Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Tour d'horizon de l'actualité au Moyen Orient et en Afrique du Nord

par Denys Bédarride le
Ecomnews Med vous propose un panorama sur l'actualité des pays de la zone Moyen-Orient Afrique du Nord (MENA), du Maroc au Liban en passant par l'Arabie Saoudite, la Jordanie ...
 
Calculé en moyenne, le spread des 10 entités du Moyen Orient qui sont cotées sur le marché des Credit Default Swap est passé de 211 pb à la fin 2017 à 249 pb à la fin de 2018, le seul qui ait diminué étant celui du #Qatar qui a été ramené de 105 pb à 84 pb. 
 
La Turquie s'enfonce dans la récession après 2 trimestres négatifs en 2018. Moodys Analytics prédit une chute du PIB de 2% en 2019 et Citi group de 3,3% alors que le pays affichait en 2017 une des plus fortes croissances des grands pays avec 7,4%
 
Zoom sur l'Egypte :
 
Le montant des Bons du Trésor détenus par les non-résidents a été ramené de 330,4 Mds d'EGP (soit 29,9% de l’encours des Bons du Trésor) à la fin du mois de novembre 2017 à 194,5 Mds d’EGP (soit 15,1% de l’encours des Bons du Trésor) à la fin du mois de novembre 2018.
 
La dette publique (dette interne et externe de l’Etat) est passée de 174,6 Mds d’EGP (soit 4,1% du PIB) au cours des quatre premiers mois de l'année fiscale 2017/2018 à 213,9 Mds d'EGP (soit 4 % du PIB) au cours des quatre premiers mois de l'année fiscale 2018/2019.
 
Le taux d'intérêt moyen des Bons du Trésor à 3 mois a été ramené de 20,06% au cours des trois premiers mois de l'année fiscale 2017/2018 à 19,18% au cours des trois premiers mois de l'année fiscale 2018/2019.
 
Le montant des intérêts payés au titre de la dette publique est passé de 110,5 Mds d'EGP soit 36,8% des dépenses publiques au cours des 4 mois de l'année fiscale 2017/2018 à 143,3 Mds d'EGP soit 38,4% des dépenses publiques au cours des 4 mois de l'année fiscale 2018/2019
 
Le déficit public est passé de 121,4 Mds d'EGP soit 2,7% du PIB au cours des quatre premiers mois de l'année fiscale 2017/2018 à 132,9 Mds d'EGP soit 2,5% du PIB au cours des quatre premiers mois de l'année fiscale 2018/2019. 
 
Zoom sur le Liban :
 
Les livraisons de ciment ont diminué de 4,4% entre les dix premiers mois de l'année 2017 et les dix premiers mois de l'année 2018. Quant aux importations de produits pétroliers, elles ont diminué de 2,6% dans le même temps.
 
La perte enregistrée par Solidere est passée d'un peu moins de 19 M$ au premier semestre 2017 à près de 100 M$ au premier semestre 2018.
 
Le déficit de la balance commerciale est passé de 13,86 Mds$ au cours des dix premiers mois de l'année 2017 à 14,41 Mds$ au cours des dix premiers mois de l'année 2018.
 
Calculée en glissement annuel par le Consultation & Research Institute, l’#inflation s'établissait à 4,2% à la fin du mois de novembre 2018.
 
Le nombre des touristes a augmenté de 5,1% entre les onze premiers mois de l'année 2017 et les onze premiers mois de l'année 2018. 
 
D’après le bilan que la Banque du Liban publie tous les quinze jours, le montant de ses avoirs extérieurs a été ramené de 40,88 Mds$ à la fin du mois de novembre à 39,67 Mds$ à la fin du mois de décembre. Il s’établissait à 41,99 Mds$ à la fin du mois de décembre 2017.
 
La rémunération moyenne des dépôts en monnaie locale est passée de 5,88% au mois de novembre 2017 à 7,97% au mois de novembre 2018. Celle des dépôts en dollars est passée de 3,80% à 4,90% dans le même temps.
 
Le taux d’intérêt moyen des crédits en monnaie locale est passé de 7,98% au mois de novembre 2017 à 10,15 % au mois de novembre 2018. Celui des crédits en dollars est passé de 7,32% à 8,57% dans le même temps.
 
Le taux de croissance des dépôts dans les banques commerciales a été ramené de 2,5% en 2017 à 2,2% en 2018. Leur augmentation s’est établie à 5554 Mds de LBP soit 3,684 Mds$ au cours de l’année 2018 alors qu’elle avait atteint 6027 Mds de LBP soit 3,998 Mds$ en 2017. 
 
D’après les chiffres publiés par la Banque du Liban, le déficit enregistré par la balance des paiements est passé de 1,01 Md$ au cours des onze premiers mois de 2017 à 4,08 Mds$ au cours des onze premiers mois de 2018.
 
 
 
Zoom sur Israël et la Jordanie : 
 
Israel : Dans la tranche d'âge des 25 à 64 ans, le taux de chômage a été ramené de 3,7% de la population active en novembre 2017 à 3,6% de la population active en novembre 2018. Pour la population âgée de plus de 15 ans, il a été ramené de 4,3% à 4,1% de la population active. 
 
Jordanie : Le montant de la dette extérieure est passé de 11,47 Mds de JOD (soit 39,9% du PIB) à la fin du mois d’octobre 2017 à 12,04 Mds de JOD (soit 39,9% du PIB prévisionnel de l’année 2018) à la fin du mois d’octobre 2018.
 
Jordanie : La dette publique est passée de 27,18 Mds de JOD (soit 94,7% du PIB) à la fin du mois d’octobre 2017 à 28,49 Mds de JOD (soit 94,4% du PIB prévisionnel de l’année 2018) à la fin du mois d’octobre 2018. 
 
Jordanie : Calculé après prise en compte des dons, le déficit budgétaire a été ramené de 881,2 M de JOD soit 3% du PIB au cours des dix premiers mois de 2017 à 860,4 M de JOD soit 2,85% du PIB prévisionnel de l’année 2018 au cours des dix premiers mois de 2018. 
 
Jordanie : Le déficit de la balance commerciale a été ramené de 10,68 Mds$ au cours des dix premiers mois de 2017 à 10,36 Mds$ au cours des dix premiers mois de 2018. La croissance en volume du PIB s’est établie à 2% entre le 3ème trimestre 2017 et le 3ème trimestre 2018. 
 
Zoom sur la Palestine : 
 
La croissance en volume du PIB a été négative (-0,5%) entre le 3ème trimestre 2017 et le 3ème trimestre 2018. Elle a été ramenée de 2,4% entre les neuf premiers mois de 2016 et ceux de 2017 à 0,1% entre les neuf premiers mois de 2017 et ceux de 2018. 
 
Calculé hors arriérés de paiement, le montant de la dette publique a été ramené de 2,523 Mds$ (soit 17,4% du PIB) à la fin du mois de novembre 2017 à 2,352 Mds$ (soit 15,7% du PIB) à la fin du mois de novembre 2018. 
 
Calculé avant prise en compte de l’aide extérieure, le déficit public a été ramené de 3,855 Mds de NIS soit 7,4 du PIB au cours de 2017 à 3,803 Mds de NIS soit 7,2 % du PIB en 2018. En compte de l’aide extérieure, il a été ramené à 1,599 Md de NIS soit 3% du PIB 
 
Le montant des décaissements de l’aide extérieure est passé de 2,032 Mds de NIS (soit 558,3 M$) au cours des onze premiers mois de l’année 2017 à 2,204 Mds de NIS (soit 617,4 M$) au cours des onze premiers mois de l’année 2018.
 
 
Zoom sur l'Arabie Saoudite : 
 
La croissance en volume du PIB qui avait été négative en 2017 s'établirait à 2,3% en 2018 et à 2% en 2019. Le déficit public serait ramené de 8,9 % du PIB en 2017 à 4,6% du PIB en 2018 et passerait à 6,4% du PIB en 2019.
 
La croissance en volume du PIB qui avait été négative en 2017 s'établirait à 2,3% en 2018 et à 2% en 2019. Quant à la dette publique, elle atteindrait 19,4% du PIB à la fin de l'année 2018 et à 22,2% du PIB à la fin de l'année 2019.
 
L'excédent dégagé par la balance courante est passé de 3,79 Mds$ (soit 0,6% du PIB) au cours des neuf premiers mois de 2017 à 57,89 Mds$ (soit 7,5% du PIB) au cours des neuf premiers mois de 2018.
 
Le montant des flux bruts d'investissement direct est passé de 1,155 Md$ (soit 0,17% du PIB) au cours des neuf premiers mois de 2017 à 2,388 Mds$ (soit 0,3% du PIB) au cours des neuf premiers mois de 2018.
 
Le montant des avoirs extérieurs de la SAMA est passé de 494 Mds$ (soit 28,1 mois d’importations de biens et services) à la fin du mois de novembre 2017 à 503,9 Mds$ (soit 27,8 mois d’importations de biens et services) à la fin du mois de novembre 2018.
 
 
Zoom sur Bahrein : 
 
Le montant des avoirs extérieurs a été ramené de 2,81 Mds$ (soit 5,5 semaines d’importations de biens et services) à la fin du mois de novembre 2017 à 1,74 Md$ (soit 3,2 semaines d'importations de biens et services) à la fin du mois de novembre 2018. 
 
Le montant de la dette domestique est passé de 10,487 Mds de BHD (soit 79% du PIB) à la fin du mois de novembre 2017 à 11,457 Mds de BHD (soit 77,5% du PIB) à la fin du mois de novembre 2018.
 
 
 
 
Zoom sur les Emirats Arabes Unis :
 
Comme l'ont fait National Bank of Abu Dhabi au mois d'avril 2017 pour donner naissance à First Abu Dhabi Bank, Abu Dhabi Commercial Bank, Union National Bank et Al Hilal Bank pourraient fusionner dans le courant du premier trimestre 2019.
 
Le budget de l’Emirat de Dubaï pour l’année 2019 a été construit sur la base d’un déficit prévisionnel de 5,8 Mds d’AED, soit 1,2% du PIB prévisionnel au lieu de 6,2 Mds d’AED, soit 1,4% du PIB prévisionnel, en 2018.
 
D’après les prévisions de NBK Page, la croissance en volume du PIB passerait de 2,2% en 2018 à 2,4% en 2019. L’inflation moyenne serait ramenée de 3,5% à 2%. Quant au déficit public, il diminuerait légèrement, passant de 1,2% du PIB à 0,7% du PIB.
 
Immobilier à Dubai : Le prix des maisons et des appartements à la vente ont diminué de 13% et de 14% entre le 3ème trimestre 2017 et le 3ème trimestre 2018. Quant à leur prix à la location, il a baissé de 9% pour les maisons et de 11 % pour les appartements.
 
Zoom sur le Qatar : 
 
Transport aérien : Qatar Airways vient d’acquérir 5 % du capital de China Southern Airlines 
 
L’excédent dégagé par la balance courante est passé de 3,59 Mds$ (soit 2,2% du PIB) au cours de l'année 2017 à 11,37 Mds$ (soit 6% du PIB) au cours de 2018. Quant au solde de la balance des paiements, il est passé d'un déficit de 15,97 Mds$ à un excédent de 12,68 Mds$. 
 
Alors qu'il avait été positif à hauteur de 606 M$ au cours des neuf premiers mois de l'année 2017, le montant des flux bruts d’investissement direct a été négatif à hauteur de 941 M$ au cours des neuf premiers mois de l'année 2018.
 
Le montant des avoirs extérieurs de la Banque Centrale est passé de 12,9 Mds$ (soit 2,2 mois d’importations de biens et services) à la fin du mois de novembre 2017 à 28,2 Mds$ (soit 4,8 mois d’importations de biens et services) à la fin du mois de novembre 2018. 
 
Le montant des dépôts bancaires des non-résidents est passé de 37 mds$ à la fin du mois de novembre 2017 à 45,1 mds$ à la fin du mois de novembre 2018. Quant à celui des dépôts bancaires du secteur public, il a été ramené de 84,6 mds$ à 74,8 mds$ dans le même temps.
 
La croissance en volume du PIB s’est établie à 2,2% entre le troisième trimestre 2017 et le troisième trimestre 2018. Le chiffre qui avait été initialement publié pour ce qui concerne le second trimestre a été ramené de 2,5% à 1,7%.
 
Zoom sur la Syrie :
 
Comme viennent de le faire les Emirats Arabes Unis, Bahrein est en passe de rouvrir son ambassade à Damas.
 
 L’Organisation Syrienne des Droits de l’Homme (OSDH) évalue à 19 666 dont 6349 civils le nombre des victimes de la guerre civile en 2018. C'est l’année la moins meurtrière depuis 2011, la plus meurtrière ayant été l’année 2014 avec plus de 76 000 victimes. 
 
 
 
 
Zoom sur l'Irak : 
 
D'après les chiffres publiés par Iraq Body Count, le nombre des victimes civiles de la violence a été ramené de 13185 en 2017 à 3324 en 2018, soit une diminution voisine de 75%.
 
Les exportations de pétrole ont passées de 3,298 M de b/j en 2017 à 3,498 M de b/j en 2018. Leur montant est passé de 59,3 Mds$ à 84 Mds$. Le prix moyen du baril exporté s'est établi à 65,77$ au lieu de 49,15$ en 2017.
 
Le montant des avoirs extérieurs (hors avoirs en or et en DTS) de la Banque Centrale est passé de 43,2 Mds$ soit 6,2 mois d’importations de biens et services à la fin novembre 2017 à 58,2 Mds$ soit 7,4 mois d’importations de biens et services à la fin novembre 2018.
 
D’après les chiffres de la Mission d’Assistance des Nations Unies pour l’Irak, le nombre des victimes civiles de la violence politique et confessionnelle a été ramené de 3298 en 2017 à 939 en 2018 soit une diminution de 72%. Quant aux blessés, il a été ramené de 4781 à 1673
 
Zoom sur l'Iran :
 
Les principaux acheteurs de pétrole iranien en Asie (Chine, Inde, Japon et Corée du Sud) auraient ramené leurs enlèvements d’un peu moins de 762 000 b/j au mois de novembre 2017 à un peu moins de 665 000 b/j au mois de novembre 2018, soit une diminution de 12,7%.
 
D’après l'OPEP, la production mensuelle de pétrole brut a été ramenée de 3,82 M de b/j en novembre 2017 à 3,01 M de b/j en novembre 2018. C’est son niveau le plus bas depuis le mois de janvier 2016.
 
Selon l'Agence Internationale de l'Energie (AIE), les exportations de pétrole brut (hors condensats) ont été ramenées de 1,9 M de b/j au mois de novembre 2017 à 1,28 M de b/j au mois de novembre 2018.
 
La Banque centrale a suspendu sine die la publication des chiffres mensuels de l'inflation. D’après le Bureau central des statistiques (qui est placé sous la tutelle de la Vice-Présidence), l'inflation s’établissait à 37,4% à la fin du mois de décembre 2018.
 
D’après la Banque Centrale, le prix de l’#immobilier résidentiel à #Teheran a augmenté dans des proportions voisines de 91,8% entre le mois de décembre 2017 et le mois de décembre 2018. Le nombre des transactions immobilières a diminué de 61,7% dans le même temps.
 
D’après la Banque Centrale, l'indice des prix à la production est passé de 113 à la fin du mois de décembre 2017 à 173,9 à la fin du mois de décembre 2018, soit une augmentation de 53,9% sur un an.
 
Le Président Ashok Rohani a présenté au Parlement le projet de budget pour l'année 2019/2020. Les hypothèses retenues pour le construire sont un prix moyen du baril de 54$ et un volume d’exportations d’hydrocarbures de 1,5 M de b/j.
 
 
Zoom sur Oman : 
 
Le nombre des touristes a été ramené de 3 millions au cours des onze premiers mois de l'année 2017 à 2,8 millions au cours des onze premiers mois de l'année 2018.
 
Le budget de 2019 vient d’être rendu public. L’hypothèse qui a été retenue en matière de prix moyen du baril pour le construire est de 58 $ (50 $ en 2018). Il table sur un déficit de 2,8 Mds d’OMR en 2019, soit 8,4 % du PIB prévisionnel contre 10,4 % du PIB en 2018.
 
 
Zoom sur le Koweit : 
 
Les Credit Default Swap qui étaient les plus faibles en fin 2018 sont ceux du Koweit (66 pb) et de l’Emirat d’Abu Dhabi (66 pb). Les plus élevés sont celui de l’Irak 502 pb au lieu de 424 pb en fin 2017 et, plus encore, celui du Liban 746 pb au lieu de 520 pb en fin 2017.
 
D’après NBK Page, la croissance en volume du PIB serait ramenée de 2,9% en 2018 à 2,2% en 2019. Calculé avant transfert au Fonds de Réserve des Générations Futures RFFG, le déficit public passerait de 0,5% du PIB au cours de 2018/2019 à 1% du PIB au cours de 2019/2020
 
Calculée en glissement annuel, la croissance en volume du PIB s’est établie à 1,8% au troisième trimestre 2018.
 
 
0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.