Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENS

///   L’Union pour la Méditerranée et le Centre pour l’Intégration en Méditerranée scellent un partenariat pour le développement

par Philippine Gentit le
Le Centre pour l’Intégration en Méditerranée (CMI) et l’Union pour la Méditerranée (UpM) ont signé à Marseille (France) un Mémorandum d’accord sur 3 ans marquant le lancement d’un nouvel accord entre les deux organisations. Les parties ont convenu de coopérer pour promouvoir le développement et l’intégration en région euro-méditerranéenne en vue d’instaurer et d’ancrer la paix, la stabilité et la prospérité. Explications avec Ecomnews Med.

 

Ce partenariat coïncide avec le dixième anniversaire respectif des deux institutions méditerranéennes. Il trouve sa force dans la complémentarité des mandats respectifs de chacune des institutions : le dialogue politique et les plateformes politiques dont est investi l’UpM qui va de pair avec l’expertise technique du CMI. Cette collaboration renforcée sera à même de créer des synergies en vue d’un impact plus fort dans la région. Elle se concrétisera par l’élaboration d’actions communes et par la mise en commun des membres, partenaires et réseaux respectifs des deux institutions.
 

Nasser Kamel, secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée affirme à ce sujet : « Nous estimons qu’une étroite coopération avec le Centre pour l’Intégration en Méditerranée (CMI) représente sans aucun doute un atout de taille pour nous tout comme pour l’ensemble de la région. L’expertise technique du CMI associée à notre grand engagement pour une intégration régionale permettra une mise en œuvre plus efficace de nos projets dans la région. »

« Il est temps de renforcer ce partenariat avec l’Union pour la Méditerranée » assure pour sa part Blanca Moreno-Dodson, manager du Centre pour l’Intégration en Méditerranée. « La Méditerranée est certainement une région difficile avec toutefois un potentiel considérable, grâce notamment à sa jeune population. Il est impératif de capitaliser sur notre complémentarité avec l’Union pour la Méditerranée et d’unifier nos efforts afin d’inciter nos acteurs à travailler ensemble et à partager leurs expertises. Nous croyons que ceci contribuera tirer pleinement parti du potentiel de la région. »
 
Cette collaboration entre le CMI et l’UpM vise à répondre aux nouveaux besoins de la région et ce, en tablant sur des priorités à court terme tout comme sur des questions de développement s’inscrivant dans un temps plus long. Cette collaboration prendra plusieurs formes comme l’organisation commune de conférences, d’ateliers et de formation ; la réalisation et la publication d’études conjointes ; la mise en commun des réseaux et des connections respectives des deux institutions.
 

 

A propos de l’Union pour la Méditerranée : 
L’Union pour la Méditerranée (UpM) est une organisation euro-méditerranéenne intergouvernementale réunissant les 28 pays de l’Union européenne et les 15 pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée. L’UpM vise à renforcer la coopération et le dialogue régionaux à travers la mise en œuvre d’initiatives et de projets concrets ayant un impact tangible sur les citoyens, notamment les jeunes et les femmes, afin de répondre aux trois objectifs stratégiques de la région : la stabilité, le développement humain et l’intégration. Son secrétariat général se situe à Barcelone, en Espagne.

 

A propos du Centre pour l’Intégration en Méditerranée :
Le Centre pour l’Intégration en Méditerranée (CMI) est une plateforme réunissant agences de développement, Etats, autorités locales et société civile de l’ensemble du pourtour méditerranéen dans le but d’échanger des connaissances, de discuter des politiques publiques et d’identifier des solutions aux défis qui se posent dans la région.  Les membres du CMI sont : l’Autorité Palestinienne, l’Egypte, la France, la Grèce, l’Italie, la Jordanie, le Liban, le Maroc, la Tunisie, le Service Européen pour l'Action Extérieure (observateur), la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Ville de Marseille, la Banque européenne d’investissement et la Banque mondiale.

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.