Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISESPOLITIQUEDÉCIDEURS

///   Moyen-Orient/Afrique du Nord : Ce qu'il ne fallait pas rater de l'actualité économique de cette semaine

par Denys Bédarride le
Découvrez le condensé de l'actualité économique de la région MENA cette semaine réalisé avec l'appui du Service Economique Régional de Beyrouth avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv).

 

L’actualité économique d’Egypte

L’Egypte a officiellement sollicité le FMI pour un financement d’urgence (Instrument de financement rapide) afin de faire face à la crise de sa balance des paiements. Il sera suivi d’un accord de confirmation d’une durée d’un an.

 

Un assouplissement des mesures de protection sanitaire a été annoncé par le Premier Ministre à la veille du Ramadan. Le couvre-feu a été réduit de 21h à 06h et la fermeture complète de tous les commerces, vente au détail et centres commerciaux le weekend a été levée.

 

Le CDS à 5 ans de l’Egypte est passé en moyenne de 592 pb le 31 mars à 644 pb fin avril. Pour mémoire, il s’établissait à 275 pb fin décembre 2019. Il compte parmi les plus élevés de la région derrière l’Irak mais devant Bahreïn.

 

L’indice EGX30 qui regroupe les 30 capitalisations les plus importantes de la Bourse du Caire a gagné 12% au mois d’avril mais perdu 24,4% depuis le début de l’année. Quant à l’EGX100, il a gagné 11,4% et perdu 18,9% respectivement.

 

La livre égyptienne (EGP), parmi les devises les plus performantes face au dollar en 2019 (+10,5%), a été globalement stable face au dollar au mois d’avril autour de 15,75 EGP pour 1 USD. Depuis le début de l’année, elle s’est appréciée de 1,8%.

 

Les dernières adjudications de Bons du Trésor ont été conclues à des taux d’intérêts de nouveau en hausse (+16 pb) : celle à 1 an a été couverte à 100%, celle à 9 mois à 100%, celle à 6 mois à 61% et celle à 3 mois a été couverte à 86%.

 

La Banque Centrale a émis ce 28 avril des obligations T-Bonds à 3 et 7 ans en livres égyptiennes pour un montant total de 565M d’EGP. Si dans les 2 cas l’offre a été supérieure à la demande, les taux proposés ont conduit la BCE à n’accepter qu’une partie des offres.

 

Les certificats de dépôts en EGP rémunérés à 15% émis par National Bank of Egypt et Banque Misr depuis le 23 mars dernier ont attiré plus de 96 Mds d’EGP soit 6,1 Mds$.

 

La Commercial International Bank, première banque commerciale privée égyptienne, a acquis 51% des parts de l’établissement kényan Mayfar Bank (0,2% des parts de marché du secteur national). Cette prise de participation s’inscrit dans une stratégie d’expansion continentale

 

L’accord amiable trouvé entre la compagnie gazière Naturgy, ENI et les autorités égyptiennes pour le règlement d’un contentieux de 2 Mds$ (1,7 Md€) a été annoncé caduc le 23 avril par l’entreprise espagnole, faute de respect des engagements initiaux pris.

 

Retenant l’hypothèse d’un début de reprise au 4ème trimestre 2020, Colliers international a revu ses prévisions de taux d’occupation des hôtels des principales villes touristiques égyptiennes pour 2020: de 87% à 46% pour le Caire et de 78% à 31% pour Sharm el Sheikh

 

Colliers international a revu ses prévisions de taux d’occupation des hôtels des principales villes touristiques égyptiennes pour 2020: de 87% à 46% pour le Caire, de 78% à 31% pour Sharm el Sheikh, de 83% à 34% à Hurghada et de 90% à 42% à Alexandrie.

 

L’actualité économique d’Israël

 

D’après les prévisions du Ministère des Finances, la contraction du PIB serait de 5,4% en 2020 selon un scénario de reprise en V, ou de 6,5% selon un scénario de reprise en U. Le déficit public atteindrait, quant à lui, 11% du PIB.

 

Le gouvernement a approuvé de nouvelles mesures d’assouplissement effectives depuis le 26 avril élargissant la liste des magasins autorisés à ouvrir (salons de beauté et coiffeurs notamment). Le port du masque reste obligatoire pour les personnes de plus de 7 ans

 

De nouvelles mesures d’assouplissements sont effectives au 3 mai : ré-ouverture progressive des crèches, maternelles et classes de primaires (jusqu’au CE2) en groupes restreints ainsi que des centres commerciaux et des hôtels et chambres d’hôtes (Zimmers). 

 

Le Ministre de la Santé a étendu l’interdiction d’entrée dans le pays aux personnes ne possédant pas de passeports israéliens, jusqu’au 16 mai au moins.

 

D’après la Caisse d’Assurance Nationale, le taux de chômage s’établissait à 27,05% de la population active le 23 avril contre 3,6% en janvier. Depuis mars, plus de 995 000 personnes se sont inscrites au chômage : 88% sont en congés sans solde et 7,2% ont été licenciés.

 

Israel a levé le 29 avril 5 Mds$ sur les marchés asiatiques (une première) sur 40 ans à un taux de 3,8%. La demande a été 2 fois supérieure à l’offre (10 Mds$). Pour mémoire, le pays avait déjà, fin mars, émis 5 Mds$ de bons du Trésor. 

 

Fitch et Moody’s ont maintenu à l’identique la note souveraine d’Israël à respectivement A+ et A1. Si Fitch a conservé la perspective dont elle est assortie à stable, Moody’s l’a ramenée de positive à stable en raison notamment de la dégradation des finances publiques.

 

L'indice TA-35 qui regroupe les 35 capitalisations les plus importantes de la Bourse de Tel Aviv a perdu 0,63% de sa valeur cette semaine. L’indice enregistre une contraction de 10,59% depuis le 1er mars et de 16,03% depuis le 1er janvier.

 

D'après les dernières données de la Banque Centrale, le shekel s'est déprécié de 3,2% face au dollar US et de 0,6% face à l'euro au cours du T1 2020. Le shekel s'est par ailleurs apprécié de 18% face au rouble russe et de 3,6% face à la livre britannique.

 

La population serait de 9,19 M en 2020 (+1,9% sur un an) et devrait atteindre 11 M d’ici 2030 et 15,2 M d’ici 2048. 28% de la population a moins de 14 ans (18% en moyenne dans les pays de l’OCDE) et 12% de la population a plus de 65 ans (17% ans les pays de l’OCDE). 

 

L’actualité économique de la Jordanie

Après 35 jours de confinement et de couvre-feu, une grande partie du secteur privé est dorénavant autorisé à reprendre ses activités depuis le 27 avril, dans le respect du couvre-feu de 18h00 à 08h00. Le secteur public reste confiné jusqu’à la fin du Ramadan. 

 

La Commission européenne vient d’accorder une nouvelle assistance macro-financière (AMF) à la Jordanie de 200 M€ (premier décaissement mi-2020), en supplément de l'AMF de 500 M€ déjà prévue.

 

La Banque Mondiale a accordé le 28 avril une aide complémentaire de 20 M$ pour soutenir le ministère de la santé dans le cadre de sa lutte contre le COVID19

 

Au terme des deux premiers mois de l’année avant le confinement, les exportations jordaniennes affichent une hausse de 14,5% alors que les importations étaient en baisse de 1,8%. Globalement, le déficit commercial est de 1,7 Md$, en baisse de 12%.

 

L’actualité économique du Liban

Le Conseil des Ministres a approuvé à l’unanimité le 30 avril le plan de redressement économique et financier du Liban. Il doit permettre au Gouvernement de démarrer l’important chantier de restructuration de la dette publique, qui atteint 92,2 Mds$ au mois de février. 

 

Le Gouvernement a annoncé avoir sélectionné les trois cabinets Kroll, KPMG et Oliver Wyman pour l’audit de la Banque du Liban qui sera mené dans le cadre de la restructuration du secteur bancaire prévu par le plan économique du Gouvernement.

 

 

Le Gouvernement a avalisé en Conseil des Ministres un plan d’allègement progressif en 5 étapes des mesures de confinement liées au covid19 tout en prorogeant la mobilisation générale jusqu’au 10 mai. 

 

D’après les derniers chiffres publiés par le Ministère des Finances, le montant de la dette publique est passé de 85,25 Mds$ à la fin du mois de février 2019 à 92,2 Mds$ à la fin du mois de février 2020, soit une augmentation de 8,2% sur un an. 

 

La dette libellée en LBP a atteint 58,2 Mds$ à la fin du mois de février dont 58,2%. Quant à la dette libellée en devises, dont une fraction significative est détenue par les banques locales, elle s’est établie à 34,1 Mds$ sur la même période.

 

D’après la Banque mondiale, le montant brut des transferts d’expatriés « Expatriates Remittances » est passé de 6,8 Mds$ en 2018 soit 12,4% du PIB à 7,5 Mds$ en 2019 soit 14,2% du PIB, soit une hausse de 7,6% sur un an. 

 

D’après la Banque mondiale, le Liban se classe à la 20ème place du classement des pays qui reçoivent le plus de transferts de l’étranger.

 

L’actualité économique de la Palestine

D’après le « Palestine Economic Policy Research Institute » (MAS), l’impact du covid-19 sur l’économie serait beaucoup plus fort que les études projetées par la Banque mondiale ou le PCBS.

Le niveau de la dette publique est passé de 8 412,2 M NIS (2 315,2 M$) à la fin de mars 2019 à 10 273,2 M NIS (2 886,6 M$) à la fin mars 2020. La dette domestique est passée de 1 284,7M$ à 1 597,3 M$, tandis que la dette extérieure passait de 1 030,5 M$ à 1 289,3 M$.  

L’excédent budgétaire en « Cash Basis » est passé de 5,5 M de NIS sur les trois premiers mois de l'année 2019 à 417,2 M de NIS sur les trois premiers mois de l'année 2020. 

L’indice global des prix à la production (IPP) pour la Palestine a atteint 95,87 en mars 2020, en baisse de 4,37% par rapport à mars 2019.

 

Avec l’hypothèse d’une crise sanitaire de 3 mois (mars-mai 2020), le PCBS prévoit une contraction du PIB de 13,5% par rapport à 2019.

 

La cour de justice de Jérusalem a délivré une ordonnance exigeant le prélèvement temporaire de 128 M$ sur les recettes fiscales palestiniennes déjà retenues par Israël. Le ministre palestinien des affaires civiles, Hussein Al Sheikh, a condamné cette décision.

 

Le nombre d’emplois est officiellement de 1 million soit 616 000 en Cisjordanie, 261 000 à Gaza et 133 000 en Israël et dans les colonies israéliennes.

 

Le nombre d’emplois est officiellement de 1 million. 877 100 emplois sont locaux, secteur public, secteur privé, organismes internationaux, UNRWA, et organismes sans but lucratif en 2019, dont 390 700 dans le secteur privé : 275 700 en Cisjordanie et 115 000 à Gaza

 

L’actualité économique d’Irak

Les Etats-Unis ont une nouvelle fois renouvelé pour une période de 30 jours e waiver permettant à l’Irak d’importer d’Iran une partie de l’électricité et de gaz qu’il consomme. Celui-ci devait initialement prendre fin le 27 avril. Aucune condition spécifique est requise.

 

L’actualité économique de l’Iran

Le Centre de recherche du Majles a publié un rapport mesurant l’impact macroéconomique de la pandémie de Covid19. Selon trois scenarios, l’économie iranienne pourrait se contracter de - 7,5%, de -8,6% ou de -11% pour l’année en cours (2020/2021)

 

Le Centre de recherche du Majles a publié un rapport mesurant l’impact macroéconomique du Covid19 pour 2020/2021. Selon trois scenarios, l’économie iranienne perdrait 2 876 672 millions d'emplois, 2 950 865 millions ou 6 431 913 millions d'emplois.

 

D’après l’Administration des Douanes, la valeur des échanges de biens hors pétrole brut aurait été ramenée de 87,8 Mds$ à la fin 2018/2019 à 85,1 Mds$ dont plus de 68% avec les pays d’Asie à la fin 2019/2020, soit une baisse dans des proportions de 3% annuelle.

 

 

D’après l’Administration générale des Douanes de la Chine, la valeur des échanges avec l’Iran a été ramenée de 5,67 Mds$ au cours du premier trimestre de l’année 2019/2020 à 3,95 Mds$ au cours du premier trimestre de l’année 2020/2021 soit une baisse de 30,4%. 

 

D’après la Banque Centrale, le montant total des prêts et facilités alloués par les banques aux secteurs économiques (agriculture, industrie et mines, construction, commerce et services) serait passé de 61,3 Mds$ à la fin 2018/2019 à 74,6 Mds$ à la fin 2019/2020 soit +21,7%

 

Dans un contexte de forte progression de l’indice de la Bourse de Téhéran TEDPIX (plus haut historique constaté le 29 avril, en augmentation de 320% en glissement annuel), le Gouvernement a introduit en bourse 10% du capital de SHASTA correspondant à 6,7 Mds$ d’actions.

 

Le Gouvernement a introduit en bourse 10% du capital de SHASTA, la société d’investissement de la Sécurité sociale, l’une des plus importantes holdings du pays dont 82 filiales sont déjà cotées à la bourse de Teheran, la plus grande introduction de l’histoire de la Bourse

 

L’Export Guarantee Fund of Iran (agence nationale d’assurance-crédit) aurait émis des polices d’assurance pour couvrir près de 2,3 Mds$ d’exportations de bien au cours de l’année 2019/2020. 

 

La Compagnie nationale pour la Distribution des Produits pétroliers a organisé 6 nouvelles sessions de vente d’essence via l’IRENEX. 132 000 tonnes onshore ainsi que 252 000 barils offshore auraient été proposés à un prix moyen respectif de 247$ la tonne et 25$ le baril. 

 

D’après le directeur général de l’aéroport international Imam Khomeini (IKIA), la pandémie de COVID19 aurait provoqué une diminution de -91% du nombre de vols entre la fin mars et la fin avril et une chute de -97% du nombre de passagers sur la même période. 

 

Le président ROHANI a inauguré par visioconférence le plus grand complexe de production d’aluminium du pays, SALCO (South Aluminium Corporation), correspondant à un financement de 1,2 Md$, avec la société chinoise NFC (China Non-Ferrous Metal Industries Foreign Engineering

 

Source : Le Service Economique Régional de Beyrouth Ambassade de France au Liban avec le concours des Services Economiques de la région (Amman, Bagdad, Erbil, Jérusalem, Le Caire, Téhéran et Tel Aviv).

 

 

 

 

 

 

 

 

0 commentaire SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.