Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEPOLITIQUEDÉCIDEURS

///   Forum des Nations Unis sur la question de Palestine : quel avenir pour la région ?

par Rédaction Ecomnews Med le
Le Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien a convoqué le Forum des Nations Unies sur le thème : « La menace d'annexion de facto - Quelle sera la prochaine étape pour la Palestine ». Le 4 avril, dans la salle de tutelle du siège de l'ONU à New-York, deux séances plénières ont donc été consacrées à « l’annexion rampante du territoire palestinien » et à la discussion des perspectives de résolution pacifique du conflit.

Les groupes d'experts présents au Forum ont commencé par donner un aperçu de la situation sur le terrain et ont présenté des éléments de preuve pour mettre la lumière sur les mesures de jure et de facto qui abondent dans le sens d’une annexion de la Cisjordanie par Israël, y compris Jérusalem-Est.

Ils ont formulés également des recommandations viables et pratiques pour endiguer l'annexion via des mesures juridiques, politiques et économiques, y compris la responsabilité des États tiers en vertu du droit international.

Parmi les orateurs qui ont pris la parole à la séance d'ouverture figuraient Niang Cheikh (Sénégal), Président du Comité pour les droits des Palestiniens, et António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies (invité).

Tous les États membres, les missions d'observation, les organismes des Nations Unies, les organisations intergouvernementales et la société civile étaient invités à participer à cet événement d’envergure ouvert aux médias. Les débats ont même été diffusés sur la Web TV de l’ONU.

 

Les intervenants ont dénoncé, à l’unanimité, le « nouvel apartheid » qu’Israël cherche à imposer

M. Niang, fervent défenseur de la cause palestinienne, a dénoncé le changement progressif de l’identité et de la démographie des territoires occupés qu’Israël cherchait à imposer, pour compromettre délibérément la solution des deux Etats vivant côte à côte dans la paix.

Il a également rappelé que le Parlement israélien s'efforce d'adopter des lois visant à établir la pleine souveraineté sur le territoire palestinien, ce qui constitue une violation flagrante du droit international et des résolutions des Nations Unies.

Cette opinion a été partagée par d'autres intervenants tels que Retno LP Marsudi, Ministre indonésienne des affaires étrangères, Raji Sourani, Directeur du Centre palestinien pour les droits de l'homme et Ilan Baruch, ancien ambassadeur et activiste israélien. Ces derniers ont tous dénoncé cette « nouvelle forme d'apartheid » que l'Etat hébreu impose par la force, malgré l'indignation exprimée par la communauté internationale et les organisations militant pour la paix au Proche-Orient.

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.