Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESEMPLOIPOLITIQUEDÉCIDEURS

///   Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas rater de l'actualité économique

par Rédaction Ecomnews Med le
Nous passons pour vous l'actualité économique au peigne fin pour vous préparer un condensé de l'essentiel à retenir en région MENA cette semaine.

Coup d'oeil sur l'Egypte :

D’après le Ministère des Finances, le montant du déficit public a été ramené de 187,3 mds d’EGP soit 4,2% du PIB au cours des six premiers mois de l’année fiscale 2017/2018 à 186,7 mds d’EGP soit 3,6% du PIB au cours des six premiers mois de l’année fiscale 2018/2019. 
 
Le montant des intérêts payés au titre de la dette publique est passé de 173,15 mds d’EGP soit 35,5% des dépenses publiques au cours des six premiers mois de 2017/2018 à 207,47 mds d’EGP soit 36,1% des dépenses publiques au cours des six premiers mois de 2018/2019.
 
Le montant du service de la dette publique (principal + intérêts) est passé de 301 mds d’EGP (soit 7% du PIB) au cours des six premiers mois de l’année fiscale 2017/2018 à 341 mds d’EGP (soit 6,5% du PIB) au cours des six premiers mois de l’année fiscale 2018/2019.
 
L’Egypte a levé 4mds$ sur le marché international des capitaux. 750 M$ l’ont été à échéance de 5 ans (taux d’intérêt de 6,2%), 1,75 md$ l’ont été à échéance de 10 ans (taux d’intérêt de 7,6%) et 1,5 md$ à échéance de 30 ans (taux d’intérêt de 8,7%) avec une forte demande. 
 
200 M$ auraient été versés aux opérateurs pétroliers (IOCs’) au mois de décembre 2018, ce qui aurait permis de ramener le stock d’arriérés de paiement à un peu moins d’1 md$. L’objectif affiché par le Ministre du Pétrole est de l’apurer avant la fin de l’année 2019.
 
Pour la 1ère fois, le montant des subventions au prix des carburants EGPC et à celui des produits alimentaires de base GASC a diminué en valeur absolue. Il a été ramené de 69,07 mds d’EGP soit 14,2% des dépenses publiques à 68,73 mds d’EGP soit 12% des dépenses publiques. 
 
Calculé hors secteur des hydrocarbures par la Central Agency for Public Mobilization & Statistics (CAPMAS), l’indice de la production industrielle est passé de 124,63 en 2017 à 128,33 en 2018. Il s’établissait à 133,68 en décembre 2018 au lieu de 128,12 en décembre 2017. 
  

Coup d'oeil sur les pays du Golfe : 

 
D'après Sovereign Wealth Fund Institute, six des dix fonds souverains les plus importants sont domiciliés au #MoyenOrient, aux #EmiratsArabesUnis (Abu Dhabi Investment Authority, en Arabie Saoudite (SAMA Foreign Holdings et Public Investment Fund) et au Koweït pour 2 625 mds$.
 
D’après les prévisions de l’Agence Internationale de l’Energie, la demande mondiale de pétrole augmenterait de 1,38 million de b/j en 2019 contre 1,28 million de b/j en 2018. L’OPEP s’attend à ce qu’elle soit ramenée de 1,47 million de b/j en 2018 à 1,24 million de b/j en 2019. 
 
D’après Colliers International, c’est à Dubaï 81%, Alexandrie 78%, Le Caire 72% et Abu Dhabi 72% que le coefficient d’occupation des hôtels aurait été le plus élevé en 2018. C’est à Al Khobar 50%, Manama 51%, Amman 52% et Sharm El Sheikh 54% qu’il a été le plus faible. 
 
Le résultat net d’air arabia group compagnie low cost qui opère à partir de Sharjah est passé d’un bénéfice de 662 M d’AED soit 17,7% du chiffre d’affaires en 2017 à une perte de 579 M d’AED soit 14% du chiffre d’affaires en 2018. Le nombre des passagers est passé de 8,53 à 8,72 M. 
 
Le résultat net de fly dubai est passé d'un bénéfice de 37,3 M d’AED soit 0,7% du chiffre d'affaires en 2017 à une perte de 159,8 M d’AED soit 2,6% du chiffre d'affaires en 2018. Le nombre de passagers transportés est passé de 10,9 M à 11 M dans le même temps. 
 
Arabie Saoudite : D’après Jadwa Investment en faisant l’hypothèse que la production de pétrole brut reste stable (10,3 M de b/j) et que le prix moyen du baril exporté par le Royaume passera de 69$ à 65$, la croissance en volume du PIB serait ramenée de 2,2% en 2018 à 2 % en 2019.
 
Arabie Saoudite : Le déficit public passerait de 4,6% du PIB à 5,5% du PIB et l’excédent de la balance courante serait ramené de 9,1% du PIB à 7,9% du PIB en 2019. Calculée en glissement annuel, l’inflation s’établissait à 1,9% à la fin du mois de janvier.
 
Oman : La production de pétrole brut est passée de 967 051 b/j en janvier 2018 à 970 268 b/j en janvier 2019. Les exportations ont été ramenées de 808 532 b/j à 752 290 b/j dans le même temps. Quant au prix moyen du baril exporté par le Sultanat, il serait passé de 60,8$ à 66,3$. 
 
Oman : Le montant des transactions immobilières a diminué dans des proportions voisines de 37% entre le mois de janvier 2018 et le mois de janvier 2019.
 
Oman : Le coefficient d’occupation des hôtels (3 à 5 « étoiles ») est passé de 57,1% en 2017 à 57,7% en 2018. Quant au montant des recettes qu’ils ont encaissées, il est passé d’un peu moins de 195 M d’OMR à un peu plus de 214 M d’OMR, soit une augmentation voisine de 10%.
 
Oman : Les avoirs extérieurs de la Banque Centrale (hors avoirs en or) sont passés de 16,1 mds$ à la fin du mois de décembre 2017 à 17,3 mds$ à la fin du mois de décembre 2018.
 
Qatar : Calculée en glissement annuel, l’#inflation était négative (-1,6%) à la fin de janvier 2019. L’indice de la production industrielle a progressé de 1% en 2018 et le Purchasing Managers’ Index a été ramené de 51,3 au mois de janvier 2018 à 50,5 au mois de janvier 2019.
 
Emirats Arabes Unis D’après le Dubaï Property Chartbook que publie sur une base mensuelle EFG Hermès le montant des transactions sur le marché de l’immobilier résidentiel à Dubai a augmenté de 48% entre janvier 2018 et janvier 2019. Le prix de vente moyen du m2 a augmenté de 1,9%.
 
Koweit : D’après @NBKPage, l’#inflation passerait de 0,6% en 2018 à 2% en 2019. Quant à la dette publique, elle passerait de 14,9% du PIB à 17,8% du PIB dans le même temps.
 
 

Coup d'oeil sur l'Iran et l'Irak : 

Calculée en glissement annuel, l’inflation s’établissait à 42,3% à la fin du mois de février 2019. 
 
L'Iran Energy Exchange (IRENEX) a organisé une cinquième session de vente de pétrole brut au secteur privé le 18 février. Un seul lot sur les 29 lots qui ont été présentés de 35 000 barils a été vendu et ce au prix unitaire de 52,25$ au lieu de 56,8$ espéré. 
 
La première vente de condensats de gaz au secteur privé organisé par l'IRENEX n'a pas abouti. Une deuxième session sera organisée fin février. Le baril sera proposé à un prix unitaire de 62,76$ au lieu de 61,19$ lors de la première vente. 
 
Les exportations françaises ont été ramenées de 1,5 md€ en 2017 à 868 M€ en 2018. Quant au montant des importations françaises, il a été ramené de 2,32 mds€ à 1,55 md€ dans le même temps.
 
D'après EU Eurostat, les exportations de l'Allemagne et de l'Italie ont diminué respectivement de 8% et de 3% en 2018. Celles de l'Espagne ont augmenté de 33% dans le même temps.
 
La Coree du Sud aurait importé 62 500 b/j de condensats au mois de janvier 2019.
 
Les exportations de produits pétroliers (pétrole brut et condensats) ont été ramenées de 2,637 mb/j en 2017 à 2,057 mb/j en 2018.
 
La Chine (582 mb/j) a été le premier importateur de produits pétroliers (pétrole brut et condensats) en 2018 devant l'Inde (521 mb/j), la Coree (154 mb/j), la Turquie (145 mb/j), le Japon (127 mb/j) et l'Italie (121 mb/j). 
 
Les exportations de pétrole brut vers la France ont été ramenées de 138 000 b/j en 2017 à 64 000 b/j en 2018. Elles devraient être nulles en 2019.
 
Irak : Calculé hors avoirs en or et en DTS, le montant des avoirs extérieurs de la Banque Centrale est passé de 45,52 mds$ à la fin du mois de janvier 2018 à 58,27 mds$ à la fin du mois de janvier 2019.
 
Irak : D’après l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), le nombre des déplacés « internally displaced persons » a été ramené de 2,615 M à la fin décembre 2017 à 1,802 M à la fin décembre 2018. Quant au nombre des « returnees », il est passé 3,220 M à 4,165 M. 
 

Coup d'oeil sur la Jordanie/Israël/la Palestine : 

Jordanie : Le montant des recettes touristiques est passé de 420 M de JOD au cours du mois de janvier 2018 à 458 M de JOD au cours du mois de janvier 2019, soit une augmentation de 9,1%.
 
Jordanie : Le montant des avoirs en devises de la Banque Centrale (Readily Available Reserves) a été ramené de 13,63 mds$ à la fin du mois de janvier 2018 à 12,51 mds$ à la fin du mois de janvier 2019.
 
Israel : Le prix moyen des logements a diminué de 1,4% entre les deux derniers mois de l'année 2017 et les deux derniers mois de l'année 2018.
 
Israel : Calculée en glissement annuel, l’inflation s'établissait à 1,2% à la fin du mois de janvier 2019.
 
Palestine : S’appuyant sur la loi votée par la Knesset IL au mois de juillet 2018, les Autorités de Tel Aviv ont décidé de geler 138 M$ (soit 4 % des recettes nettes de l’exercice 2018) sur les montants dus à l’Autorité Palestinienne.
 

Coup d'oeil sur le Liban : 

D'après la Commission de Contrôle des Assurances, le loss ratio des 50 compagnies d'assurances qui opèrent au Liban a été ramené de 59% en 2017 à 56,3% en 2018. Les primes encaissées sont passées de 1,63 md$ à 1,68 md$. Les sinistres indemnisés de 961 M$ à 946 M$. 
 
D'après le bilan intérimaire que la Banque du Liban publie tous les quinze jours, le montant de ses avoirs bruts en devises a été ramené de 39,69 mds$ le 15 janvier à 39,22 mds$ le 15 février.
 
Le nombre et le montant consolidé des transactions immobilières ont diminué respectivement de 31,4% et de 26,3% entre le mois de janvier 2018 et le mois de janvier 2019.
 
Le déficit de la balance commerciale est passé de 16,74 mds$ en 2017 à 17,03 mds$ en 2018.
 
L’indice mesurant l’activité du commerce de détail publié sur une base trimestrielle par l’Association des Commerçants de Beyrouth et Fransabank Group a été ramené de 48,28 en 2017 à 47,47 en 2018. Il est passé de 49,64 au 4ème trimestre 2017 à 49,68 au 4ème trimestre 2018. 
 
La demande de biens immobiliers qui est mesurée par BYBLOS BANK sur une base trimestrielle est passée de l’indice 44,9 au quatrième trimestre de 2017 à 51,2 au quatrième trimestre 2018. Calculée en moyenne annuelle, elle a été ramenée de 47,6 en 2017 à 44,9 en 2018.
 
Calculée en glissement annuel par l’Administration Centrale des Statistiques, l’#inflation s’établissait à 3,17% à la fin du mois de janvier 2019.
 
Le montant de la dette publique s’établissait à 85,13 mds$ (soit 150,1% du PIB) à la fin 2018. La dette libellée en monnaie locale représentait 62% (soit 51,64 mds$). Elle était détenue à 50,1% par la Banque du Liban et à 35,2 % par le système bancaire. 
 
 
0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.