Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
LIBANACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESAGENDAPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENS

///   Un bilan touristique en demi-teinte pour le Liban

par Yoann Hervey le
Malgré une forte hausse de son nombre de visiteurs en 2015, le Liban affiche un bilan touristique plus que mitigé. En cause, la crise des ordures et le conflit syrien.

Le bilan 2015 du secteur touristique libanais est plus que mitigé malgré une hausse non-négligeable de la fréquentation (+ 14,13% sur les onze premiers mois de 2015 par rapport à la même période en 2014).

Les belles performances du premier semestre ont été brutalement sapées par la « crise des ordures » (voir notre article) survenue fin-juillet à Beyrouth et ses environs. Le secteur a ainsi généré des bénéfices 50% inférieurs à ceux de 2010 (4 milliards de dollars soit 3,7 milliards euros).

La guerre en Syrie en cause

Principale raison de cette baisse significative, la guerre civile syrienne. Outre le fait de freiner drastiquement le tourisme culturel et cultuel européens, le conflit syrien empêche les touristes des pays limitrophes de se rendre au Liban par voie terrestre.

C’est pourquoi « l’Etat doit subventionner le prix des billets d’avion en provenance de Jordanie, d’Egypte et d’Irak » explique Jean Beyrouthi, président du syndicat des établissements libanais, dans un entretien accordé à une revue francophone libanaise.

L’Etat doit également assurer la sécurité de l’ensemble de ces visiteurs car de plus en plus de pays demandent à leurs ressortissants d’éviter de se rendre au Liban bien que la situation sécuritaire du pays reste l’une des meilleures du Moyen-Orient.

Conquérir de nouveaux marchés

Pour compenser ces pertes liées à la crise politique et sécuritaire, le Liban doit conquérir de nouveaux marchés. L’été dernier, le ministre du Tourisme a développé une centaine de programmes touristiques.

Autre option envisagée, le développement du tourisme rural. Le secteur est actuellement en pleine expansion mais son potentiel économique reste néanmoins très fortement limité.

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.