JOD (38,9% du PIB prévisionnel) à la fin août 2018. La dette publique est passée de 27,02 Mds de JOD à la fin août 2017 à 28,36 Mds de JOD à août 2018. 
 
Le déficit budgétaire est passé de 648,6 M de JOD (2,2% du PIB) au cours des 9 mois de 2017 à 782,3 M de JOD (2,6% du PIB prévisionnel de 2018) au cours des 8 mois de 2018. Calculé avant prise en compte des dons, il est passé de 807,4 M de JOD à 973 M de JOD.
 
 

Irak/Iran : 

Irak: Les exportations de pétrole sont passées de 3,24 M de b/j au cours des 9 premiers mois de 2017 à 3,49 Mb/j au cours des 9 premiers mois de 2018. Quant à leur montant, il est passé de 41,35 Mds$ à 63,67 Mds$ dans le même temps. Le prix du baril exporté s’est établi à 66,71$
 
Iran : La Banque Centrale a autorisé les banques commerciales à acheter des devises aux particuliers. Elles ne pouvaient le faire jusqu’à maintenant que par les bureaux de change, qui ont eux reçu l’autorisation de vendre des devises aux particuliers dans la limite de 5000$
 
Iran : Les services du FMI viennent de modifier drastiquement leur prévision de croissance. Alors qu’elle devait atteindre 4% en 2018/2019 et en 2019/2020, la croissance en volume du PIB serait négative à hauteur de 1,5% en 2018/2019 et de 3,6% en 2019/2020
 
Iran : L’inflation passerait de 9,6% en 2017/2018 à 29,6% en 2018/2019 et à 34,1% en 2019/2020. Quant au taux de chômage, il passerait de 11,8% de la population active en 2017/2018 à 12,8% de la population active en 2018/2019 avant de s'établir à 14,3% en 2019/2020. 
 
Iran : D’après la Banque Centrale, les créances douteuses des banques commerciales seraient passées de 10% de leurs prêts bruts à la fin du mois de mars 2017 à 10,3% de leurs prêts bruts à la fin du mois de mars 2018.
 
Iran : D’après la Banque Centrale, l'excédent dégagé par la balance courante est passé de 3,72 Mds$ (soit 0,9% du PIB) au cours des trois premiers mois de 2017/2018 à 11,06 Mds$ (soit 2,6% du PIB) au cours des 3 premiers mois de 2018/2019. 
 
Iran : Le montant de la dette extérieure est passé de 9,276 Mds$ (soit 2,1% du PIB) en août 2017 à 10,045 Mds$, soit 2,4% du PIB en août 2018. Le déficit budgétaire est passé de 182 700 Mds d'IRR (soit 1,2% du PIB) en 2017/2018 à 369 100 Mds d'IRR, soit 2,1% du PIB en 2018/2019. 
 
Le montant des fonds propres des banques commerciales a été ramené de 84 100 Mds d'IRR, soit 2% de l’actif brut à la fin août 2017 à 22 600 Mds d'IRR, soit 0,4% de l'actif brut à la fin août 2018. Il s'établissait à 138 000 Mds d’IRR, soit 2,6% de l’actif brut en 2017/2018. 
 
 

Emirats Arabes Unis : 

D’après les chiffres publiés par la Dubai Development Investment Agency, le montant des flux d’investissement direct à Dubai aurait atteint 4,84 Mds$ au premier semestre 2018, soit une augmentation de 26% par rapport au premier semestre 2017.
 
Le montant des avoirs extérieurs de la Banque Centrale a été ramené de 93,09 Mds$ (soit 3,2 mois d’importations de biens et services) à la fin du mois d'août 2017 à 90,42 Mds$ (soit 2,9 mois d’importations de biens et services) à la fin du mois d'août 2018.
 
D’après ASTECO, le prix de vente des appartements et des villas à Dubaï ont diminué respectivement de 14% et 13% entre le 3ème trimestre 2017 et le 3ème trimestre 2018. Quant au niveau des loyers, il a baissé de 11% pour les appartements et 9% pour les villas. 
 

Koweit : 

Le bénéfice dégagé par les sociétés cotées en Bourse est passé de 965 M de KWD au premier semestre 2017 à 1,1 Md de KWD au premier semestre 2018, soit une augmentation de 14%.
 
Fitch Ratings a maintenu à l’identique la notation (Long Term Issuer Default Rating) des 11 banques commerciales les plus importantes, celles de National Bank of Kuwait (AA-), de Burgan Bank (A+) et de Kuwait Finance House (A+). Elle est assortie d’une perspective stable
 
D’après la Banque Centrale, l’excédent de la balance courante est passé de 704 M de KWD (soit 2% du PIB) au 1er semestre 2017 à 4,73 Mds de KWD (soit 12,4% du PIB) au 1er semestre 2018. Quant à la balance des paiements, il est passé de 596 M de KWD à 1,43 Md de KWD.
 
Les services du FMI viennent de ramener leur prévision de croissance de 1,3% à 2,3% du PIB en 2018. Quant à l’inflation moyenne, elle serait ramenée de 2,5% à 0,8% en 2018.
 
 

Qatar : 

La croissance du PIB s’est établie à 2,5% entre le 2ème trimestre 2017 et le 2ème trimestre 2018. Moodys Analytics a maintenu à l'identique son appréciation sur la situation du système bancaire. La perspective dont elle est assortie a été relevée de négative à stable.
 
D’après les déclarations faites par son Chief Executive Officer, Akbar Al Baker, Qatar Airways a l'intention de maintenir ses vols sur l’Iran. 
 
Le FMI a relevé sa prévision de croissance de 2,6% à 2,7% pour 2018 et de 2,7% à 2,8% pour 2019. Ils ont également relevé la prévision en matière d’excédent courant en la portant de 2,5% du PIB à 4,8% du PIB pour 2018 et de 1,8% du PIB à 6,6% du PIB pour 2019.
 
La production de pétrole brut a été ramenée de 608 700 b/j en moyenne sur les neuf premiers mois de l’année 2017 à 603 800 b/j en moyenne sur les neuf premiers mois de l’année 2018. 
 

Arabie Saoudite : 

L’Arabie Saoudite a annoncé son intérêt de prendre une participation dans le groupe public d'armement sud-africain DenelSOC. Avec un budget militaire de 70 Mds de $ en 2017, l’Arabie saoudite est le 3ème investisseur mondial dans la #defense après les #EtatsUnis et la Chine 
 
Le FMI a  ont relevé leur prévision de croissance de 1,7% à 2,2% pour 2018 et de 1,9% à 2% pour 2019. Ils ont aussi relevé la prévision établie en avril en matière d'excédent courant de 5,4% du PIB à 8,4% du PIB pour 2018 et de 3,6% du PIB à 8,8% du PIB pour 2019. 
 

Divers : 

 
Les services du FMI viennent de ramener leur prévision de croissance pour la zone de l'Afrique du Nord et du Moyen Orient  de 3,2% à 2% en 2018 et de 3,6% à 2,5% en 2019.
 
Le prix moyen de l’OPEC Basket est passé de 50,1$ au cours des 9 mois de 2017 à 70,3$ au cours de 2018. Le montant des recettes encaissées par les États-membres de l’OPEP au titre de leurs exportations de pétrole passerait de 578,3 Mds$ en 2017 à 780,9 Mds$ en 2018, soit +35%.
 
MARCHES FINANCIERS : C'est à Teheran (+99%), à #Doha (+15,2%) et à Abu Dhabi (+12,2%) que l' indice de la Bourse a le plus augmenté au cours des neuf premiers mois de l'année. C'est à Mascate (-10%), à Beyrouth (-15,7%) et à Dubaï (-15,9%) qu’il a le plus baissé. 
 
Bahrein : Le Parlement vient d’approuver le projet de loi portant introduction de la TVA. Elle sera mise en place à compter du tout début de l’année 2019.
 
Oman : Le FMI  vient de ramener leur prévision de croissance pour le Sultanat de 2,1% à 1,9% pour 2018 et de 5,7% à 5% pour 2019. Quant au solde des comptes publics, il a été ramené d’un déficit de 5% du PIB à un déficit de 2% du PIB pour 2018. 
 
 
Sources : Ambassade de France au Liban, Ambassade de France en Tunisie et Libye, FMI, Banque Mondiale. 
 
Retrouvez également l'essentiel à retenir des deux semaines précédentes ici et la.  
 
0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.