Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESEMPLOIPOLITIQUEDÉCIDEURS

///   Méditerranée : une mer en danger

par Rédaction Ecomnews Med le
600 000 tonnes de déchets plastique. C’est ce qui est déversé, chaque année, en mer Méditerranée par les 22 pays de la région. Analyse d'une situation alarmante.

Depuis des années déjà, le fond mondial pour la nature « WWF » tire la sonnette d’alarme sur la pollution plastique en Méditerranée. La mer connait des niveaux record de pollution qui mettent en danger la santé humaine et les espèces marines : 600 000 tonnes de plastique rejetées par an !

Pour ne rien arranger, les relevés de la mer Méditerranée démontrent une augmentation de la température de l'eau.

Une mer de plastique ?

Dans son rapport 2019 sorti la veille de la journée mondiale de l’Océan, le WWF dresse un constat alarmant sur la pollution plastique en mer Méditerranée et sur la part de responsabilité des pays de la région.

Les 22 pays du pourtour méditerranéen génèrent chaque année 24 millions de tonnes de déchets plastiques : 42% sont enfouis, 16% sont recyclés, 14% incinérés et les 28% restants sont soit non collectés, en décharges non contrôlées ou à ciel ouvert.

L’estimation du WWF est qu’un quart des déchets plastiques de la région finissent chaque année dans la nature, dont 600 000 tonnes en mer Méditerranée. De toute évidence, les conséquences de telles quantités de déchets plastiques sur la biodiversité marine et les espaces naturels de la région sont catastrophiques.

La Méditerranée se réchauffe

Les températures de l’eau en Méditerranée sont en augmentation constante depuis quelques années. C’est ce qui ressort des derniers relevés effectués à l’été 2019 et qui ont enregistré des températures oscillant entre 26 et 28 degrés, alors qu’elle devrait être située sous les 25 degrés.

L’année dernière déjà, des températures maritimes élevées avaient été enregistrées en mer Méditerranée, avec un pic de 29 degrés en Corse. Le réchauffement de l’eau est dangereux pour l’écosystème et peut être mortel pour certaines espèces, mais pas seulement.

Pour Fréderic Denhez, journaliste spécialiste des questions environnementales : "La Méditerranée de l'est commence par être colonisée par des espèces de la mer Rouge, donc on a une mer qui se tropicalise".

En effet, les eaux plus chaudes favorisent la prolifération d’espèces dangereuses comme les méduses. En 2018 sur la côte d’Azur, la baignade avait même été interdite sur plusieurs plages à cause de la présence de raies pastenagues, dont la piqûre est très venimeuse.

2 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.
  • Avatar
    victoirine - 21/10/2019 à 12h02
    on ne prend pas assez en compte que, au delà de l’impact visuel et mécanique, il y a des risques chimiques diffus à cette pollution massive de déchets en plastique : les plastifiants, les phtalates sont couramment utilisés comme additifs des matières plastiques pour les rendre souples, en particulier pour le PVC : ce sont des perturbateurs endocriniens : » prévention des risques des perturbateurs endocriniens » : http://www. officiel-prevention .com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=507
  • Avatar
    victoirine - 22/08/2019 à 10h10
    on ne prend pas assez en compte que, au delà de l’impact visuel et mécanique, il y a des risques chimiques diffus à cette pollution massive de déchets en plastique : les plastifiants, les phtalates sont couramment utilisés comme additifs des matières plastiques pour les rendre souples, en particulier pour le PVC : ce sont des perturbateurs endocriniens : » prévention des risques des perturbateurs endocriniens » : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=507