Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESEMPLOIPOLITIQUE

///   Quelles sont les dernières actualités économiques à connaitre pour la région Moyen-Orient Afrique du Nord

par Rédaction Ecomnews Med le
Comme chaque semaine , Ecomnews Med vous propose votre rubrique sur l'actualité des pays de la zone Moyen-Orient Afrique du Nord (MENA), du Maroc au Liban en passant par l'Arabie Saoudite, le Qatar, la Jordanie ou l'Iran... Ne ratez rien de ce qu'il faut retenir.

Zoom sur la Tunisie : 

Le déficit commercial s’est accru de +21% entre janvier et octobre 2018 à prix courants et en glissement annuel, en lien avec le creusement du déficit de la balance énergétique de +53,7% sur la période.

La progression des exportations a été favorisée par la poursuite de la dépréciation du dinar (-8,4% face à l’€ entre janvier et octobre). La hausse des exportations est liée à un effet-prix. Les exportations en volume n’ont progressé que de +4% de janvier à octobre. 
 
Le déficit commercial de la Tunisie en valeur est lié aux échanges avec la #Chine (-4,5 Mds TND), l’#Italie (-2,4 Mds TND), la Turquie (-1,8 Md TND), l’Algérie (-1,2 Md TND) et la Russie (-1,2 Md TND). La Tunisie enregistre un excédent commercial vis-à-vis de la France.
 
Selon l’Institut national de la statistique (INS), au 3ème trimestre 2018 la croissance du PIB tunisien a ralenti à +2,6% en glissement annuel et le chomage a légèrement progressé à 15,5% de la population active.
 
Le taux de chômage est de 15,5% de la population active tunisienne à l’issue du 3ème trimestre 2018 soit 642 800 chômeurs. Si le taux de chômage a légèrement augmenté par rapport au second trimestre (taux de 15,42%, soit 638 000 chômeurs) la tendance globale reste stable
 
Le FMI a révisé à la baisse le taux de croissance du PIB pour l’année 2018 à +2,4%, contre +2,6% prévu dans le précédent rapport publié le 28 septembre 2018, et +2,9% en 2019, contre +3,1% selon les anciennes prévisions.
 
Les prévisions relatives à l’inflation ont été révisées à la hausse pour l’année 2018, à +8,1% contre +7,8% prévu en septembre et +7,5% pour 2019 contre +7,0% selon les prévisions de septembre, en lien avec la hausse des prix de l’énergie et de l’alimentation
 
 
Zoom sur l'Egypte : 
 
 
La production de gaz s'établissait à 6,68 Mds de cf/j à la fin du mois de septembre. C'est son niveau le plus élevé depuis la fin du mois de décembre 2011.
 
Calculée en glissement annuel, l’inflation s'établissait à 17,7 % à la fin du mois d’octobre 2018.
 
Le coefficient d’occupation des hôtels (4 et 5 « étoiles») au Caire est passé de 64,8 % au cours des neuf premiers mois de l'année 2017 à 70,8 % au cours des neuf premiers mois de l'année 2018. 
 
Standard and Poors a maintenu à l'identique la note souveraine de l'Égypte (B/B). Elle est assortie d'une perspective "stable ».
 
D'après le Ministre du Pétrole, la production du champ offshore de Zohr passerait de 2 Mds de cf/jour en 2018 à 3 Mds de cf/jour en 2019.
 
D’après le Ministère des Finances, le déficit public a été ramené de 2,7% du PIB au cours du 1er trimestre de l’année 2017/18 à 2,5% du PIB au cours du 1er trimestre de l’année 2018/19.
 
D'après le Ministre des Finances, l’objectif retenu pour construire le budget de l'année fiscale 2019/2020 serait de ramener le déficit public à 7 % du PIB et de dégager un excédent primaire qui corresponde à 2 % du PIB.
 
Zoom sur le Liban : 
 
La croissance des dépôts bancaires a été ramenée de 3,9 % au cours des 9 mois de 2017 à 2,6 % au cours des 9 mois de 2018. Quant à l’encours des prêts bancaires, il a diminué de 1 % au cours des 9 premiers mois de 2018 alors qu'il avait augmenté de 1,8 % au cours de 2017
 
Le montant de la dette publique est passé de 78,16 Mds$ (soit 151,8 % du PIB) à la fin du mois de septembre 2017 à 83,84 Mds$ (soit 156,4 % du PIB) à la fin du mois de septembre 2018.
 
Le trafic « passagers » de l’aéroport international de #Beyrouth a augmenté de 7,4 % entre les dix premiers mois de l’année 2017 et les dix premiers mois de l’année 2018. 
 
Le coefficient d’occupation des hôtels (4 et 5 « étoiles ») à #Beyrouth a été ramené de 65,4 % au cours des neuf premiers mois de 2017 à 63,6 % au cours des neuf premiers mois de 2018.
 
Zoom sur la Jordanie : 
 
Calculée en glissement annuel, l’inflation s’établissait à 4% à la fin du mois d’octobre 2018.
 
Le montant de la dette extérieure est passé de 10,82 Mds de JOD soit 37,7% du PIB à la fin de mois de septembre 2017 à 11,65 Mds de JOD soit 38,6% du PIB prévisionnel de l’année 2018 à la fin du mois de septembre 2018.
 
La dette publique est passée de 26,89 Mds de JOD soit 93,7% du PIB à la fin du mois de septembre 2017 à 28,42 Mds de JOD soit 94,2% du PIB prévisionnel de l’année 2018 à la fin du mois de septembre 2018.
 
Calculé après prise en compte des dons, le déficit budgétaire est passé de 726,6 M de JOD (soit 2,5% du PIB) au cours des 9 premiers mois de 2017 à 784,5 M de JOD (soit 2,6% du PIB prévisionnel de 2018) au cours des 9 premiers mois de 2018. 
 
 
Zoom sur la Palestine : 
 
Le taux de chomage est passé de 29,2 % de la population active au 3ème trimestre 2017 à 31,7 % de la population active au 3ème trimestre 2018. Il est passé de 28,4 % de la population active en 2017 à 31,4 % de la population active au cours de l'année 2018. 
 
Calculée en glissement annuel, l’inflation s'établissait à 0,08 % à la fin du mois d’octobre 2018. 
 
Les services du FMI ont ramené leur prévision de croissance de 2,3 % à 1,4 % pour l’année 2018 comme pour l’année 2019.
 
Zoom sur le Sultanat d'Oman : 
 
Oman Oil Company Exploration & Production est en passe de céder 10 % du champ de gaz de Khazzan à Petronas, opérateur public de droit malaisien.
 
Standard & Poors a maintenu à l'identique la note souveraine du Sultanat (BB/B). Elle est assortie d'une perspective "stable ».
 
Le coefficient d’occupation des hôtels (4 et 5 « étoiles ») à Mascate a été ramené de 68,4 % au cours des neuf premiers mois de 2017 à 54 % au cours des neuf premiers mois de 2018. 
 
Les services du FMI ont ramené leur prévision en matière de prix du baril permettant d’équilibrer les comptes publics (Fiscal Breakeven Oil Price) de 80,3$ à 79,2$ pour l’année 2018 et de 71,9$ à 70,4$ pour l’année 2019.
 
Calculée en glissement annuel, l’inflation s’établissait à 1,01 % à la fin du mois d’octobre. Calculée en moyenne, elle s’établissait à 0,73 % sur les dix premiers mois de l’année 2018.
 
Zoom sur les Emirats Arabes Unies : 
 
Moodys Analytics a maintenu le système bancaire sous perspective « stable » pour les 12 à 18 mois à venir.
 
L’Institut de Finance Internationale prédit que la croissance en volume du PIB passe de 0,8 % en 2017 à 2,8 % en 2018 avant de s’établir à 3,2 % en 2019. Le solde des comptes publics passerait d’un déficit de 1,6 % du PIB en 2017 à un excédent à 1 % en 2018 
 
Le Dubai Economy Tracker (qui mesure mensuellement le niveau d’activité du secteur privé) a été ramené de 56,3 au cours des dix premiers mois de 2017 à 55,2 en 2018. Il a enregistré au mois d’octobre son niveau le plus bas depuis le mois de mars 2016.
 
Fitch Ratings a maintenu à l'identique (AA) la note souveraine (Long Term Foreign Currency Issuer Default Rating) de l’Émirat d’AbuDhabi. Elle est assortie d'une perspective "stable ».
 
Calculée en glissement annuel, l’inflation s’établissait à 3,09 % à la fin du mois de septembre 2018.
 
Le bénéfice dégagé par @emirates a été ramené de 463 M$ (soit 3,8% du chiffre d’affaires) au premier semestre de 2017 à 62 M$ (soit 0,5% du chiffre d’affaires) au premier semestre de 2018, soit une baisse supérieure à 86 %.
 
 
Zoom sur l'Iran : 
 
Le montant du déficit budgétaire est passé de 181 100 Mds d’IRR (soit 1,2 % du PIB) au cours des six premiers mois de l'année 2017/2018 à 372 300 Mds d’IRR (soit 1,8 % du PIB) au cours des six premiers mois de 2018/2019.
 
Le montant net des avoirs extérieurs de la Banque Centrale s'établissait à la fin du mois de septembre 2018 au même niveau qu’à la fin du mois de septembre 2017, soit 56,29 Mds$.
 
D’après la Banque Centrale, le montant des recettes dégagées par les exportations de pétrole brut sont passées de 295,1 Mds d'IRR au cours du premier semestre de l'année 2017/2018 à 519,3 Mds d'IRR au cours du premier semestre de l’année 2018/2019.
 
Selon l'Agence Internationale de l’Energie, la production mensuelle de #petrole brut a été ramenée de 3,78 M de b/j en octobre 2017 à 3,34 M de b/j en octobre 2018.
 
Les exportations hors hydrocarbures de l'Iran sont passées de 24 Mds$ sur les sept premiers mois de 2017/2018 à 27,2 Mds$ sur les sept premiers mois de 2018/2019.
 
Comme suite à la décision prise par les #EtatsUnis de rétablir les sanctions à l’encontre du système bancaire, le réseau «Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication» SWIFT a suspendu l'accès de 20 banques et de leurs succursales à son système de messagerie
 
L'Iran Energy Exchange (IRENEX) a organisé une deuxième session de vente de pétrole au secteur privé le 11 novembre. 700 000 barils ont été vendus au prix unitaire de 64,97$ contre une cible initiale de 71,59$ par baril. 
 
L’exposition du système bancaire au secteur public est passée de 2 373 700 Mds d’IRR à la fin du mois de septembre 2017 (soit 16,3% du PIB) à 2 939 000 Mds d’IRR à la fin du mois de septembre 2018 (soit 17,9% du PIB).
 
 
0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.