Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEPOLITIQUEDÉCIDEURS

///   Les ambitions politiques de Saif Al Islam Kadhafi

par Rédaction Ecomnews Med le
Bénéficiant d’un grand soutien tribale et populaire, Saif Al Islam Kadhafi souhaite présenter sa candidature aux prochaines élections présidentielles libyennes.

Libye : Retour de Saif Al Islam sur le devant de la scène

Libéré en juin 2017 dans le cadre de la loi d’amnistie générale adoptée par le Parlement libyen, Saif Al Islam Kadhafi, fils du dictateur Mouammar Kadhafi, n’a pas tardé à afficher ses ambitions politiques. Il a annoncé sa ferme intention de se présenter aux prochaines présidentielles et de mener une guerre sans merci contre les groupes terroristes ayant posé pieds dans la périphérie de Tripoli.

Saif Al Islam peut compter sur le soutien des tribus libyennes

Les plus influentes tribus libyennes ne cachent pas leur soutien à Saif Al Islam. En effet, alors qu’il était encore derrière les barreaux, ce dernier fut nommé à l’unanimité chef du conseil suprême des tribus libyennes. Ce choix témoigne de l’étroite relation entre le second fils de l’ex président et les différents acteurs de la vie politique, dans un pays où les législations tribales ont un poids significatif et constitue un facteur de stabilité.

Bien évidemment, Saif Al Islam ne compte pas uniquement sur le soutien des tribus pour revenir sur le devant de la scène. Il s’appuie également sur les 20 milliards de dollars qui sont à sa disposition, malgré que l’ONU ait décrété un gel de la fortune familiale des Kadhafi. Bénéficiant du soutien des réseaux pro-Kadhafi en Libye et à l’étranger, le natif de Tripoli souhaite engager des réformes économiques et politiques profondes dans son pays.

Avant même le renversement du régime dirigé par son père, il avait publiquement critiqué le système de gouvernance en place et exprimé son souhait de voir l’économie libyenne ouverte aux investissements étrangers.

90% des Libyens souhaitent voir Saif Al Islam à la tête du pouvoir

En 2017, le politologue libanais Ghassan Salamé a présenté devant le conseil de sécurité de l’ONU un plan d’action, visant à préparer la Libye aux prochaines élections présidentielles, en vue de mettre un terme au conflit libyen. Ce plan comprenait plusieurs étapes, notamment l’organisation d’une conférence de réconciliation nationale.

Aussi, la tenue d’un référendum sur la constitution et l’élaboration d’une loi électorale étaient à l’ordre du jour. En l’absence de candidats avec un projet de société sérieux et soutenu à l’unanimité par les Libyens, le terrain semble ainsi bien préparé pour le diplômé de la London School of Economics afin qu’il revienne au pouvoir.

Rappelons que le 15 décembre dernier, le mouvement « Mandela Lybia » avait publié les résultats d’un sondage de dix jours au sujet du poste de président du pays. Cette étude a révélé que 90% des interrogés sont favorables à la candidature de Saif Al Islam Kadhafi.

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.