Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEPOLITIQUEDÉCIDEURS

///   Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas rater de l'actualité économique de cette semaine

par Rédaction Ecomnews Med le
Découvrez le condensé de l'actualité économique de la région MENA cette semaine réalisé avec l'appui du Service Economique Régional de Beyrouth avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv).

economie

L’actualité économique de l’Egypte

 

Standard & Poor’s a maintenu à l’identique la note souveraine de l’Egypte (B) et la perspective dont elle est assortie soit stable.

 

Le Ministère du Plan et du Développement Economique a revu à la baisse sa prévision de croissance pour l’année fiscale 2020/2021, de 4,5% à 3,5%.

 

La prévision moyenne de croissance résultant du sondage réalisé par Reuters auprès de 20 économistes a été ramenée de 5,8% à 3% pour 2019/2020 et de 5,9% à 3,5% pour 2020/2021. L’inflation annuelle serait ramenée de 9,3% en 2018/2019 à 6% en 2019/2020 et 7,5% en 2020/2021

 

Le montant des subventions aux produits pétroliers inscrit au Budget de l’Etat, en cours de discussion au Parlement, a été ramené de 53 Mds d’EGP pour 2019/2020 à 28,2 Mds d’EGP pour 2020/2021, soit une baisse de 47%. Depuis 2016/2017, ce montant a diminué de 76%.

 

La Banque Centrale a émis ce 21 avril des obligations (T-Bonds) à cinq et dix ans libellées en livres égyptiennes, pour un montant de 4,4 Mds EGP. L’adjudication à 5 ans n’a été couverte qu’à 40% à 1,4 Md d’EGP et s’est conclue à un taux d’intérêt de 13,298%.

 

D’après la Banque Centrale, le bénéfice net dégagé par les banques commerciales est passé de de 70,4 Mds d’EGP en 2018 à 83,2 Mds d’EGP en 2019, soit une augmentation de 18%. Les revenus sont passés dans le même temps de 131,9 Mds d’EGP à 155 Mds d’EGP, soit +17,5%.

 

Le ratio de solvabilité des banques commerciales est passé de 16,2% fin 2018 à 18,4% fin 2019, le taux des créances douteuses de 3,9% des prêts bruts (provisionnées à 98%) à 4,2% des prêts bruts (provisionnées à 97,6%).

 

Les cinq premières banques du pays sur 38 au total ont concentré 50% de l’ensemble des bénéfices du secteur bancaire soit 41,7 Mds d’EGP.

 

Le bénéfice net d’Etisalat Misr (l’un des quatre opérateurs du pays) est passé de 1,36 Mds d’EGP, soit 42,5% du chiffre d’affaires au premier trimestre 2019 à 1,8 Md d’EGP au premier trimestre 2020 soit 42% du chiffre d’affaires, soit une augmentation voisine de 32%.

L’actualité économique d’Israël

 

Une première phase de « deconfinement » a été annoncée le 18 avril dont l’objectif est de desserrer l’étau afin de contribuer à la reprise progressive des activités économiques. 

 

Les mesures d’assouplissement, qui sont en vigueur depuis le 19 avril, portent notamment sur la hausse de l’activité dans l’industrie, les services avec 30% des effectifs contre 15% précédemment et la high-tech et la réouverture des petits commerces.

 

D’après le Bureau Central des Statistiques, le montant des exportations israéliennes de biens a été ramené de 17 Mds$ au cours du premier trimestre 2019 à 13,1 Mds$ au cours du premier trimestre 2020, soit une baisse de 20,4%.

 

Le nombre de touristes arrivant en Israël a été ramené de 1,14 M au cours du 1er trimestre 2019 à 785 700 au cours du 1er trimestre 2020, soit une diminution de 30,9%. Seulement 87 200 touristes sont arrivés en Israël en mars 2020 contre 456 423 en mars 2019 (-80,9%). 

 

Le Purchasing Manager Index (PMI), qui mesure la performance du secteur industriel, a chuté en mars à 34,6 points (après 45,3 en février et 50,1 en janvier), soit son plus bas niveau depuis février 2009.

 

Le trafic passager à l’aéroport Ben Gourion a été ramené de 1,7 M de personnes à 472 000 au mois de mars, soit une baisse de 72%. L’Israel Airports Authority prévoit un trafic passager de 10 M de personnes en 2020 contre 24,5 M en 2019.

 

British Airways et Air Canada ont annoncé la reprise de leurs rotations vers Tel Aviv, depuis Londres à partir du 1er mai pour la première, et depuis Toronto, à partir du 1er juin, et de Montreal, à partir du 24 juin, pour la seconde.

 

L'indice TA-35 qui regroupe les 35 capitalisations les plus importantes de la Bourse de Tel Aviv a perdu 2,46% de sa valeur cette semaine. Depuis le 1er janvier 2020, l'indice a enregistré une contraction de 20,28%.

 

L’actualité économique de la Jordanie

 

Le premier ministre a annoncé la mise en place d’un programme de protection des entreprises, des travailleurs indépendants et des travailleurs journaliers. 

 

Pour les entreprises inscrites à la sécurité sociale, elles se verront financer 50% des salaires de leurs employés à condition que le montant se situe entre 165 JOD et 500 JOD. L'employeur paiera 20%, avec un maximum de 250 JOD. 

 

Le Royaume pourrait recevoir un prêt supplémentaire de 400 M$ du FMI en plus des financements accordés dans le cadre de son programme de facilité élargie de financement (total de 1,3 Md$) ainsi que la disponibilité d'une subvention japonaise d'une valeur de 100 M$. 

 

La Banque centrale a décidé d'augmenter le nombre des entreprises qui pourraient bénéficier de son programme de financement d’un montant de 500 M de JOD destiné aux PME. Ce programme vise à atténuer les répercussions du coronavirus sur son économie.

 

Son programme de financement qui vise à atténuer les répercussions du coronavirus sur son économie va inclure désormais les entreprises de plus de 200 employés, avec un capital de 5 M de JOD. Auparavant il était seulement destiné aux entreprises de 100 employés. 

 

Après un mois de fermeture, le Ministère de l’Industrie et du commerce a décidé une réouverture partielle de certains commerces. Ces derniers doivent être inscrits à la Sécurité sociale et sont tenus de respecter les consignes en matière de santé publique. 

 

Après un mois de fermeture, certains commerces peuvent rouvrir mais ils doivent adopter des moyens de paiement électroniques et doivent opérer avec 30% de leurs effectifs pour les entreprises employant plus de 1 personnes ou avec 3 employés pour celles de 10 personnes.

 

D’après l’Ambassade des Etats-Unis, le gouvernement américain a accordé 8 M$ d'aide pour faire face aux répercussions du COVID19. Le montant de l'aide américaine au cours des 20 dernières années s'élève à plus de 18,9 Mds$ dont plus de 1,8 Md$ en assistance sanitaire.

 

L’actualité économique du Liban

 

Les Autorités ont annoncé un plan de 1200 Mds de LBP soit 800 M$ pour la relance de l’économie et la mise en place de mesures de protection sociale pour atténuer le COVID19. Ce plan d’aide concerne en priorité les aides aux PME, travailleurs journaliers et agriculteurs.

 

Les Autorités ont annoncé un plan de 1200 Mds de LBP soit 800 M$ pour la relance de l’économie et la mise en place de mesures de protection sociale pour atténuer le COVID19 dont une aide financière de 400 000 LBP soit 265$ aux ménages les plus démunis soit 47000 personnes

 

D’après les chiffres publiés par la Banque du Liban, le déficit enregistré par la balance des paiements est passé de 1,930 Md$ au cours des deux premiers mois de l’année 2019 à 505 M$ au cours des deux premiers mois de l’année 2020.

 

La dépréciation de la livre libanaise se poursuit sur le marché parallèle. Après avoir atteint 3000 LBP pour 1$ le 15 avril, sa décote s’est accélérée et 1$ s’échangeait contre 3700 LBP le 23 avril alors que le taux officiel est de 1507 pour 1$. 

 

L’actualité économique de la Palestine

 

Le Président Abbas a demandé un allègement des mesures d’urgence durant le conseil des ministres. Certains commerces et établissements bancaires peuvent rouvrir et l’activité économique peut redémarrer dans certaines entreprises industrielles dont celles à l’export.

 

A partir de mai, suite aux mesures d’assouplissement prises dans la semaine du 20 avril, 63,8% des entreprises industrielles, 59% des entreprises commerciales, 33% des entreprises de services et 80% des entreprises TIC devraient être opérationnelles.

 

La baisse de recettes budgétaires est estimée à 41% et la valeur ajoutée de la production à 55%, comparées à une période d’activité normale.

 

Le déficit de la balance commerciale s’est établit à 730,8 M$ au cours des deux premiers mois de l’année 2020 contre 796,1 M$ au cours des deux premiers mois de l’année 2019, soit une baisse de 8,2%.

 

Les exportations ont été ramenées de 166,4M$ au cours des 2 premiers mois de 2019 à 164,3M$ au cours des deux premiers mois de 2020 (-1,26%). Quant aux importations, elles sont passées de 962,5 M $ à 895,1 M$ sur la même période (-7%).

 

D'après le Palestinian Central Bureau of Statistics, l’indice des prix de gros a diminué de 1,85% entre le premier trimestre 2020 (124,77) et le premier trimestre 2019 (127,12). L’indice des prix de gros des produits locaux a diminué de 2%.

 

D'après le Palestinian Central Bureau of Statistics, l’indice des prix de gros des produits locaux a diminué de 2%. tandis que celui des produits importés a diminué de 1,15% sur la même période.

 

L’actualité économique d’Irak

 

D’après le Ministère de l’Electricité, l’Irak aurait réduit de 75% ses importations de gaz et d’électricité en provenance d’Iran. L’augmentation de la production locale d’électricité et la baisse de la consommation d’énergie expliqueraient ce repli.

 

D’après la Banque Mondiale, l’Irak entrerait en récession en 2020 (-5% après +4,4% en 2019). L’inflation redeviendrait positive (2 % après -0,2 %). Le solde public se dégraderait fortement (-19,4% après +3% en 2019). L’endettement public passerait de 39,4% du PIB à 58,5%.

 

L’actualité économique de l’Iran

 

Les mesures de fermeture des frontières adoptées par la plupart des Etats limitrophes de l’Iran se poursuivent. L’Azerbaïdjan a prolongé jusqu’au 4 mai la fermeture de sa frontière terrestre avec l’Iran, y compris pour le commerce de marchandises.

 

Les mesures de fermeture des frontières adoptées par la plupart des Etats limitrophes de l’Iran se poursuivent.  Seuls certains postes frontières avec l’Afghanistan, l’Arménie, le Kurdistan irakien et la Turquie seraient actuellement ouverts, uniquement par voie de fret.

 

D’après le Centre national des Statistiques, calculé en glissement annuel, le taux d’inflation du mois de mars 2020 s’établirait à 19,8%. Calculé en moyenne annuelle, il s’établirait à 32,2% au cours des 12 derniers mois.

 

D’après le président de la Chambre des guildes d’Iran, sur la base de 2 hypothèses (niveau d’emploi et de loyer stables), le montant moyen mensuel des pertes encourues par les unités des guildes depuis le début des mesures de restriction le 15 mars s’élèverait à 1,6 Mds$.

 

L’Industrial Bank of Korea (IBK), dont l’actionnaire majoritaire est le ministère de l’Economie de la République de Corée (53,2%), s’est vue imposer 86 M$ de pénalités financières par la justice de New-York en raison de dispositifs de contrôle anti-blanchiment défaillants

 

La Compagnie nationale pour la Distribution des Produits pétroliers NIOPDC a organisé 11 nouvelles sessions de vente via l’IRENEX. 180 000 tonnes onshore ainsi que 6 195 000 barils offshore auraient été proposés à un prix moyen respectif de 403$ la tonne et 12,89$ le baril.

 

D’après l’Institut de recherche de planification agricole, l’Iran aurait importé 9,3 Mds$ de biens agricoles au cours de 2019/2020 dont 8 Mds$ pour l’importation d’oléagineux et de blés et 1,3 Mds$ pour l’importation de vaccins pour le bétail et de médicaments pour la volaille.

 

D’après le président d’Iran Khodro IKCO, premier constructeur automobile, la société a mis fin à 25 années de production de la Peugeot 405 suite à la réalisation des dernières commandes en mai 2020. Le modèle d’IKCO inspiré de la 405, la Semand continuera à être produit.

 

Source :  Service Economique Régional de Beyrouth Ambassade de France au Liban avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv) 

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.