Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas rater de l'actualité économique

par Denys Bédarride le
Nous avons préparé pour vous un condensé de l'actualité économique de la région MENA cette semaine avec l'appui du Service économique régional (Levant, Iran et Irak) de l'Ambassade de France au Liban ainsi que celui de Dubaï.

Zoom sur Israël et le Liban : 

- Israel : D’après les dernières estimations du Bureau Central des Statistiques, la croissance en volume du PIB serait de 0,6% au cours du deuxième trimestre 2019 contre 1% initialement prévu. 

- Liban : Confronté à une contestation populaire inédite dans le pays, le Conseil des Ministres a adopté en urgence le projet de budget de 2020. Il prévoit de ramener le déficit public de plus de 10% du PIB en 2019 à 0,63% en 2020. 
 
- Liban: Confronté à une contestation populaire forte, le Conseil des Ministres a adopté en urgence le budget 2020: réduction drastique des dépenses via un financement exceptionnel des intérêts de la dette et la mise en place d’une taxe exceptionnelle sur les bénéfices des banques
 
- Liban : Standard&Poor’s a annoncé ce 24 octobre avoir placé le Liban sous surveillance avec implication négative, ce qui augure la possibilité d’une dégradation de la note du pays, actuellement à « B- » avec perspective négative, dans les trois mois
 
- Liban: Moody’s a dégradé la note souveraine du Liban (Caa1) en janvier et Fitch l'a fait en août 2019 (CCC). Standard&Poor’s a annoncé ce 24 octobre avoir placé le Liban sous surveillance avec implication négative ce qui augure la possibilité d’une dégradation, actuellement à B-
 
- Liban : Le déficit de la balance commerciale s’est établit à 11,37 Mds$ au cours des huit premiers mois de 2019, contre 11,47 Mds$ au cours des huit premiers mois de 2018. 
 
- Liban : Le montant des exportations a atteint 2,46 Mds$ au cours des huit premiers mois de 2019, contre 1,98 Md$ au cours des huit premiers mois de 2018. Quant au montant des importations, il est passé de 13,71 Mds$ à 13,83 Mds$ dans le même temps.
 
 

Un détour par la Palestine et l'Egypte :

 
- Palestine : Calculé hors arriérés de paiement, le montant de la dette publique est passé de 2,355 Mds$ à la fin du mois de septembre 2018 à 2,914 Mds$ à la fin du mois de septembre 2019.
 
- Palestine : Calculé avant prise en compte de l’aide extérieure, le déficit public a été ramené de 2,675 Mds de NIS (754 M$) au cours des neufs premiers mois de 2018 à 1,918 Mds de NIS (534 M$) au cours des neuf premiers mois de 2019. 
 
- Palestine : Le déficit de la balance commerciale s’est établit à 3,132 Mds$ au cours des huit premiers mois de l’année 2019 contre 3,035 Mds$ au cours des huit premiers mois de l’année 2018. 

- Egypte : D’après Reuters, le taux de croissance au terme de l’année fiscale 2019-2020 devrait être ramené à 5,5%, contre 5,6% à la fin 2018-2019. Les prévisions des autorités égyptiennes tablent quant à elles sur un taux de croissance de 6% sur l’année fiscale 2019-2020. 
 
- Egypte : Le Ministère des Finances a signé un accord avec la société Euroclear, plus grand établissement de règlement-livraison d’obligations en Europe pour rendre accessible les titres de dette égyptiens en devise locale à un plus grand nombre d’investisseurs internationaux.
 
- Egypte : Le taux de change EGP/USD a atteint le jeudi 24 octobre son plus bas niveau depuis le mois de mars 2017, à 16,10 EGP pour 1USD à l’achat.
 

Ailleurs au Moyen-Orient

 
- Zone MENA : D’après l'édition 2020 du rapport Doing Business, qui porte sur 190 pays, les pays du Proche-Orient les mieux classés sont Israël 35ème place, la Jordanie 75ème et l’Egypte 114ème place. Les plus mal classés sont la Palestine, l’Iran, le Liban, l’Irak et la Syrie 176ème. 
 
- Irak : D’après les chiffres publiés par Iraq Body Count, le nombre des victimes civiles de la violence aurait été ramené de 2 699 au cours des neuf premiers mois de l’année 2018 à 1 542 au cours des neuf premiers mois de l’année 2019, soit une baisse voisine de 43%.
 
- Irak : Les exportations de pétrole brut sont passées de 3,489 M de b/j au cours des neuf premiers mois de 2018 à 3,533 M de b/j au cours des neuf premiers mois de 2019. Leur montant a été ramené de 63,474 Mds$ à 59,776 Mds$. Le prix moyen du baril exporté s’est établi à 61,80$.
 
- Iran : Le GAFI réintroduit 2 contremesures renforcant le contrôle sur les transactions financières avec l’Iran et à rendre obligatoire des audits externes pour toutes les banques ayant des branches ou succursales en Iran et les banques iraniennes ayant des branches à l’étranger.
 
- Iran : Calculée en glissement annuel, l’inflation était de 28,3% à la fin du mois d’octobre 2019. Calculée en moyenne, elle s’établissait à 42% sur les dix derniers mois.
 
- Iran : La compagnie nationale pour la distribution des produits pétroliers NIOPDC a organisé 7 nouvelles sessions de vente d’essence via l’IRENEX. 54 000 tonnes ont été proposées à un prix de 550$ la tonne. Pour la quatrième semaine consécutive, aucun client ne s'est manifesté.
 
- Iran : D’après le Centre National des Statistiques, l’«indice de misère » correspondant à la somme du taux d’inflation et du taux de chômage est passé de 20,3% à la fin du premier trimestre de 2018/2019 à 48,4% à la fin du premier trimestre de 2019/2020.
 
- Iran : L’exemption accordée par l’administration américaine à l’Irak pour ses importations d’électricité en provenance d’Iran vient d’être renouvelée par l’OFAC pour une période de trois mois.
 

Source : Le Service Economique Régional de Beyrouth avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv).

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.