Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
France sur le
Twitter de @ecom_news
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEPOLITIQUEÉCHANGES MÉDITERRANÉENS

///   Méditerranée : économie et écologie ne font pas bon ménage

par Yoann Hervey le
Le développement exponentiel et cloisonné de l’économie maritime de la Grande Bleue n’est pas sans impact sur son écosystème. Selon WWF, il est urgent d’élaborer une planification intégrée de l’économie en vue du développement durable de la Mer Méditerranée.

Epave Mediterranee

Les chiffres publiés mardi 19 janvier par WWF, le Fonds Mondial pour la Nature, dans un rapport intitulé MedTrends, sont édifiants : d’ici une quinzaine d’années, 40% de la Méditerranée sera ouverte à l’exploration, et à l’exploitation, d’hydrocarbures ; le trafic maritime sera lui multiplié par deux ; et plus de 500 millions de touristes afflueront sur les littoraux.

Un boom économique inversement proportionnel à ses conséquences écologiques : « si on ne fait rien, dans 10 ans nous aurons une mer morte » explique dans un entretien accordé à l’Express Pascal Canfin, directeur général de WWF France. Pour l’ONG, il est urgent d’agir.

Des secteurs d’activité en conflit

Le principal problème du développement économique de la Méditerranée est qu’il s’effectue de façon totalement anarchique.

Chaque secteur d’activité (transport maritime, exploration minière, implantation d’éolienne ou encore tourisme balnéaire) se développe selon sa propre logique. Chacun fait donc ses prévisions de façon détachée et se refuse à anticiper les problèmes économiques futurs souligne le document.

C’est le cas, par exemple, pour la conchyliculture qui, pratiquée sur les côtes, va se retrouver en concurrence directe avec un grand nombre d’activités autres. Plus aberrant pour WWF, il semble que des zones d’exploration d’hydrocarbures vont venir empiéter sur des aires maritimes protégées

L’urgence d’une planification intégrée

Seule une planification intégrée et prospective de l’économie maritime permettrait d’arriver à éviter le « burn-out » qui guette la Méditerranée. Une situation où tout le monde serait perdant.

« Pour créer une économie méditerranéenne durable, les industries, les gouvernements, la société civile et toutes les parties prenantes doivent construire ensemble une vision réconciliant croissance économique et gestion des ressources », explique Giuseppe Di Carlo, Directeur de l’initiative Marine Méditerranée.

Interdire de nouvelles infrastructures pétrolières

Pour l’ONG, les Etats doivent refuser tout nouveau développement pétrolier et gazier offshore.

Aujourd’hui, les contrats d’exploration « portent aujourd’hui sur plus de 20% de la Grande Bleue et pourraient s’étendre au double de cette surface » explique WWF dans son rapport.

Pour Pascal Cafin, cette surface d’exploration est « énorme, surtout lorsque connaît les risques sismiques de la région ». Pour rappel, les réserves en pétrole de la Méditerranée représentent 4,6% des réserves de la planète

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.