Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉCULTURE SPORTECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Culture : Arabesques, quand les arts du monde arabe font "tomber les frontières"

par Camille Dubruelh le
La 14ème édition du festival Arabesques, plus grande manifestation européenne dédiée aux arts du monde arabes, a été lancée à Montpellier (France). Pour la soirée d'ouverture, la Syrie était à l'honneur avec une prestation remarquée des Derviches Tourneurs de Damas.

Un tour sans fin, deux voiles blancs qui accrochent la lumière et des sons qui percutent les coeurs et les âmes. Avec leur chant extatique et leur danse enivrante, les Derviches Tourneurs de Damas ont enflammé la scène de l’Opéra Comédie à Montpellier (France) pour l’ouverture du Festival Arabesques. La manifestation, dédiée aux arts du monde arabe, a démarré officiellement mercredi 11 septembre.

Pendant 12 jours, des artistes venus d’Afrique, du Maghreb et du Moyen-Orient brûlent les planches au Domaine d’Ô et dans différents lieux de la ville méditerranéenne. Le plus grand festival d’Europe dédié aux cultures arabes, organisé par l’association UNi’SONS, est soutenu par les différentes collectivités, Ville, Métropole, Région, Département, ainsi que par l’Etat français.

Contes, musique, calligraphie, cirque, cinéma… Arabesques est une manifestation pluridisciplinaire qui veut célébrer les arts dans toute leur diversité. « On ne peut pas parler d’une culture arabe, c’est les cultures arabes, rappelle Habib Dechraoui, le directeur du festival. « Elles sont riches et multiples, d’un pays à l’autre, et même au sein d’un même pays ».

"Un geste politique fort"

Le festival n’est pas qu’une manifestation culturelle, comme l’ont rappelé les organisateurs en lançant cette 14e édition. « Arabesques, c’est les sourires, c’est la musique, c’est la convivialité, mais c’est surtout un geste politique fort », assure ainsi Fadelha Benammar Koly, la présidente d’UNi’SONS. « Arabesques oeuvre pour le rapprochement entre les citoyens ».

Preuve en est, les thématiques « humanistes » mises en avant chaque année. Pour 2019, les organisateurs ont choisi de célébrer les liens entre l’Afrique et le monde arabe. Ainsi, de nombreux artistes exploitent avec fierté et talent leurs racines africaines, tels Aziz Sahmaoui, Alchimix et Gnawa Diffusion, ou encore Oum.

Rappeler ce qu'il se passe ailleurs

« C'est une occasion de tomber les frontières », rappellent les organisateurs. Mais aussi de rappeler aussi ce qu’il se passe ailleurs. « Je suis ému aujourd’hui, parce que nous avons choisi de consacrer cette soirée à la Syrie », témoigne Habib Dechraoui, le directeur du festival, à l'ouverture du spectacle. « Ceci doit nous rappeler ce qu’il se passe là bas et que, malgré tout, des artistes ont fait le choix de continuer à vivre en Syrie ». Le pari est réussi. L’émotion est palpable, tant du côté des musiciens que du public, qui, debout, applaudit sans relâche.

Tous les spectateurs se seront sans aucun doute rappelé ce soir, ce qu’il se passe de l’autre côté de la Méditerranée. « On espère vous voir encore et encore », lance, en anglais, Sheik Hamed Daoud, leader de l’ensemble, en remerciant la salle hypnotisée. On espère, nous aussi, les voir encore et encore.

Pour tout savoir sur la programmation, rendez-vous sur le site du festival : https://www.festivalarabesques.fr/

Photos : ©Luc Jennepin

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.