Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIECULTURE SPORTAGENDAPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Arabesques, un festival à la rencontre des arts du monde arabe

par Camille Dubruelh le
Organisateurs et représentants des différentes collectivités se sont réunis ce 27 mai pour présenter le festival Arabesques. Prévue du 10 au 22 septembre, cette manifestation culturelle mettra en avant des artistes du monde arabe pendant une dizaine de jours à Montpellier dans le sud de la France.

“Arabesques est une manifestation culturelle qui oeuvre à élever les esprits vers la connaissance de l’autre”. Par ces mots, Zina Bourguet, conseillère régionale d’Occitanie, a donné le ton lors de la présentation du festival ce 27 mai.

Pendant 10 jours, entre les 9 et 22 septembre, le Maghreb et le Moyen-Orient seront à l’honneur au Domaine d’O et dans d’autres lieux associés à Montpellier (France), lors de cet événement organisé par UNi’SONS et soutenu par Montpellier Méditerranée Métropole, le Département de l’Hérault et la Région Occitanie.

Danse, musique, théâtre, cirque, photographie, le festival Arabesques mettra en avant des artistes hétéroclytes venus du monde arabe. “Ce festival représente une parenthèse enchantée pour les habitants du territoire et ceux d’ailleurs”, explique Fadelha Benammar Koly, présidente d’UNi’SONS

Un festival “politique et militant”

“C’est un festival très important pour la ville de Montpellier, car il symbolise la multicularité et rassemble les communautés du monde arabe et française”, note Bernard Travier, vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole. “Il n’y a pas de culture sans engagement. Arabesque est un festival militant”, renchérit Renaud Calvat, vice-président du Conseil départemental.

Chaque année, le succès est au rendez-vous. L’an dernier, quelque 200 000 visiteurs ont assisté aux différents spectacles du festival. De la Tunisie au Mali, de la Syrie à Madagascar, pour cette 14e édition, des artistes venus du Maghreb, du Moyen-Orient, mais aussi de l’Afrique subsaharienne se partageront l’affiche.

“De nombreux artistes présents cette année s’emparent de leurs racines africaines et les transforment”, explique UNi’SONS.

Et ces liens créés pendant 10 jours ne s’arrêtent pas à Montpellier. Que ce soit dans la région ou dans les pays d’où sont issus les artistes, “Arabesques à fait des petits”, signale la présidente d’UNi’SONS, citant l’organisation de spectacles associés à Tunis ou au Maroc. “Montpellier à une carte à jouer dans cette redéfinition de l’espace Méditerranée”, se réjouit Fadelha Benammar Koly.

De Gnawa Diffusion aux Derviches Tourneurs de Damas

Une nouvelle fois, la programmation se veut résolument moderne, une “façon de voir le monde arabe différement”, explique Habib Dechraoui, directeur du festival. Difficile pour lui de faire un choix quant aux temps fort de ce festival, tant l’ensemble de la programmation lui tient à coeur.

Pour n’en citer que quelques uns, le public pourra notamment se régaler côté musical avec Wedead, une “artiste hors pair”, la diva soul marocaine Oum ou les Algériens de Gnawa Diffusion ; s’extasier devant les photographies du Marocain Mehdy Mariouch ou s’émouvoir lors de la prestation des Derviche Tourneurs de Damas.

“Arabesque c’est l’amour, le partage, le vivre ensemble et l’interculturalité”, résume Habib Dechraoui. Des valeurs aussi belles et riches que la programmation de ce festival.

 

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.