Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESEMPLOIPOLITIQUE

///   Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas rater de l'actualité économique

par Rédaction Ecomnews Med le
Nous passons pour vous l'actualité économique au peigne fin pour vous préparer chaque semaine un condensé de l'essentiel à retenir en région MENA cette semaine.
 

Coup d'oeil sur l'Egypte : 

D’après la Deutsche Bank, la croissance en volume du PIB passerait de 5,8% au cours de 2019 à 6,1% au cours de 2020. Le déficit public serait ramené de 9% du PIB à 7,8% du PIB et le déficit courant de 2,4% du PIB à 1,7% du PIB dans le même temps
 
D’après la Deutsche Bank, le glissement annuel des prix à la consommation passerait de 14,4% à la fin du mois de juin 2018 à 17% à la fin du mois de juin 2019 avant d’être ramené à 9% à la fin du mois de juin 2020.
 
Le déficit public a été ramené de 163,6 Mds d’EGP (soit 3,7% du PIB) au cours des cinq premiers mois de l'année fiscale 2017/2018 à 162,3 Mds d’EGP (soit 3,1% du PIB) au cours des cinq premiers mois de l'année fiscale 2018/2019. 
 
Le montant des intérêts payés au titre de la dette publique intérieure et extérieure est passé de 150,7 Mds d’EGP soit 36,3% des dépenses publiques au cours de 2017/2018 à 178,3 Mds d’EGP soit 36,8% des dépenses publiques au cours des cinq premiers mois de 2018/2019.
 
Le montant de la dette domestique est passé de 3124 Mds d’EGP soit 90% du PIB à la fin du mois de juin 2017 à 3471 Mds d’EGP soit 78,2% du PIB à la fin du mois de juin 2018.
 
Le montant du service de la dette publique est passé d'un peu plus de 261 Mds d' EGP soit 6,1% du PIB au cours des cinq premiers mois de 2017/2018 à un peu moins de 266 Mds d' EGP soit 5,1% du PIB au cours des cinq premiers mois de l'année fiscale 2018/2019.
 

Coup d'oeil sur les pays du Golfe : 

Les services du IMF News viennent de ramener de 2,7% à 2,4% leur prévision de croissance en volume du PIB pour la zone de l'#AfriqueduNord #MoyenOrient en 2019. D'après la prévision de S&P, la croissance de la zone ANMO serait appelée à passer de 2,6% en 2018 à 2,8% en 2019.
 
Signe des temps, Emirates NBD AE vient de ramener la prévision qu'il avait établie en matière de prix moyen du baril pour 2019 de 73$ à 65$ pour ce qui concerne le Brent et de 66$ à 57$ pour ce qui concerne le WTI.
 
D’après la prévision la plus récente de l’Agence Internationale de l’Energie AIE, l’augmentation de la demande mondiale de pétrole serait appelée à passer de 1,26 M de b/j en 2018 à 1,43 M de b/j en 2019. L’OPEP s’attend à ce qu’elle soit ramenée de 1,49 M de b/j à 1,3 M de b/j
 
Arabie Saoudite : D’après l’Institut de Finance Internationale, la croissance en volume du PIB serait ramenée de 2,4% en 2018 à 2% en 2019. Le déficit public passerait de 4,6% du PIB et la dette publique de 19,4% du PIB à 26,4% du PIB dans le même temps. 
 
Arabie Saoudite : Les services du IMF News viennent de ramener de 2,4% à 1,8% leur prévision de croissance en volume du PIB pour 2019. Calculée en glissement annuel, l’inflation s'établissait à 2,2% à la fin du mois de décembre 2018. 
 
Qatar : Le nombre d’entreprises habilitées à opérer à partir du Qatar Financial Center est passé de 461 à la fin de l'année 2017 à 605 à la fin de l'année 2018, soit une augmentation supérieure à 31%. 
 
Qatar : Le trafic « passagers » de l’aéroport international de Doha a diminué de 2,3% en 2018. Quant au trafic « fret », il a augmenté de 7,5% dans le même temps.
 
Qatar : Le Real Estate Price Index (qui est calculé sur une base mensuelle par la Banque Centrale) a baissé de 2,5% entre le mois de décembre 2017 et le mois de décembre 2018. « Calculé en moyenne annuelle, il a baissé de 7,9% en 2018 ».
 
Qatar : D’après les données publiées par l’OPEP, la production du pétrole brut a été ramenée de 608 090 b/j sur les onze premiers mois de l’année 2017 à 603 000 b/j sur les onze premiers mois de l’année 2018.
 
Oman : Le déficit public a été ramené de 3,297 Mds d’OMR soit 12,1% du PIB au cours des onze premiers mois de 2017 à 1,878 Md d’OMR soit 6% du PIB au cours des onze premiers mois de 2018.
 
Oman : La production de pétrole brut est passée de 970 600 b/j au cours de 2017 à 978 400 b/j au cours de 2018. Les exportations de pétrole brut ont été ramenées de 806 100 b/j à 792 600 b/j. Quant au prix moyen du baril exporté par le Sultanat, il est passé de 51,3$ à 69,7$.
 
Oman : Le trafic « passagers » de l’aéroport international de Mascate a augmenté de 9,8% sur 2018. Quant au trafic « passagers » de l’aéroport de Salalah, il a baissé de 10,2% dans le même temps.
 
Oman : Le coefficient d’occupation des hôtels 3 et 5 « étoiles » est passé de 56,5% sur les onze premiers mois de 2017 à 57% sur les onze premiers mois de 2018 . 
 
Koweit : S&P a maintenu à l'identique la note souveraine de l'Emirat (AA/A-1+). Elle reste assortie d'une perspective "stable"et a ramené sa prévision de croissance pour l’année 2019 de 3,2% à 1%.
 
Koweit : Le projet de budget pour l’année fiscale 2019/2020 a été bâti en faisant l’hypothèse que le prix moyen du baril s'établirait à 55$. Calculé avant transfert au Fonds de Réserve des Générations Futures, le déficit prévisionnel est évalué à 6,1 Mds de KWD soit 13,3% du PIB
 
 

Coup d'oeil sur l'Iran : 

 
Mahan Airlines n’est dorénavant plus autorisé à desservir les aéroports allemands. La compagnie assurait trois dessertes hebdomadaires sur Duesseldorf et deux sur Munich. 
 
D'après l'Agence Internationale de l'Energie (AIE), la production mensuelle de pétrole brut a été ramenée de 3,8 de b/j en décembre 2017 à 2,8 M de b/j en décembre 2018. C’est son niveau le plus bas depuis le mois de mars 2015.
 
 D'après l'Agence Internationale de l'Energie (AIE), les exportations de pétrole brut (hors condensats) ont été ramenées de 2,2 M de b/j au mois de décembre 2017 à 940 000 b/j au mois de décembre 2018. C'est leur niveau le plus bas depuis octobre 2015.
 
D'après Eurostat, les exportations de l'Allemagne et de la France ont respectivement diminué de 1% et 33% entre les onze premiers mois de l'année 2017 et les onze premiers mois de l'année 2018. Celles de l'#Italie ont augmenté de 4% dans le même temps.
 
Alors qu’aucune vente n’avait été enregistrée au mois de novembre, les exportations de condensats ont repris au mois de décembre pour s’établir à 360 000 b/j.
 
L'Iran Energy Exchange (IRENEX) a organisé une troisième session de vente de pétrole le 21 janvier. Un million de barils ont été proposés au prix unitaire de 52,42$. Signe des temps, aucun acheteur ne s'est manifesté. 
 
La France va accueillir le Special purpose vehicle (SPV), ce mécanisme de compensation qui a pour objet de faciliter les transactions commerciales des entreprises qui entendent maintenir une relation d’affaires avec l’Iran.
 

Coup d'oeil sur la Jordanie : 

Le Real Estate Price Index (qui est publié sur une base trimestrielle par la Banque Centrale) a augmenté de 0,5% entre le troisième trimestre 2017 et le troisième trimestre 2018. Il a diminué de 2% dans le même temps pour ce qui concerne l’immobilier résidentiel.
 
Le montant de la dette publique est passé de 27,219 Mds de JOD soit 95,2% du PIB, à la fin du mois de novembre 2017 à 28,614 Mds de JOD soit 95% du PIB à la fin du mois de novembre 2018.
 
Le service de la dette publique (intérieure et extérieure) est passé de 1,46 Md de JOD soit 5,1% du PIB au cours des onze premiers mois de 2017 à 1,647 md de JOD soit 5,5% du PIB au cours des onze premiers mois de 2018.
 
Le service de la dette extérieure est passé de 1,522 Md$ soit 10,6% des exportations de biens et services au cours des onze premiers mois de 2017 à 1,658 Md$ soit 10,7% des exportations de biens et services au cours des onze premiers mois de 2018
 
Calculé après prise en compte des dons, le déficit public est passé de 909,9 M de JOD soit 3,4% du PIB au cours des onze premiers mois de 2017 à 973,1 M de JOD soit 3,6% du PIB au cours des onze premiers mois de 2018.
 
Calculée en glissement annuel, l’#inflation s’établissait à 3,7% à la fin décembre. Calculée en moyenne, elle s’est établie à 4,5% en 2018 et l’indice de la production industrielle a augmenté de 7,8% entre les 11 premiers mois de 2017 et les 11 premiers mois de 2018
 
Le montant des avoirs "mobilisables" (Readily Available Réserves) de la Banque Centrale a été ramené de 13,48 Mds$ soit 6,7 mois d’importations de biens et services à la fin de 2017 à 12,74 Mds$ soit 6,2 mois d’importations de biens et services à la fin de 2018.
 
Le déficit de la balance courante a été ramené de 2,376 Mds de JOD soit 8,3% du PIB au cours des neuf premiers mois de l’année 2017 à 1,971 md de JOD soit 6,5% du PIB au cours des neuf premiers mois de l’année 2018.
 
Les flux bruts d’investissement direct ont été ramenés de 1,172 Md de JOD au cours des neuf premiers mois de 2017 à 538,9 M de JOD au cours des neuf premiers mois de 2018.
 
Le montant de la dette extérieure est passé de 11,45 Mds de JOD soit 39,9% du PIB à la fin de mois de novembre 2017 à 11,94 Mds de JOD soit 39,6% du PIB prévisionnel de l’année 2018 à la fin du mois de novembre 2018.
 
 

Coup d'oeil sur le Liban : 

La rémunération moyenne des dépôts en monnaie locale est passée de 5,66% au mois de novembre 2017 à 7,70% au mois de novembre 2018. Quant à celle des dépôts en dollars, elle est passée de 3,72% à 4,63% dans le même temps.
 
Le taux moyen des crédits en monnaie locale est passé de 8,18% au mois de novembre 2017 à 9,69% au mois de novembre 2018. Quant à celui des crédits en dollars, il est passé de 7,41% à 8,33% dans le même temps.
 
L’encours des certificats de dépôt émis par la Banque du Liban est passé de 45,42 Mds$ soit 83,8% du PIB à la fin du mois de novembre 2017 à 54,76 Mds$ soit 96,6% du PIB à la fin du mois de novembre 2018.
 
D'après les chiffres publiés par le Ministère des Finances, le nombre et le montant des transactions immobilières ont diminué respectivement de 17,44 % et de 18,04 % en 2018.
 
Fransabank Group a porté de 68,57% à 81,87% sa participation au capital de BLC Bank. Le montant de la transaction est évalué à 69 millions de $.
 
Moodys Analytics a ramené la note du Liban en tant qu’émetteur souverain de B3 à Caa1. La perspective dont elle est assortie a été relevée de « négative » à « stable ».
 
Fitch a maintenu à l’identique la note (Issuer Default Rating) de Bank Audi et de Byblos Bank (B-). La perspective dont elle est assortie a été ramenée de « stable » à « négative ».
 
A l’occasion du Sommet Economique de la Ligue Arabe, le Qatar a marqué sa disponibilité à acheter des titres libanais à hauteur de 500 millions de $ sur le marché des Eurobonds.
 
Alors qu'il avait augmenté dans des proportions voisines de 3% au cours des onze premiers mois de 2017, le montant des prêts bancaires au secteur privé (résidents et non-résidents) a diminué de 1,3% au cours des onze premiers mois de 2018.
 

Coup d'oeil sur la Palestine et Israël : 

Palestine : Calculé hors arriérés de paiement, le montant de la dette publique a été ramené de 2,543 Mds$ soit 17,5% du PIB à la fin de l’année 2017 à 2,37 Mds$ soit 15,8% du PIB à la fin de l’année 2018 
 
Palestine : Calculé avant prise en compte de l’aide extérieure, le déficit public a été ramené de 4,436 Mds de NIS soit 8,5 % du PIB en 2017 à 3,848 Mds de NIS soit 7,2% du PIB en 2018. Après prise en compte de l’aide extérieure, il a été ramené de 3,5% du PIB à 2,7% du PIB
 
Palestine : Le montant des décaissements de l’aide extérieure a été ramené de 2,597 Mds de NIS en 2017 à 2,412 Mds de NIS en 2018, soit une diminution supérieure à 7%.
 
Israel : D' après l’indice publié sur une base bimestrielle par le Bureau Central des Statistiques (Dwellings Price Index), le prix des logements a diminué de 2,3% entre le mois de novembre 2017 et le mois de novembre 2018.
 
0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.