Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESEMPLOIPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENS

///   Palestine : L'occupation israélienne a coûté pas moins de 47 milliards de dollars à l’économie palestinienne

par Rédaction Ecomnews Med le
Sur la période 2000-2017, la présence israélienne a couté 47,7 milliards de dollars à l’économie palestinienne, a révélé la CNUCED dans son dernier rapport intitulé « Le coût économique de l'occupation israélienne pour le peuple palestinien : aspects fiscaux », publié le 2 décembre dernier. Décryptage avec Ecomnews Med.

La facture est salée pour l’économie palestinienne, et la situation n’est pas prête de changer dans un futur proche, selon le rapport de la Conférence des Nations-Unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Entre 2000 et 2017, la Palestine aurait accusé un manque à gagner d’environ 48 milliards de dollars de revenus, soit trois fois le PIB de l’économie du pays en 2017.

Ce coût budgétaire exorbitant, qui devrait continuer à augmenter selon le rapport, comprend les pertes de recettes fiscales (6,6 milliards de dollars) et les paiements d'intérêts (28,2 milliards de dollars). D’après la CNUCED, les pertes fiscales sont essentiellement dues aux nombreuses mesures imposées par l’occupation israélienne, dont les restrictions à la libre circulation des Palestiniens et de leurs biens, la privation du droit des Palestiniens de disposer de leurs terres agricoles, de leurs ressources naturelles et humaines, ou encore la faiblesse du gouvernement palestinien.

 

La CNUCED dresse le portrait robot d’une hypothétique Palestine « libre »

Le déficit budgétaire de la Palestine a été estimé à 17,7 milliards de dollars pendant cette période. Un montant que le coût budgétaire cumulé de l’occupation aurait permis d’absorber assez facilement, « mais il aurait également pu générer un excédent presque deux fois plus important que le déficit », d’après l’analyse de l’organisme. Les dépenses de développement du gouvernement palestinien, estimées à 4,5 milliards de dollars sur cette période, auraient pu être décuplées, peut-on lire sur la plateforme onusienne.

Par ailleurs, en matière de création d’emplois, la CNUCED a réalisé une simulation du modèle de l’économie palestinienne basée sur l’hypothèse suivante : les 47,7 milliards de dollars n’ont pas été perdus, mais plutôt « injectés par des politiques budgétaires expansionnistes ». Partant de ce postulat, deux millions d’emplois auraient pu être créés sur une période de 18 ans, soit une moyenne de 111 000 par an. Pour rappel, environ 5 millions de Palestiniens vivent dans les Territoires occupés, alors que le pays cherche des partenaires pour ne plus dépendre d’Israël.

Selon Misyef Jameel, chercheur à l'Institut de recherche sur les politiques économiques palestiniennes (MAS) à Ramallah, en Cisjordanie occupée, « seul l'impact fiscal direct a été mesuré » pour déterminer les pertes subies par la Palestine. « Le chiffre réel correspondant à l'ensemble des pertes est probablement beaucoup plus élevé ».

A lire aussi

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.