Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
TUNISIEACTUALITÉECONOMIEENTREPRISES

///   Tunisie : Quelles sont les conséquences économiques de la faillite de Thomas Cook ?

par Eric Emmanuel Galland le
La faillite de Thomas Cook, le plus grand voyagiste britannique, fait couler beaucoup d’encre à travers le monde. En Tunisie, où le tourisme occupe une part importante de l’économie du pays, les conséquences seront toutefois limitées.

En Tunisie, environ 4 500 touristes se sont trouvés dans l’embarras suite à l’annonce brutale de la faillite de Thomas Cook, à qui ils avaient confié l’organisation de leur séjour.

La panique des ressortissants britanniques et européens, s’est rapidement estompée, les autorités d’outre-manche ayant rapidement coordonné leur rapatriement.

Dans un pays aussi attractif que la Tunisie, qui devrait accueillir plus de 9 millions de touristes en 2019, les suites d’une telle faillite pourraient être lourdes, notamment pour les hôteliers et autres professionnels du tourisme, qui attendent que le voyagiste règle leur facture depuis plusieurs semaines.

Les conséquences seront toute fois limitées. En effet, le voyagiste, qui avait rayé la destination de son catalogue suite aux attentats du Bardo et de Sousse en 2015, avant de la remettre progressivement au goût du jour, représente actuellement moins de 1% du tourisme tunisien.

La soudaine faillite du plus grand voyagiste britannique ne devrait donc pas avoir d’impact sur le PIB de la Tunisie, même si les hôteliers et professionnels du tourisme restent en attente de recouvrement depuis plusieurs semaines.

«C'est une quarantaine d'établissements (sur plus de 600 ) qui fonctionnent avec le tour opérateur. Pour eux, les pertes seront importantes, car les mois-clés de juillet, août et septembre n'ont pas été payés (…) L'ensemble des pertes liées à la faillite de Thomas Cook serait de 220 millions de dinars (67 millions d’euros)», précise la fédération tunisienne de l’hôtellerie avant d’ajouter « le gouvernement britannique s’est engagé à régler les impayés. Les contrats signés avec Thomas Cook seront honorés dans un délais de 40 jours».

L’économie touristique du pays aux 1300 kilomètres de côtes ne devrait donc pas être impactée par la faillite de Thomas Cook et la panique qu’elle aura provoqué, aussi bien chez les touristes que chez les professionnels du secteur.

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.