Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESEMPLOIPOLITIQUE

///   Turquie : les ventes de biens immobiliers aux étrangers progressent

par Rédaction Ecomnews Med le
Plus que jamais tributaire des investissements des étrangers sur son sol, la Turquie peut compter sur son marché immobilier particulièrement attractif pour remplir les caisses. En effet, ils ont été nombreux à se doter d’un bien immobilier dans le pays ottoman, et même à acquérir la nationalité turque pour l’acquisition d’un bien immobilier d’une valeur supérieure à 214 000 €. Le point avec Ecomnews Med.

En 2017, le marché immobilier turc a pu compter sur l’intérêt croissant des non-résidents, en dépit d’un contexte politique turbulent. Cette tendance s’est confirmée au premier semestre 2018. Selon l’Institut Turc de Statistiques (Turkstat), les ventes immobilières aux étrangers ont augmenté de 23% par rapport à la même période en 2017. Les acquéreurs viennent principalement d’Europe et du Moyen-Orient, reflet de la double identité de ce pays géographiquement bi-continental.

Ainsi, 11 944 résidences ont été vendues à des étrangers entre janvier et juin 2018. Ce chiffre était respectivement de 9 378 et 9 595 en 2016 et 2017, soit une progression de 24,5% (par rapport à 2017). Istanbul, la ville la plus peuplée du pays, occupe logiquement la première place avec 33% des transactions (3 990 biens vendus), suivie par Antalya avec 2 883 propriétés, tandis que la province de Bursa, au nord-ouest du pays, complète le podium avec 812 logements vendus.

Les acheteurs sont majoritairement Irakiens avec 1 987 propriétés, Saoudiens (1 087), Iraniens (944), Russes (815) et Afghans.

Novembre : un mois faste pour les ventes immobilières aux étrangers

Comparativement au même mois en 2017, les ventes de biens immobiliers à des étrangers ont plus que doublé en novembre 2018 selon l’institut Turksat. Sur l’ensemble des 89 626 propriétés vendues, 4 672 ont été acquises par des non-résidents, soit une hausse de 117,1%.

Le classement des villes les plus convoitées reste le même : Istanbul reste toujours en tête avec 1 922 ventes, suivie par la ville balnéaire d’Antalya (797) puis Bursa, dans la région de Marmara (301).

Les nationalités des investisseurs restent les mêmes : les Iraquiens se retrouvent désormais ex-aequo avec les Iraniens (463), puis viennent les Afghans et les Russes (261 pour chaque nationalité) suivis des Saoudiens (233).

 

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.