Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEEMPLOIPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Sommet des deux rives : 10 pays pour relancer la coopération en Méditerranée

par Camille Dubruelh le
Impulsé par le président français Emmanuel Macron, le Sommet des deux rives aura lieu les 23 et 24 juin à Marseille (France). L'objectif : faire émerger des projets portés par la société civile, dont les représentants se réunissent lors de réunions préparatoires. Le 3 mai, c’est à Montpellier (France) qu’a eu lieu le Forum "Culture, médias, tourisme". L'occasion de rencontrer les acteurs de cette initiative méditerranéene.

“Le Sommet des deux rives sera construit sur la base de l’actuel dialogue 5+5 de manière encore plus inclusive, avec une forte contribution des sociétés civiles”. Le 27 août 2019, quelques mois après une visite à Tunis, le président français Emmanuel Macron posait les bases de ce grand rassemblement.

Les représentants de dix pays de la Méditerranée, la Tunisie, le Maroc, la Libye, la Mauritanie et l’Algérie au Sud, la France, Malte, l’Italie, l’Espagne et le Portugal au Nord, se réuniront donc les 23 et 24 juin à Marseille. Objectif : renforcer la coopération et créer “un nouvel agenda positif” pour les pays de la région, confrontés à des défis communs comme le changement climatique ou l’emploi des jeunes.

"Les 100" 

L’idée est de permettre l’émergence de projets autour de plusieurs thématiques, telles que l’économie sociale, la mobilité, la culture, les médias ou l’environnement. “Nous sommes dans la construction d’actions concrètes, explique Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères français. Nous sommes là pour accompagner les représentants d’ONG, d’associations, afin que leurs voix puissent être entendues lors du Sommet à Marseille”.

Pour faire émerger ces projets, dix représentants des dix pays ont été choisis.  En attendant le sommet final à Marseille, ce comité des 100, piloté par la Tunisienne Ouided Bouchamaoui, se réunit lors de forums préparatoires, aux côtés d’autres acteurs de la société civile.

Le 3 mai à Montpellier, nombre d’entre eux ont participé à Montpellier (France), au Forum “Culture, médias, tourisme”. Création d’un “Arte Méditerranéen” ou d’un orchestre symphonique régional, mise en place d’un “Erasmus des associations”, les propositions émanant de cette rencontre ont été nombreuses et variées.

"Ce qui nous unit est plus important que ce qui nous divise"

“Le but est de faire converger nos différences pour que la société civile s’empare de son avenir”, note l’auteur et enseignant Karim Amellal, l’un des dix représentants de la délégation française.

“Depuis dix ans, nous assistons à une convergence des aspirations de nos sociétés, analyse pour sa part Elisabeth Guigou, présidente de la Fondation Anna Lindh. Fondamentalement aujourd’hui, ce qui nous unit est plus important que ce qui nous divise”.

 

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.