Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
MAROCACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESEMPLOIPOLITIQUEDÉCIDEURS

///   Maroc : Portrait d’Ahmed Reda Chami, nouveau président du CESE

par Rédaction Ecomnews Med le
Le 3 décembre dernier, le roi du Maroc a nommé Ahmed Reda Chami à la tête du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE). Ce Casablancais d’origine, militant du parti socialiste (USFP), vient succéder à Nizar El Baraka, secrétaire général du parti de l’Indépendance. Cette distinction est l’aboutissement du long parcours de cette personnalité dont nous vous dressons le portrait.

Après avoir décroché son baccalauréat à Casablanca, Ahmed Reda Chami s’est envolé à Paris pour poursuivre ses études supérieures à la prestigieuse École Centrale de Paris. Une fois son diplôme d’ingénieur des arts et de l’industrie en poche, il reviendra à sa ville natale pour occuper le poste d’ingénieur de production à Frumat, dans l’agro-alimentaire.

En 1987, il décide de poursuivre ses études universitaires à la John E.Anderson Graduate School of Management de Los Angeles, où il obtient son MBA deux ans plus tard. De retour au bercail, il enchaînera les fonctions de responsabilité, notamment celle de directeur général de la Centrale laitière-Nord au Maroc de 1989 à 1991.

Il lancera par la suite deux structures dédiées aux technologies informatiques : Omnidata et Distrisoft. Ambitieux, sa carrière prend une dimension internationale lorsqu’il est sollicité pour devenir CEO de la filiale Nord-Africaine puis  Asie du Sud-est et Moyen-Orient de Microsoft en 2004.

Le groupe Saham et le parcours politique au sein de l’USFP

En 2007, Ahmed Reda Chami décide de rentrer définitivement au Maroc. Parallèlement à sa carrière professionnelle en tant que PDG du groupe Saham, il entamera une carrière politique sous les couleurs de l’USFP. Au sein du parti socialiste, il participe à l’élaboration du programme économique en vue des élections législatives de 2007.

Arrivé en 5e position, le parti a tout de même participé à la coalition gouvernementale dirigée par Abbas El Fassi. Il occupera ainsi le poste de ministre du Commerce, de l’Industrie et des Nouvelles technologies. L’ancien député de la ville de Fès (2011 – 2016) est donc le nouveau patron du CESE, avec la lourde de tâche d’impulser un nouveau souffle aux chantiers de développement humain et durable.

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.