Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉPOLITIQUEECHANGES MÉDITERRANÉENSDÉCIDEURS

///   Quelles solutions pour régler le problème de la Libye ?

par Denys Bédarride le
Les participants à la conférence de Berlin du 19 janvier 2020 ont rappelé qu'il ne pouvait y avoir de solution militaire en Libye. Les conclusions de la Conférence de Berlin créent un nouveau comité 5+5.

 

Les conclusions de la Conférence de Berlin créent un nouveau comité 5+5 partagé à parts égales entre le gouvernement internationalement reconnu de Tripoli et l’ANL, avec 5 membres nommés chacun par Sarraj et Haftar.

La Mission d’Appui des Nations Unies en Libye (MANUL) doit suivre et mettre en œuvre ses conclusions par le biais d'un comité international de suivi (International Follow-up Committee, IFC), composé de représentants de tous ceux qui ont participé à la conférence.

Les conclusions seront renvoyées au Conseil de sécurité des Nations Unies pour adoption et soutien.

Les participants ont rappelé que la Conférence visait à unifier le soutien international en vue d’une solution politique pour la Libye et ont réitéré qu'il ne peut y avoir de solution militaire en Libye.

Le document appelle à la lutte contre le terrorisme et les migrations illégales et à l'application de l'embargo sur les armes, et prône un cessez-le-feu permanent.

Par ailleurs, les conclusions appellent à une répartition égale des richesses pour éliminer les griefs, à la restauration du monopole de l'État sur le recours légitime à la force et au désarmement, et à la démobilisation et à la réintégration des milices.

Le Secrétaire général de l'ONU a déclaré à la Conférence de Berlin :

« Le Communiqué de Berlin réitère des principes qui sont fondamentaux pour la préservation de la paix et de la sécurité internationales, tels que la souveraineté et la non-ingérence et le respect du droit international, y compris les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Il comprend également un mécanisme de suivi concret pour maintenir l'élan et suivre les progrès. Nous devons passer des mots à l'action. Pour ma part, je m'engage à ce que l'ONU soutienne pleinement tous les efforts visant à traduire les mots en progrès concrets sur le terrain. »

Source : Service Économique Régional Tunisie-Libye // Economic Service Tunisia-Libya // Ambassade de France en Tunisie // French Embassy in Tunisia

 

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.