Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Méditerranée : le plastique, un fléau aux conséquences irréversibles

par Rédaction Ecomnews Med le
Le World Wildlife Fund (WWF) ou le Fonds Mondial pour la Nature consacre son nouveau rapport à la pollution plastique en mer Méditerranée. Cette organisation non-gouvernementale internationale vouée à la protection de l’environnement identifie les causes de la pollution et propose des recommandations pour une mer sans pollution plastique à l’horizon 2030.

Dans son nouveau rapport « Stoppons le torrent de plastique » et à l’occasion de la journée mondiale de l’Océan le 8 juin, le WWF dénonce la pollution plastique, identifie la contribution des 22 pays méditerranéens à la pollution de la mer Méditerranée et suggère des solutions à mettre en place au niveau national.

Chaque année, sur les 24 millions de tonnes de déchets plastiques, 15% ne sont pas collectés et se retrouvent dans les décharges sauvages. La mise en décharges contrôlées concerne 42%, le recyclage 16% et l’incinération 14%. Par conséquent, 6,6 millions de tonnes de déchets plastiques sont « mal gérés » et 600 000 tonnes finissent dans la mer Méditerranée.

Le Fonds Mondial pour la Nature a analysé la contribution de chaque pays de la Méditerranée à cette pollution et a conclu que les responsabilités étaient bien évidemment partagées. L’Egypte apparaît comme le principal contributeur en raison de quantités importantes de déchets mal gérés, soit 250 000 tonnes chaque année.

La Turquie vient en 2e position avec 110 000 tonnes et l’Italie avec 40 000 tonnes. Autre statistique alarmante : les pays du sud de la Méditerranée recyclent moins de 10% de leurs déchets plastiques.

La France : le plus grand producteur de déchets plastiques de la région

Avec 4,5 millions de tonnes de déchets plastiques produits en 2016, la France demeure le premier producteur de déchets plastiques de la région. En effet, le recyclage des déchets dans le pays reste faible, avec un taux de 22%, soit en dessous de la moyenne européenne de 30%. WWF estime que la France contribue chaque année au rejet de plus de 80 000 tonnes de plastiques dans la nature, dont plus de 10 000 tonnes finissent en Méditerranée.

Cette contribution est similaire à celle de l’Espagne, de la Grèce, de la Croatie, du Maroc et de la Tunisie.

Pour mettre fin à la pollution plastique d’ici 2030, le World Wildlife Fund a récemment signé un accord international juridiquement contraignant. Le présent rapport propose un accord régional contraignant pour arrêter les rejets de plastiques en Méditerranée d’ici 2030. Le cadre est proposé par la Convention de Barcelone, une ONG à portée internationale dont la prochaine assemblée se tiendra en décembre 2019.

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.