Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESEMPLOIPOLITIQUE

///   Palestine : soutien financier de la Ligue Arabe

par Rédaction Ecomnews Med le
Israël a récemment appliqué des mesures de rétorsion financière contre la Palestine, après le viol et le meurtre d'une Israélienne par un Palestinien en février dernier. Une sanction qui intervient à un moment où la Banque mondiale s'inquiète de l’aggravation de la crise financière en Cisjordanie à cause des ponctions sur les droits de douane de l’Autorité palestinienne par Israël. La Palestine pourra toutefois compter sur le soutien financier de la Ligue Arabe. Le point sur la situation avec Ecomnews Med.

La tension ne faiblit pas au Proche-Orient. Le dernier événement en date est le viol et le meurtre d'une Israélienne par un Palestinien le 17 février dernier. En réponse, Israël a sévi en gelant les taxes perçues pour le compte de l'Autorité palestinienne, estimées à 10 millions de dollars.

Cette somme est soustraite de la TVA et des droits de douane prélevés par le gouvernement israélien sur les produits importés par les Palestiniens et qu'il est censé reverser régulièrement à l'Autorité, au nom des accords de paix signés entre les deux États. Ce nouveau coup de pression financier pourrait aboutir à une catastrophe socio-économique en Cisjordanie selon la Banque Mondiale.

La Ligue arabe n’est pas restée insensible face à la situation. Au cours d’une réunion « extraordinaire » de ses pays membres organisée le dimanche 21 avril au Caire, l’organisation panarabe a pris l’engagement de verser 100 millions de dollars à la Palestine, chaque mois, pour soutenir le budget de l’État.

Ainsi, dans un élan de solidarité, les pays arables veulent procurer à l’État palestinien un filet de sécurité financière qui lui permettra de résister à la pression politique et financière à laquelle il fait face. L'Autorité crie au vol et a décidé de renoncer à la totalité des droits de TVA et de douane qu'elle doit récupérer.

Toujours à la recherche d’un plan de paix…

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, qui était présent lors de cette réunion extraordinaire de la Ligue arabe au Caire, a réitéré son rejet d'un futur plan de paix de l'administration américaine qui, selon lui, « ne parviendra pas à atteindre une paix durable et complète au Moyen-Orient ».

Pour les Palestiniens, l'administration Trump penche plus que jamais en faveur d'Israël, ce qui discrédite le rôle historique de médiateur des États-Unis. D’ailleurs, les efforts pour une paix israélo-palestinienne sont à l'arrêt depuis l'échec de l'administration Barack Obama en 2014.

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.