Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESEMPLOIPOLITIQUEDÉCIDEURS

///   Palestine : l’Egypte en partenaire pour ne plus dépendre d’Israël

par Sami Bouzid le
Le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh veut augmenter considérablement le volume des échanges commerciaux avec l’Egypte. Objectif ? Ne plus dépendre d’Israël.

Agriculture, bâtiment, énergie… Les autorités palestiniennes cherchent un peu plus d’autonomie économique et se tournent vers l’Egypte. En ce sens, durant une visite au Caire, le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh a souligné que son pays allait  « envoyer une liste de biens importés depuis Israël à l’Egypte pour trouver un marché alternatif ».

Le responsable palestinien va plus loin en espérant « une possible coopération dans l’approvisionnement en énergie et notamment en gaz », l’Egypte espère avec son gisement offshore de Zohr redevenir rapidement une puissance gazière régionale.

De son côté la Palestine, avec une consommation moyenne de trois millions de litres de carburants par jour cherche à diversifier ses sources et se tourne, outre l’Egypte, vers l’Irak et la Jordanie. Pour rappel, les échanges commerciaux entre l’Egypte et la Palestine ne dépassent pas les 160 millions de dollars par an « ce qui ne reflète pas la solide relation entre nos deux pays » se désole le Premier ministre palestinien.

Faire pression sur Tel-Aviv

Cette tentative de nouer des alliances commerciales pour faire pression sur Tel-Aviv est une nouvelle stratégie des dirigeants palestiniens. Ces derniers espèrent porter un coup à l’économie de l’Etat hébreu « en accord avec le droit international, et notamment l‘Accord de Paris » précise Mohammad Shtayyeh.

Signé dans le sillage de l’Accord de paix d’Oslo, l’Accord de Paris organise les relations économiques et douanières entre Israël et la Palestine.

Le 9 septembre dernier, l’Autorité palestinienne a interdit l’importation des animaux de boucherie en provenance d’Israël. Conséquence ? Des manifestations organisées par les importateurs israéliens d’animaux de boucherie vendus dans les territoires palestiniens selon l’agence de presse Wafa.

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.