Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
LIBANACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESEMPLOIPOLITIQUE

///   L'Arabie Saoudite lève l'embargo sur le tourisme au Liban

par Rédaction Ecomnews Med le
L’Arabie Saoudite vient de lever l’interdiction imposée à ses ressortissants de se rendre au Liban. L’annonce a été faite, le 13 février, par Walid Al Bukhari, l’ambassadeur d’Arabie Saoudite au pays du Cèdre, à l’issue de sa rencontre avec le premier ministre Libanais, Saad Hariri. L’ambassadeur saoudien a souligné l’amélioration de la situation sécuritaire au Liban, tout en précisant que l’Arabie Saoudite a reçu des assurances dans ce sens.

Les touristes saoudiens et surtout leurs portefeuilles bien garnis feront bientôt leur grand retour au pays du Cèdre. Pour rappel, l’Arabie Saoudite (mais aussi d’autres pays du Golf) avait émis un avertissement de voyage vers le Liban en février 2016, évoquant l’instabilité du pays à cause de la guerre en Syrie.

Mais force est de constater que cette décision fut prise par Riyad suite à un vote du Liban contre un appel de la Ligue arabe à désigner le Hezbollah comme organisation terroriste et à suspendre la Syrie de ce bloc arabe.

Cet enchainement a marqué le début de la crise diplomatique entre l’Arabie Saoudite et le Liban. L’appel de Riyad, en novembre 2017, à ses ressortissants de quitter le Liban a fait éclater cette crise au grand jour. En effet, l’Arabie Saoudite estimait que l’Iran avait fait main basse sur le Liban à travers le Hezbollah, et que ce dernier contrôlait les institutions du pays. A la même période, Beyrouth accusait les Saoudiens de séquestrer Saad Hariri, après avoir annoncé sa démission depuis Ryad. Démission sur laquelle il allait revenir, suite à la médiation du président français Emmanuel Macron.

 

Crise du tourisme au Liban

L’économie libanaise compte énormément sur les revenus du tourisme.  Or ce secteur dépend largement des touristes en provenance des pays du Golfe. L’embargo saoudien, additionné à celui d’autre pays membres du Conseil de coopération du Golfe, comme le Koweït et les Emirats Arabes Unis, a durement pénalisé le secteur. La levée de l’embargo est une aubaine pour les acteurs du tourisme au Liban, et pour cause.

Selon un rapport de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) et de la Commission Européenne du Tourisme (CET), en 2017, les dépenses de tourisme international par habitant en provenance des pays du Golfe ont été 6,5 fois supérieures à la moyenne mondiale ! Pierre Ashkar, président du syndicat des propriétaires d’hôtels au Liban, a exprimé son espoir d’une relance du secteur suite à cette décision. « Nous sommes très optimistes, nos revenus devraient augmenter car les touristes saoudiens restent plus longtemps au Liban que les touristes d'autres pays. Ils demandent aussi des chambres d'hôtel plus grandes », a-t-il déclaré.

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.