Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESEMPLOIPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Méditerranée : pour FEMISE, l’inclusivité comme clé pour atteindre les objectifs de développement durable

par Camille Dubruelh le
Événement phare du réseau FEMISE, la conférence annuelle se tient cette année à Bruxelles les 13 et 14 juin. L’une des tables rondes sera consacrée à l’inclusivité dans les pays de la Méditerranée, un thème sur lequel les chercheurs du think tank ont consacré de nombreuses études.

"Les objectifs de développement durable sont un appel à l’action de tous les pays – pauvres, riches et à revenu intermédiaire – afin de promouvoir la prospérité tout en protégeant la planète". C’est pour répondre à ces objectifs de l’ONU que le réseau FEMISE a choisi de consacrer sa conférence annuelle au développement durable, les 13 et 14 juin à Bruxelles.

Pour atteindre les ODD, les pays du sud de la Méditerranée ont bien des défis à surmonter. Ils devront notamment aller vers des modèles de croissance qui bénéficient à l’ensemble des populations et ne laissent personne de côté. Or, les freins sont encore nombreux à l’intégration optimale de la société dans son intégralité et certaines franges de la population ne bénéficient pas encore des progrès économiques.

"La société de Sud de la Méditerranée a encore beaucoup à faire pour assurer l’inclusion de tous ses membres. Promouvoir une culture célébrant la diversité et l’inclusivité est un défi important, mais qui aura un impact mesurable sur l’économie dans son ensemble. Cela passe par l’intégration des jeunes, des femmes et des réfugiés dans l’économie, de manière à refléter leurs potentiels et expertises et à saisir leurs meilleures contributions et impacts possibles, assure FEMISE.

Ainsi, lors de sa conférence annuelle à Bruxelles, le think tank a choisi de consacrer l’une de ses séances plénières à cette thématique de l'inclusivité, en se concentrant en particulier sur les inégalités, la jeunesse, l’entrepreneuriat social et les réfugiés.

Exclusion économique et sociale des jeunes et des femmes

En effet, si les pays de la Méditerranée du Sud ont fait des progrès en terme d’espérance de vie, de mortalité infantile, d’éducation ou encore de couverture médicale, les inégalités persistent.

"Les jeunes sont une population particulièrement vulnérable dans tous les pays du Sud de la Méditerranée. Le taux de chômage des 15-24 ans atteint 27% en moyenne dans les pays de la région (contre 14% dans les pays à revenu intermédiaire)", explique le réseau.

Tout comme les jeunes, les femmes représentent elles aussi une population vulnérable. Au sein du FEMISE, les chercheurs se penchent régulièrement sur cette question et tentent d'apporter leurs solutions. "Les normes sociales peuvent être changées. La création d’un cercle vertueux pour l’autonomisation des femmes, au sein de l’écosystème lui-même, basée sur des modèles de rôle, la solidarité et le mentorat peut être une étape précieuse pour y parvenir"avance ainsi la chercheuse Karine Moukaddem (Union pour la Méditerranée, FEMISE).

L’entrepreuneuriat social, une opportunité pour les jeunes

Dans les pays de la région, les inégalités sociales et économiques ne touchent pas seulement des populations spécifiques, mais aussi des territoires. La pauvreté reste persistante dans les zones rurales, et a déjà poussé des millions de personnes à migrer pour trouver des opportunités.

"Les conflits autour et à l’intérieur de la région ont conduit des millions d’habitants à passer les frontières pour trouver refuge dans les pays voisins, augmentant la pression sur des économies déjà en difficulté (e.g. Jordanie et Liban). En 2015, les étrangers (migrants et réfugiés) représentaient 40.9% de la population totale en Jordanie et 34.1% de la population totale au Liban", s'inquiète le think tank.

Pour mettre en place des économies plus inclusives dans la région, FEMISE ne manque pas d'idées. Le réseau table notamment sur l’entreprenariat social, qui n'a "pas atteint son plein potentiel dans le Sud de la Méditerranée", selon Constantin Tsakas, secrétaire général de FEMISE. "Il est possible d’associer activité lucrative et impact social, et si les obstacles actuels parviennent à être surmontés, l’entreprenariat social semble être une immense opportunité, particulièrement attirante pour les Jeunes", conclue le réseau. 

L'ensemble des travaux du FEMISE sont à retrouver ici

La note conceptuelle de l’évènement est disponible ici.

Article réalisé en partenariat avec FEMISE

 

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.