Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEPOLITIQUEDÉCIDEURS

///   Israël/Palestine : le plan de paix de Donald Trump écarte la solution à « deux États »

par Rédaction Ecomnews Med le
Les États-Unis ont toujours travaillé sur l’élaboration d’un plan de résolution du conflit israélo-palestinien, mais celui de l’administration Trump se fait encore attendre. Le jeudi 2 mai dernier, la Maison Blanche a présenté les contours d’un nouveau projet de paix entre les deux États, mais ce dernier écarte d’ores et déjà la solution à « deux États » pourtant très chère à la communauté internationale.

On ne connaîtra pas tous les détails du nouveau plan de paix de Donald Trump avant le début du mois de juin 2019. Toutefois, ce que l’on sait du projet longtemps préparé dans le secret et dont les contours ont été dévoilés par Jared Kushner, conseiller du président américain, c’est qu’il exclut d’emblée la possibilité d’une solution à « deux États » prônée par la diplomatie mondiale depuis de nombreuses années.

Une exclusion que le conseiller de la Maison Blanche met sur le compte d’un souci d’interprétation de part et d’autre : « si vous dites “deux États”, ça veut dire une chose pour les Israéliens, ça veut dire une autre chose pour les Palestiniens », a-t’il expliqué au cours d’une conférence organisée par le cercle de réflexion Washington Institute.

Pour Kushner, ce qui compte le plus, c’est de « travailler sur les détails de ce que cela signifie ». Le conseiller affirme également s’être « attaqué à plusieurs sujets, de manière très détaillée comme jamais auparavant ». Le contenu du nouveau plan sera dévoilé « après la fin du ramadan » qui s’achève début juin. 

Une solution plutôt économique que politique pour la Palestine ?

Jared Kushner a assuré que la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël « fera partie de l’accord final ». Cette décision avait déjà provoqué la rupture de dialogue des dirigeants palestiniens avec Donald Trump.

Le gendre du président américain a aussi évoqué « des compromis » que l’État hébreux devra faire sans donner plus de précisions. Pour certains observateurs, le futur plan de paix ne devrait pas susciter l'adhésion des différents acteurs, d’autant qu’il mettrait l’accent sur le développement économique des territoires palestiniens au lieu d’apporter une réponse politique.Réponses en juin prochain. 

 

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.